Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


01/10/2011

L’EUROPE des CURÉS

.

.
(France)


Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905,

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte !

 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale,
la misère est le fondement de la société de l’argent !
(Le malade, l’industrie première.)

GENS QUI RIENT. GENS QUI PLEURENT.
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





L’EUROPE des CURÉS



Par sa disparité d’intérêts nationaux, l’Europe est ingérable.
Surtout, elle est inconstructible !
Les hauts fonctionnaires le savent parfaitement mais ils gagnent à se taire. 
Pour l’oligarchie au pouvoir,  la seule échappatoire est de pourrir la vie du plus grand nombre. 



Il serait peut être grand temps que l’on se pose la question de savoir qui dirige réellement l’Europe ?



Dans l’ombre,  la main du Préfet 

Drogue,  SILENCE ! 

Axe CIA-VATICAN 

Sida,  un petit mensonge 

Les faits divers magiques
 

Une douche par semaine pour un actif tétraplégique 

Retraite,  le bilan de la réforme. 


Le dossier
  (origine du Sida) 

Google antisémite 

GOOGLE,  Blog-spot,  Dailymotion,  Le Post  (Le piège Internet) 

Un procureur entre des gendarmes 

Patrice Allègre 

L'affaire de l'Yonne 

Témoignage personnel 

Marc Dutroux 

L’identité nationale
  (le débat) 

Une maison a t-elle un devoir de mémoire ?
 

Les écoutes téléphoniques 

Micros et caméras indiscrets dans les domiciles privés 

Un vandalisme institutionnel 

Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ?  (La liste Charlton)

La récupération politique  (tout est bon) 

La grande aventure des enfants Haïtiens
 De Claude Ribbe 

La démocratie ratatouille 

Les Ripoux 

Les Champs Elysées,  la grande débauche
 

Argote et Millour
 

Des juges irresponsables et incompétents 

Une solution simple n’est pas obligatoirement mauvaise. 

Moralistes par devant,  sans scrupule par derrière,

La liste des textes  
  
 

 


 

Gabin visionnaire 


Europe : Gabin visionnaire?
envoyé par europeenne2009. - L'info video en direct.





On est en droit de se poser la question à savoir la raison pour laquelle l’américain Dailymotion a censuré cette vidéo ?
En quoi ces affaires concernent-elles les étasuniens ?


 

Un éclairage sur la réalité
Les enfants Roche

http://www.dailymotion.com/video/x28l2_interview-des-enfants-roche_news

 



Un éclairage sur la réalité
Diane et Charles-Louis Roche (Les enfants de Pierre Roche)
http://video.google.fr/videoplay?docid=2446309226549109687#



 

 

25/12/2010

Dans l’ombre, la main du Préfet

 . 
(France) 

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
 


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





DANS L’OMBRE,  LA MAIN DU PRÉFET 

 

 

Civilisation ou pas civilisation,  là est la question ? 

 

En Corse,  on assassine un Préfet.  Un autre Préfet est condamné à une peine de prison. 

Ce Préfet avait gentiment demandé aux gendarmes,   sans les obliger bien sûr,  d’aller en commando incendier de nuit une paillote de plage.  Rien de moins.

Pourquoi de nuit ?  C'est sans doute pour que la photo soit plus jolie.

 

 

 

La face cachée d’un squat 



Mise en garde spéciale 
Ce produit peut,  chez certaines personnes,  entraîner des effets plus ou moins gênants.  
Pour son bienfait,  ce produit contient un acidulant qui n’est pas toléré par tous les organismes.  Prendre les précautions d’usage. 
Produit réservé à l’adulte.  Ne jamais prescrire à un croyant. 




DANS L’OMBRE,  LA MAIN DU PRÉFET 



Il était une fois, 

 

La misère business

La spéculation,  foncière et immobilière 

Le squat de l’école désaffectée de la rue du Dragon 

L’histoire secrète du tunnel du Somport 

Le squat de l’ancien siège social de la Sécu 

Le promoteur et les entreprises du BTP 

Le terrorisme judiciaire 

La niche à chien fait de la résistance 

Une histoire imaginaire  
 

 

10/09/03
LA MAIN DU PRÉFET, première partie 

http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/le_Préfet_10_09... 

La face cachée d’un squat 


15/01/04
LA MAIN DU PRÉFET, deuxième partie 

http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/cd_Le_Préfet_15... 

Les ours des Pyrénées ? Y-en-a ! 

Ma pierre dans l’édifice ! 


29/09/04 
LA MAIN DU PRÉFET, troisième partie 

http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/Le_Préfet_29_09... 

Le Sciences_po 
Don Quichotte combat le trou. 


29/12/05 
LA MAIN DU PRÉFET, quatrième partie 

http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/cd_Le_Préfet_29... 

La misère business 
La secte 

 

 



La Préfète 




C’est dans un de ces obscurs lieux parisiens que le hasard,  encore lui,  va me faire croiser une Préfète. 

Dans la réalité,  ce n’est qu’une demi-Préfète.  C’est son mari aujourd’hui décédé qui était Préfet.  On imagine que dans le sillage de son mari,  la dame a rendu quelques services et que pour cette raison le Ministère de l’intérieur lui a donné le titre de Préfet ainsi que la retraite qui va avec. 

Au Ministère de l’intérieur,  on est très famille.  On se serre les coudes et surtout,  on se sert en premier.  Les autres se débrouilleront avec ce qui reste dans la caisse.  S’il en reste. 
Tout cela pour dire que lorsque l’on s’active dans cette administration,  on peut avoir des problèmes.  Mais,  ce ne sont jamais des problèmes d’argent. 

La parenthèse refermée,  le genre d’établissements dans lequel j’ai croisé la Préfète est géré par des individus dont les principes se limitent à l’argent à tout prix.  (On est bien protégé.)  Dans ces établissements il peut se passer les choses dont j’ai déjà témoignées par ailleurs. 
Y rencontrer une Préfète n’a rien d’exceptionnel.  De sources recoupées,  on y croise aussi un procureur de la République,  peut être plusieurs.  (Que des gens biens.) 

Oui,  mais ce n’est qu’une demi-Préfète.  Un vrai pêcheur à la ligne aurait dit :  « Bof !  Elle est bien trop petite.  Juste bonne à rejeter à l’eau. » 

N’étant pas un pêcheur à la ligne,  j’ai saisi l’occasion qui m’était donnée pour savoir ce qu’un Préfet pouvait avoir dans la tête.  (Un Préfet est la plus haute autorité que l’on puisse encore atteindre juridiquement.  Même s’il ne faut pas rêver.) 


J’ai cherché  ...  Je n’ai rien trouvé. 
Je n’ai trouvé qu’une bourgeoise ordinaire imbue de sa personne,  dont le niveau de connaissance réel est celui d’un modeste quidam.  Bref !  Quelqu’un de très accessible pour être poli. 

Madame la Préfète est madame tout le monde.  Elle n’existe que par son image.  Au détail près que si madame tout le monde doit justifier de la compétence de son image,  en revanche la Préfète ne dispose que d’un seul moyen :  « Celui d’astiquer son étoile ». 


L’image d’un Préfet est le reflet de l’image du système. 
Dans le cadre de son activité,  le Préfet doit s’employer à donner une parfaite image à la société. 
En clair,  d’un coté on s’attache à organiser de belles réceptions.  De l’autre,  on ignore les problèmes.  Le système doit avoir la meilleure image possible.  Le reste,  on s’en fout. 

Le Préfet est le patron des policiers.  Il est aussi l’autorité qui est supposée intervenir au mieux dans les affaires publiques et privées. 
Naturellement,  un bon nombre de situations graves remontent aux oreilles des Préfets. 


Ragots et parano 
Les problèmes ignorés du public ne sont pas des problèmes.  (On peut compter sur les journalistes pour se taire.) 
Pour se débarrasser de ses prérogatives,  le Préfet dispose de deux mots :  « Ragots et parano ».  Que les victimes se démerdent seules !  On comprend mieux les affaires.  Celle de « La niche à chien de Vitry sur Seine » ainsi que beaucoup d’autres ignorées du public. 

Naturellement,  je me suis bien gardé d’aborder cette affaire qui m’est personnelle avec la Préfète.  Pour ces gens là,  seule la réussite les intéresse.  Il est impératif que tout aille au mieux.  Si non,  ils vous tournent le dos. 
À l’instar des politiques,  on s’aperçoit très vite que leur pouvoir est beaucoup plus limité qu’on ne le croit.  Ils n’ont pratiquement aucune marge de manœuvre.  (Sauf pour faire des saloperies.)  Comme les politiques,  Ils sont eux-mêmes aux ordres.  Mais,  aux ordres de qui ? 

Bref !  Un préfet est incapable de régler un problème matériel.  Mais,  il est autorisé à les créer.  Les Préfets sont aux ordres d’un pouvoir qui vit de la misère qu’il produit et qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 

Pour en revenir à la Préfète,  si vous la bousculé un petit peu,  elle vous clamera qu’elle a des principes.  Elle ne peut pas mentir et l’hypocrisie lui est insupportable.  On a l’impression d’entendre parler Danièle Mitterrand.  Ces deux là ont dû passer par les mêmes écoles.  Elles ont des heures  (plutôt des années)  chez les curés. 


Le système est parfait. 
La société est parfaite.  Mais,  naturellement on ne peut l’empêcher.  Il existera toujours des perturbateurs pour ternir la belle image de cette société parfaite. 
Heureusement,  le système a tout prévu.  Il y a la Justice.  C’est la justice qui se charge en premier lieu d’écraser les « limaces » qui grignotent la belle image du système. 

En deuxième lieu,  le Préfet fait appel à la médecine.  Les médecins savent tout faire.  Si si,  ils ont fait des études.  Ils savent solutionner tous les problèmes matériels qui ruinent l’existence des personnes.  De plus,  la sécu assure le financement. 


Pour conclure avec le monde des Préfets. 
Si la Préfète ne supporte pas les « ragots » des autres,  en revanche,  les ragots sur les limaces,  elle n’est pas la dernière à les colporter.  Cela frise la diffamation. 

Je me félicite de n’avoir pas donné mon vrai nom à la Préfète.  

 

 

  

 

25/11/2010

Les faits divers magiques

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





MANIPULATION 

LES FAITS DIVERS MAGIQUES  




Tous ces faits divers font partie du paysage du système. 
Tout au moins,  Ils sont traités comme.  Il faut animer la méditation quotidienne de la foule,  donner de l’importance à chacun. 
Surtout,  donner à chacun l’illusion d’une existence réelle dans un système qui fonctionne,  tout entier,  à son service.  Pour ce faire,  il ne faut pas hésiter à en rajouter beaucoup.  On ne va pas se priver. 

Sauf exception,  lorsqu’il faut mobiliser pour servir « le capital de la Dette publique ». 
Ces faits divers ne doivent aucunement responsabiliser les individus.  (L’irresponsabilité est une valeur sociale parfaitement bien entretenue.  Inversement,  un individu responsable est un individu potentiellement dangereux pour le pouvoir.  ) 

Amusez-vous à lire un journal qui date de plusieurs années.  Vous constaterez que rien ne change et que tout est toujours pareil. 



Une mécanique immuable 



- On valorise les riches,  on pleure sur les pauvres. 
Faire courir  (sur place)  les individus pour fuir l’image de la misère en direction de l’image de la réussite imposée. 


- On parle de la justice,  on parle de la prison. 
Les prisons ne sont pas faites pour ceux qui sont à l’intérieur.  Les prisons sont faites pour les gens qui vivent à l’extérieur.  Chaque info doit impérativement nous rappeler la prison. 

Autrefois,  les prisons étaient construites au centre des villes.  Dans ses déplacements,  chacun les voyait tous les jours. 
Aujourd’hui,  les prisons sont construites à l’extérieur des villes.  À charge des médias de nous les rappeler quotidiennement.  Les faits divers sont là pour cela. 


- On parle beaucoup de politique. 
En politique,  on peut dire ce que l’on veut.  La politique n’est que de la diversion.  Le pouvoir est ailleurs. 


- On parle de la science. 
La science est une religion de remplacement.  (Autrefois les miracles étaient l’œuvre des Saints, aujourd'hui ils sont l'apanage des scientifiques.) 

Mais, les miracles d'aujourd'hui s'accompagnent toujours du même cortège d'illusions, de supercheries, de mensonges, d'offrandes, de sacrifices, de répressions qu'autrefois.


- Tous les drames sont bons. 
Savoir,  chez les autres,  ce à quoi on a échappé soit même fait tellement de bien. 


- L’injustice est l’instrument du pouvoir. 
« Générer l’incompréhension,  les désordres,  la délinquance,  la criminalité,  l’injustice,  la misère,  les maladies,  les épidémies,  les conflits,  les guerres,  les famines,  etc. » 
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et les montagnes de mensonges sous lesquels les journalistes noient les individus. 

Bref !  Faire courir les fourmis humaines le plus vite possible,  le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible.  Cela,  dans un monde d’imaginaires qui ignore totalement les réalités. 

Depuis 5 000 ans !  Quoi de neuf ? 


Les
Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
Ils sont soumis à : 
- Une monnaie d’occupation ; 
- Des journalistes d’occupation ; 
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 
- Des collabos financés et au service de qui ?  L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

Néanmoins,  dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 
- « Générer l’incompréhension,  les désordres,  la délinquance,  la criminalité,  l’injustice,  la misère,  les maladies,  les épidémies,  les conflits,  les guerres,  les famines,  etc. » 
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et les montagnes de mensonges sous lesquels les journalistes noient les individus. 

Depuis 5 000 ans !  Quoi de neuf ? 
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/depuis-5-000... 

 

 

 

25/10/2010

Axe CIA-VATICAN

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





Axe CIA-VATICAN 


En cas d’intérêts communs, 
La CIA et le VATICAN savent parfaitement collaborer. 
Traduction d’un texte de World History Archives 



Le blanchiment d'argent par le biais du Vatican en Amérique latine (principalement Panama).
Des millions ont été glissés aux
« mouvements de solidarités ».
Le Vatican a également aidé l'argent « asservissement » de la CIA pour la « solidarité », qui a été le début d'une longue alliance anti-communiste entre l'
Église et l'agence d'espionnage américaine.
http://www.hartford-hwp.com/archives/62/269.html   



 

Europe, CIA,  VATICAN,  Société, Science, Justice, Injustice, Politique, Finance, Religion, Curés, Manipulation, Pouvoir




La CIAet leVatican 
AlbionMonitor, numéro 53, le 14 avril 1998  



L’information est venued'unrapport derenseignementnouvellementrévélépar l'équivalent italiende laCIA.
Dans l'espoir
de recueillirdes informationsqui pourraient êtres utilisées pourdiscréditerle PapeJean-Paul II nouvellement élu,  lesSoviétiques autour de1979,  auraient mis sur écoutel'appartement du secrétairedel'ÉtatduVatican.

Lerapportindiqueégalement queleKGBétait prêtàassassiner le dirigeantcatholique :
 «. ...lafigure duPape[serait],  sinécessaire,  éliminer physiquement ».  Cela sembleappuyer l’hypothèsede longue dateque legouvernementcommuniste était à l'origine de latentative en 1981sur laviedupape. 


LesSoviétiquesdétestaientlenouveaupape polonais.
Sonfranc-parler,  sesvuesanti-communiste font de luiune figure de prouehéroïquepourbeaucoupdanslebloc de l'Est  (En particulier,avec le mouvementpopulairede Solidarité en Pologne).


D
es millionsont été glissésaux
« mouvementsde solidarités ». 
Avec l'avancéedes fonds secretspar Reagan pour les Contrasau Nicaragua,  lePapea commencésecrètement les financements « solidaires ».

LeVaticana égalementaidél'argent« asservissement » de la CIAàla « solidarité », qui a été ledébutd'une longue allianceanti-communiste entre l'Égliseetl'agenced'espionnageaméricaine.
(Officiellement, lesystèmea cesséaprès que le sénateurPatrickMoynihanaitdécouvert desopérations, où laCIAa utiliséune société privée defondsanti-catholiques sandinisteau Nicaragua.). 
Finalement,  l'Églisecatholiqueest devenueleporte-parolele plus virulent del'Amérique latinesocialiste. 


Le bras principaldu Vaticana été la BancoAmbrosiano  (la plus grandebanqueprivéeenItalie).
Le
Président de la Banque,  RobertoCalvi,  a mélangél'argententresesvoûtesetlaBanquedu Vatican. 
(Une banque privée peut prêter des fonds dont elle ne dispose pas.)
Avec une aidede trésorerieavancéepar RobertoCalvi,  la Banquedu Vatican a vendu des actionsà un prixgonfléau Vaticanmannequin« Laramie » (une sociétéau Panama). 


RobertoCalviaurait ainsi inscrit leVaticande 60millions de dollarsde profits. 
EnJuin1982,  RobertoCalvi a été retrouvémort,  soncorpspendu sousle pont de Blackfriarsà Londresavec unebriquedans lapochede sa robe demoine  (mélodramenoir). 


Dansles semaines qui suivirentlamort de RobertoCalvi,  la Banco Ambrosiano sera fermée. 
Il manque1,3 milliard de dollars.  L'Italie connait le plus grand scandale financierdepuisla seconde Guerre mondiale.  Le directeurdelaBanquedu Vaticandémissionneaprès que ses liens avecRobertoCalviaient été divulgués(une grande partie de l'argent a été récupéréà partirdes comptesde la Banquedu Vatican).  Finalement33autres banquesseront reconnues coupablesde fraude. 


Maisquia tuéRobertoCalvi, et pourquoi ? 
Il existe(au moins)trois suspects principaux :

- Le KGBestle suspectle plusprobable, parce que les documentsnouvellementrévélésmontrentqueles Soviétiques étaientdéterminés à mettre fin auxcroisadesanti-Rouge duPape. 
Après1982,  l’affaire dévoiléedela participation de laBanquedu VaticanavecRobertoCalviet, bien sûr, en 1981 la tentative d’assassinat du Pape,  l'Église semble avoir cessé les financements clandestins. 

- La MAFIA,  un transfugeaffirmeen 1992queRobertoCalvia été étranglé car il a trahilaCosa Nostra. 
Dans cetteversion,  la Banco Ambrosianoa servi de blanchiment pour l'argent de la drogue etRobertoCalvia été condamné à mortpour avoir « emprunté » cet argentdans le but demaintenirsa banqueà flot. 

- L’OPUSDEI,  « unpuissant groupelaïcde la droitecatholiqueespagnole »
  (comprendra qui pourra, traduction respectée). 
L'Opus Deiaétéune forceimportanteen Espagnependant les dernières annéesdudictateurFranco.  Derrière lesilencedu groupe se cacheune banquenerveuseau serviceduVatican. 


ProsConspiracynote queleKGBet l'OpusDeiontdes théoriescontraires. 
Laversiondu KGB  (des Soviétiques)  prédit avec justesse quela mortde RobertoCalviexposera la malhonnêteté de l'entreprise. 
En revanche,  la version de l’
Opus Deisupposequeles initiésimaginaient quel’assassinat de RobertoCalviéviterait de dévoiler lesopérations complexes et secrètes.


Ouétait-ceun suicide? 
La policede Londresa estimé qu'il avaitpris sapropre vie. 
B
ien que safamilleait dépensé une fortuneà essayer de prouverle contraire,  uneenquêtede suivia décidéqu'ilne pouvait pasêtreprouvé une autre manière. 


L’axe CIA-VATICAN 


Notes personnelles de l’administrateur du blog 

1)  Des guillemets ont été rajoutés aux expressions : « mouvements de solidarités,  solidarité,  solidaire ». 
En effet,  que veulent dire ces expressions dans la bouche de gens qui gagnent au désordre et qui vivent de la misère qu’ils produisent ?  Il y a un piège ! 


2)  La version de la MAFIA n’est pas satisfaisante.  Si la Cosa Nostra à perdu de l’argent,  ce ne peut être qu’après la fermeture de la Banco Ambrosiano suite à la mort de RobertoCalvi. 

La version de la MAFIA semble destinée à flouer la réalité.  Y auraient-ils des intérêts entre la MAFIA et le VATICAN ? 



3)  Le rapport de  « l’équivalent italien de la CIA »  confirme qu’en cas d’intérêts communs,  ce qui est le cas aujourd’hui en Europe,  la CIA et Le VATICAN savent parfaitement collaborer. 


 

 

25/09/2010

Sida, un petit mensonge

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 




Sida, 
un petit mensonge ordinaire 

 

 

 

europe,sida,société,science,justice,injustice,politique,finance,religion,curés,manipulation,pouvoirRené Bickel


C’est le virus imaginaire du sida qui tue !  Non pas la controverse. 



Un virus est un mot de cinq lettres pour tout faire comprendre à des gens qui n’ont pas besoin de savoir.  

 

Il faut vraiment être le dernier des crétins pour accepter de se laisser manipuler par quelque chose qui n’existe pas. 



LA RECHERCHE 


La recherche sur le virus du Sida n’aboutira jamais.  On sait depuis toujours que le virus n’existe pas. 

europe,sida,société,science,justice,injustice,politique,finance,religion,curés,manipulation,pouvoirRené Bickel

Contrairement à ce que certains gagnent à faire croire,  la recherche ne se fait pas dans des éprouvettes. 
Dans les années 1980,  Luc Montagnier a commencé sa recherche en observant les chiffres et en analysant les statistiques.  Le but étant de classer la maladie dans la bonne statistique de mortalité. 

- La statistique du Sida n’est pas une maladie virale. 

- Ce n’est pas non plus une maladie contagieuse. 

-
Ce n’est pas une maladie sexuellement transmissible. 

- Ce n’est pas une maladie du tout ! 

La statistique du Sida est une statistique d’empoisonnement ! 

Il ne restait plus qu’à rechercher la cause,  plus exactement « les causes »,  de cet empoisonnement et,  dès les années 1980,  Montagnier avait conclu la recherche sur le Sida. 

C’est ainsi qu’à l’époque,  il avait dénoncé et expliqué l’imposture du virus.  (On attend encore les journalistes.) 
Il ne restait donc plus rien à découvrir.  (Sauf de l’argent au profit des curés,  naturellement.)
 


À trop bien voir l’imaginaire,  on ne distingue plus le palpable.   



-
1)  Les pédés : 
Lors de leurs rapports sexuels,  le lubrifiant utilisé par les pédés transite dans le sang suivant le principe du suppositoire.  Ce produit est suffisant pour engager une réaction de rejet par l’organisme.  C’est cette réaction que le test va repérer. 
(Les pédés imaginent parfaitement un virus qui n’existe pas.  Inversement,  les pédés ne voient pas le produit tout dégueulasse dont ils ont plein les doigts).  

Trois personnes au travail sont nécessaires pour assumer le coup financier d’un seul pédé sidaïque.  Naturellement,  la chose est impossible.  Il suffit donc d’augmenter le capital de la Dette publique.  Capital de la Dette publique,  entre les mains de qui ?


-
2)  La drogue : 
Ce qui empoisonne,  ce n’est pas le virus imaginaire à la pointe de l’aiguille.  C’est le produit qui est dans la seringue. 

Naturellement,  qu’il soit du public ou du privé,  un enseignant vous dira que non !  La drogue n’est pas dangereuse.  Il suffit d’utiliser une seringue neuve lors de chaque injection. 

Il faut préciser que la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions pour l’asservissement des foules. 
(D’ailleurs,  ce sont les curés qui sont à l’origine et qui financent les mouvements qui réclament la légalisation de l’usage de la drogue.) 


-
3)  Le scandale du sang frelaté : 
Le sang était bien frelaté.  Non pas contaminé,  ce qui n’est pas la même chose même si le résultat est identique. 
Un journaliste vous répondra qu’il n’y comprend rien,  que son travail est d’informer.  (Allez-vous faire foutre !) 

Tout au long de son procès,  le bon docteur GARRETTA va garder le silence sur ce qu’il ne peut ignorer.  Au final,  GARRETTA,  à qui l’on attribue la responsabilité de plus d’un millier de morts,  sera récompensé par la Légion d’Honneur. 


-
4)  AZT,  le sida sur ordonnance : 
On ne revient pas sur ce sujet. 


-
5)  Attention aux vaccins 
Chaque vaccins contient une petite dose d’AZT.  Il est fortement déconseillé de faire un test dans les jours qui suivent une vaccination.  (Le test sera forcément positif.  Certains se sont suicidés.) 


-
6)  Etc. 



Tout cela pour démontrer quoi ? 
Tout cela pour dire que le Sida n’existe pas en termes de maladie.  N’en déplaise aux curés et à leurs cohortes de cerveaux morts,  à ce jour il n’existe encore aucun cas connu de transmission du Sida par l’acte sexuel. 

Le Sida est un virus de curé qui se développe dans la poubelle médiatique pour cibler les cerveaux morts. 


L’intérêt 
Pour les curés,  l’intérêt est d’inciter les femmes à abandonner la contraception au profit du préservatif.  Pourquoi utiliser la contraception puisqu’il faut mettre un préservatif ? 

Le résulta n’est pas le même. 
La chose se traduit par un nombre considérable de grossesses non désirées qui aboutissent,  selon certains,  à 200 000 avortements par an et à une surchauffe de natalité dans les milieux modestes.  (Les curés vivent de la misère qu’ils produisent.  Ils gagnent à pourrir la vie de tous.) 

Au passage,  c’est en observant les chiffres des avortements et de la natalité que l’on démontre que le virus n’existe pas et que le Sida n’est pas sexuellement transmissible.  (Le Sida cible presque exclusivement des personnes dont l’acte sexuel n’est pas procréatif.) 


Les associations de luttes contre le Sida 
Une mentalité de voleurs.  Peu importe les victimes.  L’important c’est l’argent.  De l’argent public volé au détriment des plus modestes et des vrais malades. 

Un grand nombre de personnes sont,  aujourd’hui,  confrontées à de graves difficultés financières à cause des milliards d’argent social soustraits dans les caisses publiques par ces escrocs sans scrupules. 


Pour finir, 
Il existe un moyen simple pour se convaincre de l’imposture du Sida.  Il suffit de soulever le couvercle de la poubelle médiatique et d’écouter ce qu'il en sort. 

On ne parviendra jamais à imaginer le nombre de gens qui se sont ruinés l’existence et qui ont ruiné l’existence des autres à cause de ces virus de curés.  
 




LES POPPERS ET LE SIDA  

europe,sida,société,science,justice,injustice,politique,finance,religion,curés,manipulation,pouvoir

 


Les poppers, produits euphorisants et excitants, sont désormais interdits en France. 
Cette interdiction s’est faite en catimini.  Les associations largement financée pour réclamer à corps et à cris la légalisation de la drogue ont été priées,  pour la circonstance,  de se faire oublier. 

Les poppers se consomment par inhalation.  Ils entrainent une dilation des vaisseaux sanguins et optimiseraient les performances sexuelles. 
Les poppers,  apparus à la fin des années 70  (en même temps que le sida)  sont particulièrement prisés par les pédés. 


Le popper fonctionne comme une drogue. 
Il n’est pas nécessaire de rappeler à nouveau le mécanisme qui se met en place lorsque la drogue est injectée directement dans le sang et mécanisme qui se termine par un test positif  (sida). 

Voila maintenant plus de quinze ans que les scientifiques,  les vrais  (il y en a)  ont fait le rapprochement et démontré qu’il existait un lien entre la consommation des poppers et le sida des homosexuels.  (Cela sans pour autant affirmer que les poppers sont la cause unique du sida chez ceux-ci). 

Tout cela pour conclure,  qu’en matière de « sida »,  l’interdiction des poppers va dans le sens d’une réduction des chiffres.  Même si,  pour justifier cette interdiction,  tout a été dit sauf la vérité. 


Il ne faut pas rater une si belle occasion. 
Dans la foulée,  les journalistes nous apprennent que les chercheurs viennent de découvrir un nouveau médicament  (Antirétroviral)  qui fait des miracles dans la lutte contre le sida. 

Ce nouveau produit réduit de 96% la transmission du virus chez les couples dont un des membres est séropositif.  Si si,  c’est vrai !  C’est écrit dans les journaux !  Cela a été annoncé par l’OMS ! 


Tout cela n’est que de l’intox. 
Encore une fois,  on constate que l’explication officielle repose sur le mensonge et sur des artifices imaginaires. 




Le virus imaginaire du Sida ne cible que les cerveaux morts.
 
On pourrait donc en conclure que cette imposture n’est pas si grave.  D’ailleurs,  c’est certainement ce que pensent ceux qui tiennent le pouvoir. 

Il faut se détromper. 
À eux seuls,  tous ces sidaïques pompent chaque année des milliards d’euros dans les caisses sociales.  Autant d’argent qui ne profite ni aux vrais malades ni aux vrais handicapés.  



 

La « cuisine » diabolique des croyances  (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/la-cuisine-diabolique-des-croyances.html 

SIDA,  L’IMPOSTURE  (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/sida-l-imposture.html 

AZT,  le Sida sur ordonnance 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2011/01/03/a-z-t-le-sida-sur-ordonnance.html 

Sida,  GARRETTA, virus fantôme,  politique et MANIPULATION. 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/sida-garretta-virus-fantome-politique-et-manipulation.html 

Affaire Beljanski 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/04/09/affaire-beljanski.html

Le virus machin  (Le virus du Sida) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2006/12/01/le-virus-machin.html 

Sida,  le dossier
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2006/12/02/le-dossier.html 

Ces virus imaginaires qui nous manipulent. 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2007/03/01/ces-virus-imaginaires-qui-nous-manipulent.html  
 



 

 

 

10/09/2010

Une douche par semaine pour un actif tétraplégique

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





Une douche par semaine
pour un actif tétraplégique 
Louis van Proosdij Duport 




Jusque-là, cet homme de 43 ans était actif et autonome ; un humiliant protocole de soins lui a été imposé.
Récit : 

Entrepreneur tétraplégique.png

Une partie du témoignage de Louis van Proosdij Duport.
Il dénonce la manière « inhumaine » avec laquelle l’association Santé Service,  son organisme de soins à domicile,  a brutalement décidé de lui imposer un nouveau protocole de soins.



Écrire ces lignes m'est insupportable, tant la violence de ce que je vis depuis deux semaines m'a sérieusement ébranlé, tout ceci me replonge dans les pires moments de ma vie, vingt-sept ans en arrière. Mais c'est en décrivant l'épreuve, en faisant fi de ma pudeur et de ma grande discrétion que j'ai une chance d'être entendu, et éventuellement que ça serve à d'autres. 

Je suis entrepreneur, âgé de 43 ans, j'ai créé ma première entreprise à l'âge de 20 ans, j'ai également tenu des postes de direction entre deux aventures entrepreneuriales, et je me consacre depuis cinq ans à ma nouvelle startup. 

Soucieux de contribuer à l'écosystème de la création d'entreprise et de partager mon expérience avec de jeunes créateurs, j'accompagne des startups de l'Incubateur Telecom, et j'ai fondé en 2007 le chapitre français de
l'OpenCoffee Club, véritable bouillon de culture entrepreneuriale web sous forme de rencontres hebdomadaires autour de l'économie numérique. 

Je travaille beaucoup, souvent jusqu'à quinze ou seize heures par jour, souvent sept jours sur sept. Je dévore la vie avec passion, mû par une énergie positive, constructive, et un optimisme communicatif. Je suis un homme volontaire, courageux, à l'écoute des autres et disponible. 


Une particularité que j'occulte de toute mon énergie 
Je crois être un professionnel reconnu et respecté. C'est ainsi que j'ai été invité à participer en 2008 à une table ronde sur l'entrepreneuriat avec
François Fillon et Eric Besson, que j'étais convié à l'Elysée pour l'annonce du Plan numérique 2012, qu'il m'arrive régulièrement de participer à des évènements organisés sous les ors de la République, qu'on m'a demandé d'animer une conférence au prestigieux Institut Multi-Médias, ou que dans son magazine Regard sur le numérique, Microsoft m'a consacré un portrait en octobre 2009.

Derrière ce portrait se cache une particularité, que je n'ai jamais mise en avant, que j'occulte de toute mon énergie au point de l'oublier moi-même et qui, ultime aboutissement, est souvent oubliée ou devenue invisible à mes collaborateurs et mes proches. 

Je suis tétraplégique depuis l'âge de 16 ans suite à un accident de sport en 1984. Je n'ai qu'un usage partiel de mes bras et pas l'usage de mes doigts. Je me déplace en fauteuil roulant électrique. 

À 16 ans, frappé lourdement par ce handicap, après plus d'un an d'hospitalisation, je suis parti sans relâche dans une course contre mon handicap, vers l'acceptation d'un nouveau corps, la reconquête de mon identité, et la reconstruction de ma vie.  

J'ai poursuivi mes études puis, pressé par l'envie d'autonomie, j'ai vite créé ma première entreprise à 20 ans. J'ai aménagé ma vie pour repousser les limites du handicap, et vivre le plus normalement possible. 


Mon handicap disparaît 
Mon handicap n'existe que deux heures par jour : trente minutes le soir où j'ai besoin de l'aide d'un tiers pour me coucher, une heure ou une heure trente le matin pour qu'on me lève, douche, habille, et assoie au fauteuil. 

Depuis vingt-cinq ans, la douche quotidienne me mets en paix avec mon corps, me procure le bien-être qui, associé à un habillage impeccable, me donne confiance en moi pour dérouler des journées chargées où mon handicap disparaît pour laisser place à l'homme en marche. 

J'ai une voiture aménagée que je conduis et qui m'offre une totale autonomie dans mes déplacements quotidiens. 


Nouveau protocole de soins imposé 
Il y a quinze jours, tout s'est effondré. 


Réaction d'un salarié 
Un salarié de l’association Santé Service estime que Louis van Proosdij « jouerait » de son handicap pour quotidiennement émettre des exigences qui sortent du cadre médical :
- « Le CHSCT a été alerté de cette situation. Une réunion a lieu ce jeudi après-midi avec l'équipe de soin concernée. 
- Le personnel soignant a reçu hier un mail de menace de licenciement de la direction s’il s'adressait aux médias. 


La direction va recourir à des intérimaires pour ce patient. 
[..] C'est la raison qui expliquerait la modification du protocole.
Louis van Proosdij est un cas particulier chez Santé Service association à laquelle il recourt depuis 25 ans et il se sent des passes droit. » 

Santé Service, l'organisme qui me prodigue les soins infirmiers quotidiens, a décidé unilatéralement de m'imposer un « protocole de soins » qui régirait désormais ma vie comme suit :
- Une seule douche par semaine ;
- Toilette au lit avec cuvette et gant de toilette ;  
- Lit médicalisé imposé en lieu et place de ma literie ;
- Tablette roulante d'hôpital ;
- Couché à 22 heures, et parfois 21 heures ;
- Suppression du levé « prioritaire » le matin en début de tournée, ce qui me vaut d'être régulièrement prêt à seulement 10h45 ou 11 heures. 


Une douche par semaine 
À l'heure à laquelle j'écris ces lignes, le 13 juin 2011, ma dernière douche date du mercredi 8 juin, je suis au cinquième jour sans douche, et la prochaine est programmée vendredi 17 juin. J'ai les cheveux et le cuir chevelu dans un état indécent, collés, gras et malodorants.

Mon corps sent un désagréable mélange de savon et de sueur, ça me démange et me pique, je me sens mal, sale et très inconfortable. 

En l'état, il m'est strictement impossible de travailler. Je ne peux décemment pas me présenter en rendez-vous ainsi, le cheveu gras, hirsute, et malodorant. C'est indigne ! Depuis deux semaines, je n'ai fait que trois jours de rendez-vous à l'extérieur, coïncidant avec les deux douches, le reste du temps je travaille de chez moi. 

Tout mon entourage est scandalisé, me voyant ainsi négligé, les cheveux indécemment sales, alors que j'ai toujours été impeccable. Les gardiens de la résidence, les voisins de l'immeuble, les commerçants de mon quartier, tout le monde m'a demandé ce qu'il m'arrivait, si j'étais tombé malade ! J'ai honte, je restreins mes sorties, je mets une casquette. 


Toilette et shampoing au lit  
Quiconque a connu la toilette au lit, cuvette et gant de toilette, rinçage approximatif, sait à quel point c'est désagréable et inconfortable. 

J'ai beau m'opposer formellement à ce traitement, il m'est imposé, je suis totalement dépendant. Faisant suite à mes plaintes répétées, l’association Santé Service a toutefois décidé que je bénéficierai d'un second shampoing par semaine, mais au lit !
Un shampoing au lit ! Rien, rien de mon état n'impose un tel traitement. 

Une partie du personnel préfère me donner une douche, bien plus rapide, bien plus pratique, et la satisfaction de prodiguer des soins de qualités, mais la direction a interdit toute initiative. Le personnel a obligation de faire ma toilette au lit !  


Ma douche n'a toujours nécessité qu'une seule personne.
Aucun moment de la manipulation nécessite de porter une quelconque charge. On me déplace du lit à la baignoire avec un soulève-personne, m'asseyant dans la baignoire, on me douche, et retour au lit pour l'habillage. Le transfert lit/baignoire prend deux minutes au grand maximum.

Pour la toilette au lit, la direction de l’association Santé Service envoie deux personnes, au lieu de une précédemment pour la douche ! Ils doivent me retourner dans le lit à plusieurs reprises, pour la toilette et l'habillage, ce qui n'a jamais été nécessaire avec la douche. 

Il leur faut faire plusieurs allers-retours avec des cuvettes d'eau entre la salle de bain et la chambre. Pour le shampoing hebdomadaire au lit, ils doivent me pivoter à 90 degrés en travers du lit, tête pendante au bord du matelas, pour laver les cheveux avec une bouteille d'eau !
Rien dans mon état de santé n'impose cette épreuve. Je ne suis pas grabataire, et encore moins en fin de vie.

Des centres de rééducation fonctionnelle aux maisons de retraite, on incite les personnes à se doucher. Toutes les études sur le sujet mettent en avant le rôle fondamental de la douche et tendent à proscrire les toilettes au lit.

Dans la douche, je me rasais seul, je me lavais et séchais le visage, autant de gestes pour maintenir ce qu'il reste d'autonomie. Et encore, il y a quelques années je me lavais seul les deux tiers de mon corps, mais certains aides-soignants estimaient que j'étais trop lent, alors on a restreint mes interventions au rasage et au visage…
De quoi désespérer tout médecin de rééducation et ergothérapeute. Où est le respect de l'autonomie du patient ?

Voilà vingt-cinq ans que je prends une douche tous les matins, et c'est probablement l'un des droits les plus fondamentaux.


Imposition d'un lit médicalisé 
L’association Santé Service m'a imposé le retrait de mon confortable lit. 
J'avais un lit double de 160 cm, électrique, matelas jointifs, permettent de surélever individuellement du côté gauche ou droit le buste ou les jambes, accessoire précieux pour le confort du couple face au handicap. 

On m'a donc imposé un lit médicalisé, plus petit (140 cm), d'un seul tenant, donc sans possibilité de relever le dossier individuellement, et qui ne me permet plus de relever les jambes électriquement alors que c'est de temps en temps nécessaire pour soulager les jambes enflées d'un gaillard de 1m90. 

Enfin, ce lit médicalisé, qui ne comporte pas de sommier à lattes ou ressorts mais des poutres en acier totalement rigides, a été livré avec un matelas plus dur que des tatamis de judo. 
Je me brise le dos et souffre chaque nuit des points d'appui, d'autant que les nouveaux horaires de Santé Service m'alitent désormais douze heures voire treize heures par jour. 


Tablette roulante d'hôpital
Imposée par l’association Santé Service pour poser les cuvettes pour la toilette au lit, et associée au lit médicalisé, ma chambre est ainsi devenue une chambre d'hôpital. Et encore, j'ai pu déjouer la demande de Santé Service de retirer mes meubles de la chambre pour que le personnel puisse faire le tour complet du lit durant la toilette !

J'ai vécu plus d'un an à l'hôpital en 1984 après mon accident, j'y ai de douloureux souvenirs, et j'ai tout sauf envie que ma chambre à coucher, à mon domicile, mon havre de paix et mon intimité, devienne le reflet d'une chambre d'hôpital. 


Couché à 22 heures, parfois 21 heures  
Jusqu'à présent, j'étais couché autour de minuit, souvent 1 heure du matin, horaires parfaits pour assumer ma charge de travail et également disposer d'une vie sociale. 

Couché à 22 heures, ça m'impose de partir vers 21 heures pour rentrer chez moi. Ça ne laisse ainsi place à aucune réunion tardive, aucun cocktail, aucun dîner en ville, aucune sortie cinéma ou théâtre, et donc aucune vie sociale. Voilà maintenant deux mois qu'on m'impose un coucher à 22 heures, et que ma vie sociale n'est plus. 

Enfin, en étant couché à 22 heures et sorti du lit à 9 heures dans le meilleur des cas, je passe donc onze heures au lit, voire douze heures quand on m'a couché à 21 heures.  
Tétraplégique, je ne peux me retourner seul pour changer de côté et soulager les points d'appui, je reste donc onze heures dans la même position, une aberration en termes de prévention des problèmes cutanés et articulaires. 


Levés tardifs le matin
Même si j'avoue que je préférerais être levé à 6 heures ou 7 heures, le personnel de l’association Santé Service n'embauche qu'à 8 heures. Soit. Mais pendant de nombreuses années, les horaires furent respectés par un personnel compréhensif, et chaque matin j'étais opérationnel à 9 heures, 9h30 au plus tard selon les soins. 

Désormais, je suis aléatoirement levé tard, en fonction du personnel qui vient chez moi. Certains s'arrangent pour être là tôt, comme ils avaient l'habitude de le faire, compréhensifs, et qui trouvent la valorisation de leur travail difficile par le bien-être physique et psychologique de leurs patients.

D'autres n'en ont que faire, et arrivent à 9h45, triomphants, dopés par ce pouvoir absolu qu'ils ont sur les patients, cloués au lit et totalement dépendants.

Les week-ends ne font pas exception à la règle des levés tardifs, et quand on est couché à 22heures, on a tout sauf envie de traîner au lit le matin…

Enfin, l’association Santé Service a imposé aux désormais deux personnes qui viennent me lever de s'attendre mutuellement en bas de chez moi, et de ne monter commencer les soins que quand les deux personnes sont réunies. Ce matin, la première est arrivée à l'heure, à 8 heures pile, mais la seconde n'est arrivée qu'à 8h40. Il a donc fallu attendre quarante minutes la seconde aide-soignante !
Quarante minutes de perdues pour moi, quarante minutes de perdues pour l'aide-soignante ponctuelle. 

► Lire la suite du témoignage
sur le blog de Louis van Proosdij Duport. 



Observations personnelles de l’administrateur de ce blog 



Voila un cas révélateur d’une situation généralisée dans le monde des soins médicaux. 

Naturellement,  certains ne manqueront pas de rebondir en affirmant que le médical manque de moyens. 


Ce n’est pas vrai ! 
Cette triste histoire démontre une fois de plus que Louis van Proosdij Duport n’est pas victime d’un manque de moyens mais au contraire,  est victime d’un trop d’argent. 

Pour ces associations,  une mauvaise solution qui oblige l’intervention de deux personnes sera toujours préférable à une bonne solution qui ne nécessite qu'une seule personne. 



Le remplacement du lit 
Pour l’association Santé Service,  remplacer un lit qui va bien par un lit qui va mal permet de justifier une dépense.  C’est la seule chose qui sera prise en compte. 


Le matériel « médicalisé » 
Par principe,  le matériel médicalisé coûte beaucoup plus cher qu’il ne vaut réellement  (Une petite fortune). 

Les intervenants y trouvent leur compte  (Sauf le malade). 
Chacun sait que les acheteurs bénéficient d’un petit remerciement en espèces sonnantes et trébuchantes.  Ils ne sont pas les seuls.  Etc. 


Louis van Proosdij Duport  peut se plaindre et écrire à qui il veut. 
Il tombera toujours sur un fonctionnaire incompétent,  qui se fout éperdument des difficultés du malade et qui n’a en tête que de se plaindre du manque de moyens.  Qu’en cela les textes législatifs ne sont pas applicables. 

Si le fonctionnaire se livre à une recherche,  il arrivera toujours à la conclusion que dès l’instant où l’association
Santé Service a effectué une dépense,  Santé Service aura fait son travail. 


Une dépense,  c’est du PIB. 
Quand le PIB augment,  le pays fait de la croissance.  Quand le pays fait de la croissance,  il s’enrichit.  Quand le pays s’enrichit,  c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoin.  Va sans dire,  de l’argent pour les riches,  pour être pauvre,  on n’a pas besoin d’argent. 


Le cheminement de l’argent 
Il faut aussi se pencher sur le cheminement de l’argent social. 

On découvre rapidement que derrière ces associations loi 1901 se cachent en fait des mouvements loi 1905.  (Des sectes religieuses) 

Le plus souvent,  les masses considérables d’argent public transitent par le tissu hospitalier puis l’industrie du médicament pour aboutir dans les grandes poches loi 1905 des curés.  La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des religions reconnues. 


C’est le nombre des malades qui justifie l’existence des associations. 
Dans le cas de l’association Santé Service,  l’argent public aboutit directement dans les grandes poches loi 1905 des curés. 

Ceci explique l’attitude fascisante de ces entreprises associatives.  Attitude que l’on constate régulièrement envers les malades. 


Dans ce contexte,  on gagne à aggraver et à maintenir les conditions du malade. 
Quand quelquefois même,  on n’hésite pas à fabriquer aussi des malades. 

La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 


 

 

 

25/08/2010

Retraite, le bilan de la réforme.

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





Retraite, le bilan de la réforme.




****************************************
LE BILLET DE SAUVEGARDE RETRAITES
****************************************


 

Voici ce que la réforme va changer pour le secteur public et le secteur privé :

 

Âge de départ au terme de la réforme

Année d'application

Montant des retraites

Base de calcul de la pension

SNCF

57 (sédentaires) ou 52 ans (agents de conduite)

2023

75 à 80 % garanti

6 derniers mois de salaire

RATP

62 (sédentaires), 57 (agents de maintenance) ou 52 ans (roulants)

2023

75 à 80 % garanti

6 derniers mois de salaire

IEG (Industries électriques et gazières)

62 (sédentaires), 57 (actifs),ou 52 ans (insalubres)

2023

75 à 80 % garanti

6 derniers mois de salaire

Secteur privé

62 ans

2018

Non garanti

25 meilleures années, et ensemble de la carrière pour les complémentaires

 

Ces fonctionnaires syndiqués, qui défilent dans nos rues, ont beau prétendre qu'ils défendent les retraites de "Monsieur tout-le-monde", leur seul objectif est de protéger leurs régimes spéciaux.

Bien cordialement,

Marie-Laure Dufrêche
Déléguée Générale


__________________________________________________

Sauvegarde Retraites, association Loi 1901 indépendante de toute formation politique, syndicale ou professionnelle, rassemble plus de 90 000 personnes qui veulent obtenir un système de retraite plus efficace, plus juste et plus responsable.
L'association se refuse statutairement de recevoir des subventions.
Elle ne vit que des dons de ses membres donateurs.

Pour connaître les dernières informations concernant les retraites, cliquez ici
__________________________________________________



La réforme des Retraites
Déficit vrai ou supposé des régimes des retraites, l’intérêt premier est de pourrir la vie du plus grand nombre.


Pour s’opposer à cette réforme, les arguments étaient nombreux.
Oui, mais voilà ! Il fallait dénoncer les affirmations dogmatiques mensongères imposées par le pouvoir.
Dénoncer les grandes impostures : « Le vieillissement de la population, la confusion entre la moyenne de vie et l’espérance de vie, le calcul du PIB, la farce de la croissance, le capital de la Dette publique, etc. » Tout cela va beaucoup plus loin que le simple problème de l’âge de la retraite.

Il va de soit que les politiques, les syndicats (sans oublier les associations profiteuses du système) sont aux ordres du pouvoir. Tous ces profiteurs n’allaient pas scier la branche sur laquelle ils sont assis.
C’est la décomposition généralisée du système qui les fait vivre.


Les
Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ».
Ils sont soumis à :
- Une monnaie d’occupation ;
- Des journalistes d’occupation ;
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ;
- Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ?

Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés :
- « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. »
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus.


Un bon retraité du secteur privé est un retraité mort.

http://mondehypocrite510.hautetfort.com/


 

25/07/2010

L’identité nationale (Le débat)

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





 

L’identité nationale 
(Le débat)  
 



Politiques,  Syndicalistes,  Associatifs,  Patrons,  « Intellectuels »,  etc. 
Encore un débat qui va réunir que des serviteurs du capital de la Dette publique.  (Beaucoup de gens grassement financés avec du bon argent public.) 

Naturellement,  les mesures qui en résulteront bénéficieront à ce même capital.  C’est évident. 

On nous expliquera encore que tous ces asservis au fric,  qui s’autorisent à parler au nom du plus grand nombre,  étaient d’accord.  Bien évidemment. 


Ce faux débat est une énième provocation. 
Naturellement,  n’auront droit de participer au débat que les discours autorisés.  Le capital de la Dette publique gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 


De quoi se plaint-on ? 
Tout va bien ! 
http://mondehypocrite.midiblogs.com/media/02/00/119317102...   




UN « INTELLECTUEL » 


Un « intellectuel n’a d’issue que de servir le système qui lui remplit sa gamelle et lui nettoie ses crottes. 


Bon à rien et nul en tout,  bardé de diplômes bidons,  il est persuadé qu’il ne peut être qu’un « intellectuel ». 


L’EUROPE 


Selon certains,  les étasuniens font la pluie et le mauvais temps en Europe.  Il est à penser que cela est vrai ! 


Les Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
Ils sont soumis à : 
- Une monnaie d’occupation ; 
- Des journalistes d’occupation ; 
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 
- Des collabos financés et au service de qui ?  L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

Néanmoins,  dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 
- « Générer l’incompréhension,  les désordres,  la délinquance,  la criminalité,  l’injustice,  la misère,  les maladies,  les épidémies,  les conflits,  les guerres,  les famines,  etc. » 
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et les flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 


Google antisémite 
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/17/google-antisemite.html 

 

25/06/2010

GOOGLE, Blog-spot, Dailymotion, Le Post (Le piège Internet)

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





 

GOOGLE,  Blog-spot,  Dailymotion,  Le Post 

Le piège Internet  

 


Selon certains,  les étasuniens font la pluie et le mauvais temps en Europe.  Il est à penser que cela est vrai ! 

Ce qui est sûr,  c’est que les serveurs Internet GOOGLE,  Blog-spot,  Dailymotion,  Le Post,  sont à la botte des étasuniens.  Les lois,  « On n’a pas besoin de les connaître,  encore moins de les appliquer.  Plus clairement,  on les fait appliquer à qui l’on veut.  » 

En Europe,  la loi c’est nous.  La justice,  c’est nous.  On peut diffamer,  insulter,  dénigrer,  calomnier qui l’on veut.  De préférence,  les gens qui contrarient nos intérêts.  Nos intérêts sont énormes.  Nos intérêts sont supérieurs.  
 
 




Sur le Net,  nous avons quelquefois l’impression d’une certaine liberté de parole.  Ce n’est qu’une illusion.  On se trompe ! 


La censure sur Le Post 
(Explication)  



Les modérateurs sont choisis.  
Si tu écris pour ne rien dire sur un sujet que tu ne connais pas,  cela ne pose pas de problème. 
La politique,  tu peux dire ce que tu veux.  Le pouvoir est ailleurs.  (La politique n’est que de la diversion.) 

En revanche,  si tu témoignes d’une réalité,  tu seras dérangeant et immanquablement censuré.  (
L’ignorance établie perçoit la connaissance d’une réalité comme une agression hystérique à son encontre.  Alors qu’inversement,  un mensonge lui est agréable.) 


Le Post est un des moyens du capital de la Dette publique.  (Pour la France,  six fois le Budget net de l’État.) 
Il ne faut pas se leurrer. 


Sur le site « Le Post »,  nous sommes des poissons rouges dans un bocal. 
Nos discussions restent entre nous et n’atteignent pas le « grand public ».  En revanche,  certains nous voient de loin (des USA). 

Par les inscriptions au site,  « Le Post » dispose d’informations confidentielles sur les personnes.  Aux fins d’interdire l’accès aux commentaires,  avant même leur publication,  « Le Post » repère et met encore à profit les IP des ordinateurs utilisés. 

Naturellement,  on pourrait aussi affirmer que tous les serveurs disposent des mêmes moyens et peuvent en faire autant. 
Ce qui est constaté,  c’est que la chose est particulièrement flagrante sur les serveurs étasuniens. 


Intervention  (modérée)  d’un responsable « Le Post » : 
« mais c'est dingue ! qu'est ce que cet article fout la nom de dieu ! a l'auteur de cet article va te pendre mon vieux »  (sic) 
dfdff le 24/08 à 16h06
 

Article incriminé :  « le 9/11 ». 
Visible sur Le 9/11- Une opération menée par l’armée américaine. 
http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2006/10/0...  

 



Gare à ceux qui font obstacle.  La censure,  c’est encore nous. 
C’est ainsi que le serveur « Le Post » vient de supprimer un site important  (xray)  faisant du même coup disparaître les textes suivants : 
-
La grippe porcine  (la grande contagion cérébrale). 
-
Le virus de la grippe porcine 
-
Le 11 septembre 2001,  autopsie d'une imposture. 
-
Drogue  SILENCE ! 

Ainsi qu’un bon nombre d’autres textes dont le contenu ne devait pas plaire à la gent intellectuelle. 
Les intellectuels son au service du système.  Le système qui leur remplit la gamelle et leur nettoie les crottes. 

Pour ce qu’il en est des grandes impostures :  « Sida,  grippe porcine,  le 9 11 et l’homme sur la Lune »,  l’information est enfin passée.  Ce n’était pas trop tôt.  Ces impostures sont enfin débattues.  Chacun peut en penser ce qu’il veut. 


LES GRANDES IMPOSTURES 

CONQUISTADOR SPACE  
La connerie humaine est la seule approche que l’on peut avoir de l’infini. 

Le 9 11 
Une opération menée par l’armée américaine. 

La cuisine diabolique des croyances  (Sida) 

L’IMPOSTURE DU SIDA 



DAILYMOTION 




On est en droit de se poser la question à savoir la raison pour laquelle l’américain Dailymotion a censuré cette vidéo ? 
En quoi ces affaires concernent-elles les étasuniens ? 
Que sont devenus Diane et Charles-Louis Roche ?
  (Les enfants de Pierre Roche) 



Un éclairage sur la réalité
 
Diane et Charles-Louis Roche  (Les enfants de Pierre Roche)
http://www.dailymotion.com/video/x28l2_interview-des-enfa... 





Toujours DAILYMOTION 

Pourrait-on connaître la raison pour laquelle la phrase qui suit n’a pas le droit de citer dans les commentaires des vidéos appropriées ? 

« Virus :  Un mot de cinq lettres qui permet de tout faire comprendre à des gens qui n’ont pas besoin de savoir. » 


Encore DAILYMOTION   

Un grand métier de l’aéronautique
 
Depuis le tout début de la construction aéronautique,  les chaudronniers sont intervenus en nombre dans la fabrication des avions.  Lorsque vous observez un avion de l’extérieur,  90% de ce que vous voyez est passé par les mains de chaudronniers.  On ne parle même pas de ce qui est à l’intérieur. 

Pour faire un chaudronnier aéro au top,  on estime 20 ans minimum de formation et d’expérience.  Il faut aussi préciser que ce métier qui nécessite de réelles connaissances et de réelles qualités personnelles n’est pas accessible à tous. 


Profession :  « Modérateur-animateur » de commentaires chez Dailymotion 
Chez Dailymotion,  pour transformer un cerveau mort débile mental en « modérateur-animateur » de commentaires  (qui a marché sur la lune)  3 minutes suffisent. 

Tout cela pour expliquer que chez Dailymotion,  une profession est une source idéale pour insulter.  Un professionnel,  ce n’est qu’un pauvre type qui a besoin de travailler pour gagner sa vie. 


Dans ces conditions, 
Il va de soit que chez Dailymotion,  le « modérateur » de commentaires n’a pas besoin de profession pour gagner sa vie.  Il lui suffit de tricher en animant lui-même les commentaires dont il est en charge. 

C’est ainsi que « tochede »  (un petit pédé Dailymotion)  peut tenir des propos orduriers sur les personnes tout en interdisant les réactions.  
  
 



GOOGLE,  Blog-spot 



Sur les serveurs américains Blog-spot et GOOGLE,  l’ignorance,  le mensonge et la diffamation vont bon train.  Pourquoi se priver puisque le pouvoir c’est nous,  la « justice » c’est nous. 

Sur GOOGLE,  à notre nom de famille,  n° 1 en première page,  figure un énoncé de site : 
Il faut faire enfermer B M ! 


Dans la présentation de ce site,  on peut lire : 
B M, rendait des petits services au SAC, Service Action Civique gaulliste, un sinistre service de fripouilles véreuses 

Qu’est ce que nous avons à voir avec le SAC ??? 
(Plainte classée sans suite.) 
On aimerait bien savoir ce qu’en pensent les homonymes ? 


L’EUROPE 



Les Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ».  
Ils sont soumis à : 
- Une monnaie d’occupation ; 
- Des journalistes d’occupation ; 
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 
- Des collabos financés et au service de qui ?  L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

Néanmoins,  dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 
- « Générer l’incompréhension,  les désordres,  la délinquance,  la criminalité,  l’injustice,  la misère,  les maladies,  les épidémies,  les conflits,  les guerres,  les famines,  etc. » 
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et les flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

Dès l’instant où l’on a parlé de construire l’Europe,  on pouvait observer que les plus acharnés à « construire cette Europe »  étaient les plus incompétents en tous domaines.  On aurait dû se méfier. 


L’Europe est soumise au diktat de l’axe CIA-Vatican. 
Seule la géographie distingue la CIA du Vatican.  Pour le reste,  c’est pareil. 
- Les mêmes intérêts,  les mêmes méthodes,  les mêmes moyens,  les mêmes personnes ! 
- Les curés manipulent.  Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement.  Ils vivent de la misère qu’ils produisent.  Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 
- Les américains manipulent.  Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux.  Etc. 

 

 


La CIA appelle cela des infiltrations cognitives. 
Dans l’espace commentaires des serveurs américains,  on découvre un bon nombre de commentaires émis par des individus qui disposent vraiment de beaucoup de temps et de moyens pour nous pourrir la vie. 
Naturellement,  ces commentaires débiles bénéficient d’un réel privilège de la part de ces serveurs américains. 
On peut citer quelques pseudos :  « Migosh,  pat_c,  Sansdek,  Koosovarap,  PROVOLT,  Tochede,  Cthuliette,  Voltaire bis,  darimon,  Octvarius,  sizemen,  Lysandre,  etc. » 


Ces individus ne sont pas choisis au hasard. 
Ils sont tous de petits pédés : 
- Ces gens n’accèdent pas à l’effort de réflexion personnelle ; 
- Ils ne s’intéressent qu’a ce qui les flatte ; 
- Il sont entièrement soumis à l’autorité. 


Les Américains ont main mise sur l’Europe.  C’est comme cela ! 
À tous les niveaux du système,  du simple commentaire internet au plus haut niveau de l’Europe  (La Commission européenne)  en passant par la justice,  les Américains ont installé dans les positions clefs des pédés asservis qui ont en charge de nous pourrir la vie. 

 



Un éclairage sur la réalité 

Diane et Charles-Louis Roche  (Les enfants de Pierre Roche)






La dictature de l’image 
http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/# 

Faire courir les fourmis humaines le plus vite possible,  le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible. 


 

 

 

21/06/2009

Une maison a t-elle un devoir de mémoire ?

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





Une maison a t-elle un devoir de mémoire ? 

 



Pour vivre heureux,  vivons caché. 
Les dictons ne fonctionnent pas toujours comme on voudrait.  Cette discrète maison va s’en voir de toutes les couleurs. 



De cette expérience, encore une, je m’en serai bien passé. Mais, c’est comme ça. On ne choisit pas.
Un peu les circonstances, beaucoup la force des choses et la volonté de certains, m’ont contraint de fréquenter une organisation associative pas franchement fréquentable. On l’appellera l’association « Bêta ».
Il y aurait beaucoup à dire sur les gens que l’on croise dans cette « drôle d’organisation ».


Des diplômes et des titres
Ils en ont, des diplômes et du savoir. Mais, ils ne sont pas vraiment propres sur eux, encore moins dans leurs discours. Quant à ce qu’ils ont dans la tête ? Le mieux est de ne pas chercher à imaginer.

D’ailleurs, on se demande ce qui motive un bon nombre de « membres ». Pourquoi ces gens sont-ils venus s’inscrire ? La chose va poser question et quelques problèmes. Ces gens ne sont pas là par hasard ni pour rien. On va rapidement s’en rendre compte. Bref, on gagne beaucoup à contrôler les discours et les actions.

Autour d’un « chercheur au CNRS », un certain Philippe Bernardet, chercheur qui, au CNRS, ne fait que des voyages, cela pour ne trouver qu’une feuille de paye à la fin de chaque mois, chercheur qui de toute évidence roule pour le capital de la Dette publique (Tout est dit) on dénombre une belle brochette de gens à éviter :
Seidel, Berger, Liot, Prigent, Courson, Christian Didier, Loyen, Langlois, Béclin Jean-Pierre, Malinge, etc.

Gravitant en satellite autour de cette organisation,  quelques gens douteux : Gazeau Germaine (Une bigote qui passe le plus clair de son temps à écouter chez les autres.  Un téléphone fixe se transforme magiquement en micro d’ambiance 24/24).  etc. 

Des anciens militaires dont la logique va m’échapper pour un temps. Grisoni, Grospas, Frugier et quelques autres dont je n’ai pas envie de rechercher les noms.

Dans cette « association », pour certains, un claquement de doigts, ils sont sur la première page d’un journal. Deux claquements, les voilà à la télé dans une émission à grande écoute.

Pour ma part, le sujet qui les porte ne me fait pas vibrer. D’autant que sur un pareil sujet où, il y aurait beaucoup à dire, leurs diverses interventions visent précisément à maintenir le médiatisé dans l’ignorance.
Dans ce dédale de pièges à cons, je joue la prudence. Y a danger !

Naturellement, cette « association » a un but officiel. On y croise aussi des personnes dont la présence apparaît comme normale (À première vue). Au détail prêt que l’on se pose la question à savoir comment ces gens ont eu connaissance de cette association qui gagne à la discrétion.

En principe, les gens dont la présence est justifiée sont des gens plutôt remontés contre les institutions. En revanche, les « indésirables » sont la tête bien dans le système et renvoient les victimes vraies ou supposées dans le piège sans fin et sans issue qu’est l’institution judiciaire.


On se réunit deux fois par quinzaine.
Une fois dans un local paroissial de l’église Saint Roch à Paris. Une fois dans un local associatif discrètement financé, à travers une autre association, par la Sécurité sociale. Rien de moins ! Tout est résumé, on ne peut être plus dans le piège. Mais, faut-il encore le savoir.

L’élément positif, c’est que l’on ne s’ennuie pas. Chaque mois qui passe pourrait faire l’objet d’un bouquin avec : « Que des histoires inédites ».

Dans un premier temps, je fais l’objet d’un intérêt général qui me dépasse. Je n’ai pas l’habitude. J’ai du mal à gérer et je n’aime pas. D’autant que plus je cherche, moins les choses sont claires.
Bref, tu avances un pied, la planche est pourrie. Tu te rattrapes à une branche, elle est pourrie elle aussi.

Néanmoins pour certains, visiblement les choses ne se passent pas comme ils auraient souhaité. Et en finale, je me fais virer de cette association comme un malpropre. (En grandes pompes lors d’une Assemblée Générale S-spéciale dans les locaux de la paroisse Saint Roch)


Christian Didier
Dans la liste des noms que je viens de fournir, certains ont déjà repéré le nom de Christian Didier. Christian Didier a sa place naturelle dans l’association. Sa présence est justifiée. Il est même membre du bureau. En revanche, on constate aussi que Christian Didier a curieusement la tête dans le système. Christian Didier est un cas.

Par la suite, les psychiatres, qui le connaissent déjà, diront de lui qu’il appartient à la catégorie des « Borderline ». Entendons par là qu’il se situe à la limite du comédien manipulateur et du délire.
Pour ma part, j’opte pour le comédien manipulateur. Le délire n’étant que la composante indispensable à la manipulation (dans le cas présent).


Affaire René BOUSQUET
Un beau matin de juin 1993, René Bousquet est assassiné à son domicile. Moins d’une heure plus tard, Christian Didier donne une conférence de presse et endosse le crime.

Bien sûr, il est toujours possible d’endosser un crime que l’on a réellement commis. Mais voila, dans la mouvance qui entoure l’association « Bêta », il ne manque pas d’institutionnels. Certains portent sur eux. Ils tiennent le bon discours et cela dans l’attitude ad hoc. (Si t’as besoin d’armes, y a pas de problème.)


L’important, c’est que tout le monde soit content.
C’est un principe ! On ne traîne pas en justice un institutionnel qui a fait un petit boulot dûment mandaté par « le Pouvoir ».
On a un coupable, il reconnaît les faits. Il n’est donc pas nécessaire de faire une enquête. Que demande le peuple ? C’est-y pas bien comme ça ! Ne dit-on pas que le mieux est l’ennemi du bien ?

La justice se fait un plaisir de condamner Christian Didier à quelques années de prison. Années de prison que Christian Didier fera peut être. On en a vu d’autres.
À sa sortie, aux journalistes qui l’attendent comme à la sortie de la messe, Christian Didier déclare qu’il regrette son geste. Il s’est fait manipuler. Tiens donc ! Toujours bien la tête dans le système, Christian Didier ! Bien sûr, il n’a jamais dit cela avant.


Et, la petite maison dans la prairie, dans tout cela ?
Eh bien, pendant ce temps, la discrète maison effectue son travail. Elle stocke les documents. Il y en a beaucoup, des documents. Bien sûr, on ne se fait pas d’illusions. Peut de documents serviront un jour. La plupart finiront en papier dans une benne poubelle. Mais, quand un document sort, il est déterminant.

Effectivement, j’aurais pu passer à coté de tout cela et ne jamais m’apercevoir de rien. J’aurais pu ne rien voir si une heureuse affaire personnelle, encore une indésirable affaire fiscale, ne m’avait contraint à mettre certains documents importants en sécurité.

Cette brochure, je la connaissais bien. Je l’avais feuilleté mainte et mainte fois. Comment pouvais-je l’oublier ? D’ailleurs ce document, véritable musé des horreurs, document que les « bons curés » mettent bien volontiers entre les mains des plus jeunes, document qui traîne sur Internet et aussi sur tous les bons stands des foires associatives, s’appelle : « L’impossible oubli ».


La sueur me coule dans le dos.
Ce document ! Pourquoi me l’a t’on mis entre les mains ? Le sieur Courson était bien, lui aussi, membre à titre fondateur de l’association « Bêta ».

Ce que je me souviens bien. C’est que, dans un premier temps, avoir rendu ce document à Courson pour le motif que des images sont grossièrement trafiquées.
Ce que je me souviens bien aussi, c’est qu’avant, j’intéressais beaucoup de monde. Et qu’après, j’étais devenu le dernier des pestiférés. Allez comprendre ?

On va admettre que tout le monde a compris et on va maintenant s’intéresser à quelques moyens matériels.

 

 

20/06/2009

Les écoutes téléphoniques

 

 

Les écoutes téléphoniques 



On n’apprend rien à personne en disant que les écoutes téléphoniques,  ça existe.  Quoi que,  on va le constater,  c’est un sujet tabou pour les oreilles de certains.  Pourquoi ? 

Les écoutes téléphoniques se sont bien modernisées.  À l’exception de quelques rares cas,  les écoutes de papa sont révolues.  Aujourd’hui,  c’est l’ordinateur qui se tape le boulot tout seul. 


Il n’est pas fainéant,  l’ordinateur. 
Il dispose aussi de très gros moyens.  Des moyens comparables et supérieurs à la capacité d’Internet.  En théorie,  rien n’interdit à l’ordinateur d’écouter la totalité des conversations téléphoniques. 

De plus,  l’informatique permet à l’ordinateur d’identifier les mots et de reconnaître une voix humaine parmi des millions.  On commence à deviner l’intérêt. 
L’ordinateur trie,  note les écoutes,  il informe sur le champ le bon intéressé dès qu’il a intercepté la conversation recherchée. 

Bref !  Le petit malin qui se croit bien inspiré en téléphonant d’une cabine publique pour échapper aux écoutes,  peut faire l’erreur de sa vie.  Va sans dire,  qu’en principe toutes les cabines publiques sont prioritairement écoutées. 

Ce qui surprend toujours,  c’est de constater que le petit malin en question,  petit malin qui,  sur un sujet précis,  admet volontiers qu’il peut être sur écoute téléphonique,  n’admettra jamais que la personne à qui il téléphone l’est,  peut être,  aussi. 

À l’époque,  le sieur Courson de « l’affaire Bousquet »,  se croyait obligé d’annoncer au téléphone tous ses projets hautement confidentiels pour lesquels il me fixait un rendez-vous quelques heures plus tard. 
Il faut se méfier de ce genre de manipulateur.  Il n'est pas clair. 
D’ailleurs dans cette affaire,  Courson n’était pas un cas unique. 


Qui peut accéder aux écoutes téléphoniques ?  
Beaucoup de monde !  En principe,  on imagine que la chose est précisément réglementée par des textes de loi. 

Oui !  Mais voilà !  Les services qui accèdent légalement aux écoutes téléphoniques sont nombreux et représentent un nombre considérable de fonctionnaires.  Et,  les fonctionnaires,  on sait ce qu’ils sont.  On en côtoie suffisamment journellement. 

Les fonctionnaires sont avant tout au service d’un pouvoir qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre.  Naturellement,  le pouvoir en question,  pouvoir qui contrôle le Grand capital,  le capital de la Dette publique,  ne figure pas dans la liste des services autorisés à écouter les téléphones privés. 

Personne n’accepterait de voir apparaître les curés dans les textes de loi qui légifèrent les écoutes téléphoniques. 


Précisément,  à propos des curés,  on en parle. 
J’ai gardé cette manie de participer à des réunions de bigots et de bigotes.  Ce jour là,  le thème de la réunion est du genre :  « Le progrès est t-il un bienfait social ? » 

En général,  je ne suis pas bavard.  Dans ces circonstances,  je manque vraiment d’idées.  Ces réunions sont affaires d’initiés.  Ce n’est pas mon cas. 
Il est vrai aussi que l’on évolue à des niveaux différents et qu’il ne peut y avoir de communication possible. 

Heureusement  (Grâce à dieu),  un intervenant me facilite la tâche. Il aborde l’évolution des moyens informatiques. 
À mon tour de parole,  je reprends le sujet et je développe.  Je fais connaître l’intérêt déterminant de l’informatique sur les écoutes téléphoniques.  Je ne cherche pas à faire une révolution.  Je me limite à du :  « Lu dans le journal de monsieur tout le monde ». 


Paranoïaque ! 
L’intervenante suivante me taxe immédiatement de paranoïaque.  Au delà du coté désobligeant de l’insulte,  il y a de quoi être intrigué par cette réaction mécanique. 

Ce qualificatif de paranoïaque est courant dans le monde des curés pour désigner un non-croyant.  Nos pauvres malheureux curés sont harcelés par une foule de paranoïaques.  À cela,  il existe peut-être une raison. 

Chez les curés,  toute explication passe par des trucs-machins imaginaires  (la manipulation). 
On n’aime pas les explications simples qui reposent sur des conneries techniques accessibles à tout le monde.  Voila peut être là une première explication.  On va en découvrir une autre. 


À plusieurs reprises,  je m’entends taxer de paranoïaque.  (Je vais finir par me plaindre.) 
Notamment ce jour où le thème de la soirée porte sur le célèbre événement du 11 septembre 2001. 

Je me limite à donner une petite information de base.  Mais voilà,  dans ce petit monde de bigots et de bigotes,  cette information évidente pour le plus grand nombre n’est pas appréciée par certains.  Cette information ne va pas dans le sens du dogme officiel. 
Il faut savoir que les curés sont très jaloux de l’information officielle.  On ne rigole pas avec leur jouet. 

Plusieurs années plus tard,  à la suite d’un événement fortuit mais non dû au hasard,  je découvrirai que dans ces anodines réunions on y côtoie pas moins de trois personnes qui accèdent aux écoutes téléphoniques.  Ceci explique peut être cela. 


Ce n’est pas un cas d’espèce.  J’ai déjà croisé cette situation par ailleurs. 
Il est fortement déconseillé de donner son numéro de téléphone à des organisations politico-associatives que l’on ne fait que traverser.  Pour les organisations dans lesquelles on s’engage,  c’est aux risques et périls de l’intéressé. 

Quand des individus ont pour prérogative de pourrir la vie du plus grand nombre,  quand ces mêmes individus accèdent aux écoutes téléphoniques privées,  ce n’est pas pour faire des cadeaux.  Il y a danger.  Ce n’était donc ni un hasard,  ni en toute innocence,  que je me suis entendu taxer de paranoïaque. 


Sur ce sujet,  on terminera avec le témoignage de la Juge d’instruction de la grande affaire Elf.  (Une paranoïaque,  elle aussi) 
Naturellement,  l’information est connue de tous les initiés.  Oui mais voilà !  Les initiés ne sont pas Monsieur tout le monde.  En principe,  dans ce monde de l’ombre,  Monsieur tout le monde n’est pas initié. 


Il existe des banalités interdites à divulguer.  
Ces banalités ne sont pas crédibles aux oreilles du commun des mortels.  Il faudrait que pour cela,  le commun des mortels accède à la connaissance.  Mais voilà !  Merci le silence des média !  (Et  merci,  l'ignorance des enseignants.)  

Ces banalités, 
Eva Joly en a été l’objet.  Elle n'est pas la seule.  Eva Joly en a fait un témoignage partiel.  Merci Eva Joly. 
Dans l’ombre, la main du Préfet (Page 104) 

Eva Joly a découvert que dans son bureau de juge d’instruction,  le téléphone était utilisé tel un micro d’ambiance.  En toute violation des lois et des principes,  certains écoutaient les auditions confidentielles. 


Conclusion 
Il faut savoir que,  pour un multicarte de la saloperie,  un téléphone dans un domicile privé,  même raccroché,  c’est un micro 24/24 heures. 

Le mécanisme qui permet de transformer un téléphone en micro d’ambiance 24/24 se trouve dans l’appareil dès sa conception.  Pour se connecter,  il suffit de connaître et de faire le code d’accès. 



Qui peut accéder à ce service très particulier et gratuit que le téléphone autorise ? 
Dès l’instant où l’on a connaissance du code d’accès,  avec un minimum de moyen,  pratiquement n'importe qui peut entendre chez tout le monde. 


Qui peut être écouté ? 
En la matière,  il n’existe pas de gens plus malins que les autres.  Ce sont ceux qui écoutent qui décident de l’intérêt. 


Il est bon savoir que les gens qui pratiquent les écoutes ne sont pas propres. 
On gagne à voler et à pourrir la vie du plus grand nombre.  On applique des méthodes bien rôdées. Ces méthodes ont démontrées leur efficacité. 
Le plus simple est de pratiquer des écoutes intermédiaires sur des gens qui croient n’avoir aucune raison particulière de se méfier. 


La discrète maison,  dans tout cela ? 
La discrète maison ne se sent pas vraiment concernée.  D’une part,  en matière d’écoutes téléphoniques,  les services préfèrent de beaucoup s’intéresser à l’entourage des personnes.  Il n’est pas nécessaire d’en expliquer la raison. 

D’autre part,  la maison possède bien un téléphone mais ce téléphone est équipé d’un répondeur et le tout est installé dans un local inhabité.  Il faudra donc trouver autre chose. 

 

 

19/06/2009

Micros et caméras indiscrets dans les domiciles privés

 

 

 

Micros et caméras indiscrets dans les domiciles privés. 

 

 

Pour simplifier et par convenance personnelle,  nous nous limiterons aux micros d’ambiances. 

À l’époque,  « je me réveille ».  Je découvre ma condition dans le montage de l’affaire Bousquet.  J’en prends conscience. 

Par ailleurs,  je suis déjà bien avancé sur certains sujets mais,  en ce qui me concerne,  internet n’est pas encore pour moi. 
Internet en est à ses premiers balbutiements.  Les sites
CONQUISTADOR SPACE  et  LES MYTHES FONDATEURS DE LA CONNERIE HUMAINE,  seront pour beaucoup plus tard. 


Le dossier 
J’ai aussi le dossier.  Ce dossier m’est parvenu par un stratagème sans nom,  à la limite du racontable.  Rien que le stratagème dégage une odeur pestilentielle.  Ça sent le Préfet à plein nez mais aussi,  une autre odeur.  C’est l’odeur des Financiers charognards  (L’odeur de la Finance des curés). 

Ce dossier est,  lui aussi,  un des piliers centraux de la manipulation actuelle.  Décidément,  Dieu,  la Shoah,  le Sida,  la Science,  rien ne me sera épargné.  Ce dossier,  je décide de me le garder sous le coude et d’attendre des jours meilleurs. 

Comme tout le monde,  je connais les moyens dont disposent certains pour espionner les autres.  Oui !  Mais voilà !  Ma situation vient de changer.  Je suis peut être devenu les autres.  Un tour du propriétaire s’impose. 


Pour l’ordinateur,  on ne se fait pas d’illusion. 
Un ordinateur peut fonctionner tel un émetteur.  D’ailleurs,  à cette époque,  je reçois des courriers anonymes postés aux Etats Unis  (Papier format américain).  Ces courriers me font penser qu’outre Atlantique,  en temps réel,  on sait ce que je fais et surtout,  ce que j’ai en tête.  J’assimile cela à de l’intimidation. 


C’est donc avec une certaine dérision que le paranoïaque se met à la recherche des micros indiscrets. 
De suite,  on abandonne le mobilier.  Cette maison est dépouillée,  il y a peu de meubles mais,  c’est déjà trop.  La recherche de micros dans les meubles peut devenir un travail titanesque.  Et,  pour quel résultat ? 


On se limite donc à un contrôle visuel de l’intérieur de la maison. 
C’est une maison ancienne.  Les défauts dans les murs et les plafonds sont nombreux. 

Néanmoins,  dans le plafond de la salle de séjour,  un œil avisé peut découvrir une imperceptible déformation.  Ce qui caractérise cette déformation au milieu des autres,  c’est son aspect parfaitement géométrique.  C’est pratiquement une pièce de monnaie. 

Le défaut dans le plafond est à peine perceptible.  De plus,  il n’y a aucune trace de retouche de peinture.  S’il y a,  la « pièce de monnaie » a été implantée,  voilà plusieurs années,  à l’occasion de travaux de peinture. 

Précisément,  les derniers travaux de peinture ont été effectués à l’époque de la préparation de l’affaire Bousquet.  (C’est facile à dire.  Une fois que l’on sait !) 

Naturellement,  j’ai autre chose à faire que de perdre mon temps à investir davantage.  Si je casse le plafond à cet endroit et que je ne trouve rien,  je peux continuer.  Ce ne sont pas les défauts qui manquent.  Et,  quand j’en aurai terminé avec les plafonds,  on peut attaquer les murs.  On imagine le travail. 


D’ailleurs,  c’est une bonne idée !  Que de ne pas retirer la pièce de monnaie. 
Pour fonctionner,  un micro émetteur a besoin d’une alimentation électrique.  Aussi infime soit-elle,  cette alimentation électrique est nécessaire. 

Et voilà !  Si moi je sais comment on recharge une pile à distance,  j’imagine que les OS des services spéciaux aux ordres du Préfet le savent aussi.  Toute technicité mise à part,  il faut entrer dans la maison.  Ensuite,  ce n’est que du matériel et l’enfance de l’art. 


Des spécialistes plus 
Pour ces spécialistes que d’autres ont qualifié de « passe muraille »,  entrer en toute discrétion dans une maison en l’absence des occupants légaux est du domaine de tous les jours.  Mais voilà,  nos spécialistes sont des spécialistes plus. 

L’objectif recherché n’est pas précisément la discrétion.  Dans le milieu des flic-curés,  on aime à la provocation ou à l’intimidation.  L’une ou l’autre,  c’est comme on veut.  Bref !  La maison est régulièrement visitée et elle ne s’en cache pas. 

De plus,  nos flics-curés prélèvent la laine sur le mouton.  Un jour,  c’est une chaise qui disparaît.  Un autre jour,  un pull over.  (De préférence,  des objets qui ne m’appartiennent pas directement.  C’est mieux pour rehausser le problème.) 
Par la suite,  j’en apprendrai de bien meilleures mais on ne me dit pas tout.  Allez comprendre ! 


L’antenne relais 
Maintenant que l’on sait recharger la pièce de monnaie en électricité,  il faut envisager une antenne relais. 
Pour un micro émetteur de ce genre,  une antenne très longue est nécessaire. 


Justement !  Y a ! 
Mon conseiller municipal de voisin,  un agriculteur,  a bricolé une sorte d’alimentation électrique pour,  en apparence,  desservir un hypothétique appareillage au niveau de l’une de ses granges. 

Des années durant,  je n’ai jamais rien observé à l’extrémité du fil.  L’extrémité du fil a toujours pendouillé bêtement,  telle une antenne radio.  (Pour le cas où certains comme moi n’auraient pas compris.) 

Là encore,  j’aurais pu ne jamais m’apercevoir de rien si le démontage de l’antenne n’avait donné lieu à une énième provocation et si la pièce de monnaie dans mon plafond n’avait disparue par la même occasion en laissant un vilain trou à l’emplacement. 


Une guerre se suffi à se justifier par elle même. 
Pour des gens qui gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre,  une guerre se suffi à se justifier par elle même. 

Pour aboutir à mélanger quelques cuillères et fourchettes dans un tiroir de cuisine,  autant de moyens mis en œuvre peut paraître disproportionné.  Je suis d’accord avec vous.  Mais,  ce n’est pas moi qui décide et c’est vous qui payez.  D’ailleurs,  vous ne savez pas tout. 


Quand on paie,  on a le droit de savoir. 
Un micro et une antenne relais,  faut-il encore savoir où cela va ?  Et,  à qui cela profite ?

L’antenne relais est installée sur un terrain appartenant à un élu local. 
Naturellement pour autant,  il ne faut pas rêver.  Si l’élu local connaissait l’existence de l’installation,  il est probable qu’il en ignorait la réalité de l’usage.  (Secret défense !) 

De plus,  connaissant l’intéressé,  il serait ridicule de l’accuser de faire un usage personnel de cette antenne relais.  (Le ridicule ne tue pas,  jusqu’à preuve du contraire.  Je ne souhaite pas prendre de risque.) 

Bon !  Si on vous pose la question,  vous répondrez :  « Je sais pas ! » 
L’armée dispose de tous les moyens de transmissions envisageables. 

 

CONQUISTADOR SPACE 
http://conquistador-space.over-blog.fr/ 

LES MYTHES FONDATEURS DE LA CONNERIE HUMAINE 

http://echofrance.wordpress.com/ 

 

 

 

18/06/2009

Un vandalisme institutionnel

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 




 

 

Un vandalisme institutionnel 

 


Lorsque l’on a navigué dans le système,  le terme de  « vandalisme institutionnel »  ne surprend plus.  C’est un peu comme le terrorisme d’Etat. 

Dans les manifestations,  on sait qui sont les vrais provocateurs et les vrais casseurs.  Casseur et provocateur,  c’est un métier.  (Tout ce que les casseurs détruisent,  c’est autant que les flics n’ont pas besoin de faire.) 

On sait aussi qui sont les vrais pollueurs.  Ces pollueurs,  toujours intouchables,  qui gagnent à vandaliser les réseaux de transports urbains.  Au delà de l’humiliation collective  (pourrir la vie du plus grand nombre)  toute dégradation est source de PIB  (Et de profit).  Etc. 


On s’imagine que l’on paie les fonctionnaires à ne rien faire,  on se trompe.  
Chaque dégradation est source de PIB.  Le PIB,  c’est de la croissance.  La croissance,  c’est le pays qui s’enrichit.  Quand le pays s’enrichit,  c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoin.  Va sans dire,  de l’argent pour les riches.  Pour être pauvre,  on n’a pas besoin d’argent. 

Bref !  Les fonctionnaires sont au service du capital de la Dette publique.  Les fonctionnaires gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre et il n’y a pas de petits profits. 
 


Le vandalisme 
Lorsque nous arrivons ce samedi de septembre 2007,  le vandalisme vient d’être commis.  Tout est cassé,  portes,  meubles,  fenêtres.  La maison est inhabitable.  C’est visible,  le vandalisme vient de se faire.  Il donne même l’impression d’avoir été fait dans les instants qui ont précédé notre arrivée. 

Bien sûr,  les inscriptions sur les murs sont en nombre.  C’est signé d’un groupe de la banlieue de la ville proche.  En clair :  « Fils d’Arabes » !  Pour être complet,  il ne manque que la signature de Ben Laden.  (C’est peut être un oubli.  Ce sera pour une autre fois.) 

On reconnaît que comparer le vandalisme de cette modeste maison à l’événement du 11 septembre 2001,  c’est peut être un peu trop.  On est d’accord.  Mais il y a une certaine similitude,  tout au moins dans l’esprit. 

Dans cette maison,  il n’y avait rien à voler,  aucune valeur.  Mais,  les Arabes sont des voleurs incorrigibles.  Ils ont bien vu,  eux,  la pièce de monnaie (le micro d’ambiance)  incrusté dans le plafond de la salle de séjour.  Ils ne se sont pas privés de partir avec. 

À ce moment de l’histoire de la petite maison,  il faut aussi rappeler que par convenance personnelle,  Nous avons délibérément ignoré la présence d’au moins une webcam dans le garage atelier. 


L’enquête et les enquêteurs  
Ce n’est pas la première fois que je suis concerné par une pareille situation.  Il m’est arrivé de ne pas porter plainte.  J’ai souvent le sentiment d’être attendu.  Lorsque je suis seul,  j’ai l’impression qu’il peut m’arriver le pire. 

Ce jour là,  je suis accompagné et nous allons à la gendarmerie.  On nous fixe un rendez-vous.  On envoie des enquêteurs.  Est-ce parce que nous sommes en province ?  Dans une grande ville,  on prend la déposition sur le champ et,  allez vous faire foutre ! 

Les deux gendarmes qui se présentent donnent l’impression de deux bonne-sœurs en goguette.  Ils n’ont jamais vu cela,  paraît-il.  Ce n’est pas exactement ce qu’il fallait me dire à moi.  D’autant que l’un en connaît visiblement long sur les détails. 

Le responsable,  lui,  a tout de suite fait le tour du problème :  « Il n’y a pas de voisins ! ». 
Une caravane habitée à 50 mètres,  face à la maison,  ce n’est pas un voisin. 

De la même façon,  une maison,  toujours à 50 mètres,  habitée par un élu local,  ce n’est pas un voisin non plus.  Il est vrai que le voisin en question est celui de l’antenne relais et que l’on se passerait bien de ce genre de voisinage. 

Bref !  On a compris.  L’enquête est finie.  Quelques mois plus tard,  le Procureur local aux ordres du Ministre du moment,  Procureur qui pour la circonstance préfèrera l’anonymat,  classera. 

Finalement,  on aurait parfaitement pu ne pas porter plainte.  On aurait gagné du temps. 

Néanmoins,  c’était une bonne idée.  Que de faire passer le vandalisme sur le compte des fils d’Arabes. 

Cela nous permet de dire à Madame Rachida Dati que,  si elle n’a que des saloperies comme cela à orchestrer en France,  elle est autorisée à rentrer chez elle,  dans son pays.  Pays que l’on ne qualifiera pas pour rester poli. 
La bas,  y donner des cours sur la justice et parler sur les Droits de l’homme.  (Si on lui en laisse la possibilité.)  Le Maroc en a besoin plus qu’en France.  Ce qui n’est pas peu dire.
 

Une maison a t-elle un devoir de mémoire ?
 

 

 

17/06/2009

GOOGLE ANTISÉMITE



GOOGLE ANTISÉMITE 
(Les antisémites,  vous connaissiez !) 




Objet :             Plainte  (Procureur de la République) 
Sujet :             GOOGLE 


Exposé des faits : 
1) 
Dans le moteur de recherche Google  (exclusivement Google)  sur la présentation de l’un de nos documents,  « Un feuilleton de curés »,  on a découvert une annotation de nature antisémite. 
Cette annotation n’est aucunement représentative du contenu du document. 
Citation :  « Ce ne sont pas les curés qui pourrissent la France mais les rabbins et leur clique de mafias … »  (Pièce jointe.) 

Après plus d’un an d’existence,  cette annotation vient d’être enfin remplacée (le 07 septembre 2009) par une présentation plus conforme à la nature du document :  « 
En France, le capital de la Dette publique est sous le contrôle des curés. Cela, grâce à la loi 1905 qui avec l'argent leur a donné un pouvoir absolu sur ... »  

Pour autant,  les américains Google et Blog spot ont maintenu leurs deux minables saloperies (de curés)  qu’ils ont installées en bonne place à notre nom de famille. 

En prime,  gmail  (Google) a aussi supprimé l’adresse echomonde@gmail.com .  (On a tout pouvoir en Europe mais on ne prend pas le moindre risque.)   
  


Première présentation Google :   


Un feuilleton de curés  « Les mythes fondateurs de la connerie humaine 
Ce ne sont pas les curés qui pourrissent la France mais les rabbins et leur clique de mafias ... L'IMPOSTURE DU SIDA · Le virus machin · Les virus de curés ...
echofrance.wordpress.com/.../un-montage-de-cures/ - En cache - Pages similaires 



Réponse de la LICRA :  

Monsieur,

Nous accusons réception de votre courrier daté du 5 août ainsi que de votre mail.
Nous ne trouvons pas ce qui est antisémite dans votre signalement, pourriez-vous être plus précis ?
Bien cordialement,

Le service juridique
LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme)
42, rue du Louvre
75001 PARIS
01 45 08 08 08


Réponse du MRAP :  

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre lettre, …
Google n’est pas responsable de ce qu’il trouve en tant que moteur de recherche,  ce sont les sites hébergeants qui le sont.  Votre première citation sur les curés et les Rabbins est effectivement antisémite.  
Nous vous prions d’agréer,  Monsieur, … 

Anne RAOULT 

Le service juridique
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)
43 boulevard de Magenta
75010 PARIS
01 53 38 99 99

Réponse à la LICRA et au MRAP (hypocrite) : 
Il faut faire savoir à l’Américain GOOGLE qu’il doit cesser de faire boire son moteur de recherche.  On risque le pire et ce sera encore la faute de l’ordinateur qui n’a rien compris. 

La LICRA et le MRAP,  sont des organisations politique.  Uniquement politique !  Avec toute la connotation péjorative que cela implique. 
Dans ces organisations,  on ne croise qu’un ramassis de bigots et de bigotes juste bon à vendre des foulards et des casquettes derrière un stand.  Cela au profit d’un système qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre.  Le tout étant financé avec du bon argent public. 

Grâce à la LICRA et au MRAP,  certains ont passé inutilement leur vie en prison. 
Aux yeux des Licratiens,  les coupables doivent être obligatoirement des « limaces ». 
(« Limaces » :  Un certain vocabulaire qui désigne les personnes les plus modestes.) 


AVIS DE CLASSEMENT par le Parquet du Procureur de la République 

J’ai l’honneur de vous faire connaître que la plainte que vous avez déposée le 04 août 2009 a fait l’objet d’un classement sans suite. 

En effet,  l’examen de la procédure n’a pas démontré l’existence d’une infraction.
 


Observation personnelle 
L’antisémitisme n’est pas un délit.  Qu’on se le dise ! 


Google,  ce sont les Américains. 
Les Américains sont aux commandes de l’Europe.  Ils font la pluie et le mauvais temps.  Ils gagnent à pourrir la vie des européens. 

Google s’est installé en Belgique. 
Ce n’est pas un hasard.  Les Belges échappent aux contraintes des lois françaises.  En Belgique,  c’est dieu qui possède le pouvoir. 

Les Belges ne fonctionnent que par la croyance et la religion. 
Les Américains disposent,  en Belgique,  d’un contingent inépuisable de cerveaux lobotomisés par la religion,  capables de tuer père et mère sur ordre de leur dieu imaginaire. 


Les
Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
Ils sont soumis à : 
- Une monnaie d’occupation ; 
- Des journalistes d’occupation ; 
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 
- Des collabos financés et au service de qui ?  L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

Néanmoins,  dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 
- « Générer l’incompréhension,  les désordres,  la délinquance,  la criminalité,  l’injustice,  la misère,  les maladies,  les épidémies,  les conflits,  les guerres,  les famines,  etc. » 

Le tout reposant sur l’ignorance et les mensonges permanents sous lesquels les médias noient les individus. 



On est en droit de se poser la question à savoir la raison pour laquelle l’américain Dailymotion censure cette vidéo ? 
En quoi ces affaires concernent-elles les étasuniens ? 


Un éclairage sur la réalité
 
Les enfants Roche 
http://www.dailymotion.com/video/x28l2_interview-des-enfa... 




Un éclairage sur la réalité 
Diane et Charles-Louis Roche  (Les enfants de Pierre Roche)




La dictature de l’image
 
http://echofrance37.wordpress.com/ 



 

SIDA, le dossier

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





 

Le dossier 



Ce dossier,  il n’est pas venu par hasard.  Un hasard aussi tordu d’enchaînements invraisemblables n’est possible que dans les manuels des services.  De quels services ? 


Une alliance entre la religion et la médecine. 
Rien que de le dire,  ça fait froid dans le dos.  Il y a de quoi trembler. 


À l’origine,  c’est une alliance contre nature. 
Une amitié entre un médecin juif,  Wolf Szmuness,  et un prêtre catholique polonais.  Tout deux vivent et se sont rencontré en Pologne.  Leur amitié est soudée par la sainte haine des homosexuels. 

Wolf Szmuness est un médecin épidémiologiste.  Il est né en Pologne en 1919.  Il a survécu à la dernière.  Dans les années soixante,  Szmuness a derrière lui un passé chargé et un lourd vécu.  Un événement familial va inciter notre médecin épidémiologiste à se spécialiser.  Il se lance dans la recherche sur l’hépatite. 

Est-ce par nécessité ?  Est-ce par homophobie ?  Quoi qu’il en soit,  Wolf Szmuness expérimente volontiers sur les homosexuels.  Son ami,  le prêtre polonais l’encourage.  Il est là pour le protéger. 


La recherche de Szmuness va déraper. 
Ce n’est pas une vraie maladie.  Elle n’est pas contagieuse.  Elle n’est pas sexuellement transmissible.  Mais,  grâce à un artifice,  elle peut s’attraper lors de certains actes sexuels. 

L’artifice en question,  un lubrifiant,  transite dans le sang suivant le principe du suppositoire.  À partir de cela,  on peut tout envisager.  Tout devient possible.  Wolf Szmuness va nommer la « maladie » avec le nom qu’il a sous la main :  « Une hépatite ». 

Le nom d’hépatite,  c’est idéal.  L’hépatite n’est pas une maladie spécifique.   Le nom d’hépatite peut recouvrir un nombre considérable de configurations médicales.  Il suffit ensuite de prononcer le mot :  « Virus »  et le tour est joué.  Bref,  c’est une hépatite. 

L’explication de la maladie doit être simple.  Elle doit être accessible à tous.  Dans l’instant où Monsieur Lambda basique a compris et qu’il explique aux autres,  c’est gagné. 

Il faut préciser qu’une configuration médicale n’est pas obligatoirement le reflet d’une maladie.  Dans le cas présent,  nous sommes confrontés à un empoisonnement. 

Nous sommes en Pologne.  Les structures sociales ne sont pas idéales.  De plus,  dans le bloc soviétique,  on n’aime pas les docteurs Mabuse.  Le nom d’un certain Lyssenko est gravé à jamais dans les mémoires.  En matière de scientifique fou,  les Soviets ont donné. 


Wolf Szmuness va réussir le grand exploit. 
Szmuness va passer à l’ouest avec toute sa famille.  Le procédé qu’il va employer n’est pas très clair.  Chacun y va de son explication.  Ce qui est sûr,  c’est que Wolf Szmuness va se retrouver à New York. 

Il est totalement inconnu.  Il n’a que quelques dollars en poche.  Mais,  un mystérieux coup de baguette magique le propulse à la tête d’un important centre de recherche New-Yorkais.  Un centre de recherche qui lui offrira bientôt son propre service dans lequel on parle beaucoup :  « hépatite ». 


La réussite est ce que l’on l’imagine. 
Naturellement,  les expérimentations se font de préférence sur la communauté homosexuelle,  mais aussi sur les drogués.  On dit également que pour parfaire les rapports de recherche  (Ou pour faire diversion)  on s’est beaucoup intéressé à des populations africaines particulièrement défavorisées.  Bref !  On est aux Etats Unis et,  aux Etats Unis,  on sait ce qui est important. 


Entre temps,  le prêtre Polonais ? 
Eh bien,  entre temps,  le prêtre polonais va,  lui aussi,  faire son chemin.  Il va accéder à la postérité et deviendra connu sous le nom de Jean-Paul II. 


L’alliance a abouti. 
On ne parle pas ici de complot.  Un complot n’existe pas.  D’ailleurs,  il faudra envisager de supprimer ce nom imbécile qui encombre inutilement les dictionnaires. 

Il reste à la médecine de faire ce qu’elle a toujours fait.  À croire qu’elle ne sait faire que cela. 
Donner un nom de maladie à une configuration médicale,  de dire que c’est un virus,  et l’affaire est dans le sac. 

Pour le reste,  les curés se chargeront d’enfoncer le clou.  Raconter des histoires simplistes accessibles à la totalité du nombre  (Surtout aux plus crétins)  c’est leur affaire. 

Dans le monde des curés,  on aime à raconter que le virus s’est propagé par la faute d’un halluciné sexuel qui aurait sodomisé un singe vert.  Vert,  il était le singe !  Il est déterminant que le singe soit vert !  Si non,  l’histoire n’est pas possible. 

Ce dossier,  arrivé je ne sais pourquoi,  était particulièrement intéressant.  Il n'avait qu'un tout petit défaut.  Il n'était pas complet.  Il permettait de partir dans tous les sens,  sauf dans le bon. 


 


Le virus imaginaire du Sida ne cible que les cerveaux morts.
 
On pourrait donc en conclure que cette imposture n’est pas si grave.  D’ailleurs,  c’est certainement ce que pensent ceux qui tiennent le pouvoir. 

Il faut se détromper. 
À eux seuls,  tous ces sidaïques pompent chaque année des milliards d’euros dans les caisses sociales.  Autant d’argent qui ne profite ni aux vrais malades ni aux vrais handicapés. 



Sida,  un petit mensonge 
(Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/si... 

La « cuisine » diabolique des croyances  (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/la-cuisine-diabolique-des-croyances.html 

SIDA,  L’IMPOSTURE  (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/sida-l-imposture.html 

AZT,  le Sida sur ordonnance 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2011/01/03/a-z-t-le-sida-sur-ordonnance.html 

Sida,  GARRETTA, virus fantôme,  politique et MANIPULATION. 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/sida-garretta-virus-fantome-politique-et-manipulation.html 

Affaire Beljanski 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/04/09/affaire-beljanski.html

Le virus machin  (Le virus du Sida) 
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2006/12/01/le-virus-machin.html 


 

 

 

16/06/2009

Drogue, SILENCE !

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





 

Drogue  SILENCE ! 



Depuis quelques années,  certains sont à l’origine d’un mouvement qui réclame la légalisation de la consommation de drogue. 
On a bien de la chance !  Pour un oui,  ou pour un non,  on est dans les médias et on explique aux autres. 

On est « 
POUR » la légalisation de l’usage de la drogue.  C’est un principe de liberté et d’égalité.  On ne discute pas avec ces principes. 


On dit bien que la drogue n’est pas dangereuse. 
Cela avant d’ajouter qu’il faudra quand même prévoir la création de nouveaux établissements publics de soins pour accueillir les nouveaux malades. 
On ne précise pas qui paiera !  Et surtout,  on ne veut pas savoir qui profitera !  (Quand on vit de la misère des plus pauvres,  on ne s’intéresse pas à l’argent.) 


On est du bon coté de la barrière. 
On est du coté du PIB,  du coté de la croissance,  du coté du capital de la Dette publique,  du coté de la morale. 
On dispose de la plus noble étiquette politique et on possède des moyens illimités  (Va sans dire). 


La construction européenne 

L’Europe se construit sur l’intoxication cérébrale,  non pas sur l’information. 
Peu de gens ont conscience des horreurs que dissimule la « construction européenne ».  Une « construction européenne » qui gagne à valoriser l’incompétence,  la médiocrité diplômée et qui impose la perversité. 

Dans le cadre de la construction européenne, en matière d’asservissement des individus,  la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions. 


C’est pour aider les pauvres. 
Si la consommation de drogue n’est pas encore légalisée,  certains ont pris les devants.  C’est pour aider à voter la loi à venir. 

À Paris depuis quelques années,  la drogue est distribuée librement et gratuitement dans des officines institutionnelles.  On demande seulement aux intéresser de mentionner leurs initiales et de signer sur un registre. 

Les petits nouveaux sont choyés.  Ils bénéficient d’un fascicule illustré qui explique comment utiliser la délicate marchandise. 

Il va de soit que pour la bonne image,  l’officine institutionnelle est habillée d’une étiquette associative.  Si c’est une association,  On ne discute pas ! 

Aux mauvais esprits qui poseraient la question à savoir la provenance de la drogue,  on répondra pas !  Plus exactement,  on ne répondra pas tout de suite. 


Face à la perversion,  il n’existe pas d’inégalités. 
On fait cela dans un cadre humanitaire.  C’est pour que les plus défavorisés puissent,  eux aussi,  bénéficier de produits de bonnes qualités. 
Comme quoi les autorités veillent à la santé des plus défavorisés.  Vous voyez bien ! 


Ce n’est un secret pour personne.  
Dans ces conditions,  ce n’est un secret pour personne.  Les parents sont bien placés pour savoir que  la drogue circule dans l’ensemble des établissements scolaires. 
Les récentes et très médiatisées interventions « coup de poing » de la gendarmerie,  tendant à démontrer que cela n’est pas vrai,  en sont la preuve. 


La nouvelle culture Jet-set façon 9-3  
Naturellement,  les établissements  (type boites de nuit)  susceptibles de recevoir des jeunes n’ont pas perdu de temps pour s’aligner. 
Ces établissements semi public se transforment certaines nuits en établissements privés ouvert à tous. 

À une époque encore récente,  un établissement dans lequel circulait la drogue était immédiatement fermé par décision préfectorale.  Aujourd’hui,  on fait quoi ?  Les institutions protègent la consommation et fournissent la came ! 
Quant à la Jet-set façon 9-3,  elle aussi mais pour d’autres raisons,  ne compte pas l’argent.  On rit pas !  C’est pas drôle. 

Dans ces Rave-Party modèles réduits parisiennes,  les jeunes s’entassent au prix fort.  On devine le clou du spectacle.  Le spectacle est sans frais et l’animation ne se situe pas sur la scène.  C’est tout bénéfice pour les établissements concernés. 


On peut s’attendre à quelques bavures telle « la disparue de Budapest ». 
Pour cela on est tranquille.  Image impose,  on peut compter sur la discrétion des témoins et sur la soumission des autorités. 


Quant à la provenance des précieux produits ?  Ne cherchez pas ! 
On n’a pas envoyé les militaires français en Afghanistan pour rien. 

Ce qui se passe en Afghanistan ne se limite pas à une guerre de religion actualisée à notre époque.  Il existe un nombre d’intérêts matériels. 
Lorsque les avions militaires livrent en Afghanistan du matériel et des hommes,  ces avions ne reviennent pas à vide. 



AFGHANISTAN  (Drogue) 


Karzai donne une leçon à Washington 

Les Afghans ne sont pas habitués à la manière dont les Occidentaux remuent la boue au nom de la démocratie. Le dernier coup porté a été celui du New York Times, qui a présenté le frère du président, Wali Karzai, comme un trafiquant de drogue.

Le général Khodaidad Khodaidad en personne, ministre afghan chargé de la lutte contre le trafic de narcotiques, a répliqué au quotidien new-yorkais, en ouvrant le débat sur le secret le mieux gardé d’Afghanistan : le rôle des troupes étrangères dans le trafic de drogue.

S’il a été possible d’ignorer le général Hamid Gul, l’ancien directeur général de l’ISI pakistanais [les services secrets pakistanais, l’Inter-Services Intelligence], affirmant que des avions de transport militaires américains servaient au trafic de drogue en Afghanistan, ou encore ces sources russes bien informées affirmant que des soldats américains réalisaient de juteux profits dans le narcotrafic en Afghanistan, il a bien fallu écouter Khodaidad, un professionnel qui sait de quoi il parle.

Lorsqu’il a assuré, le 1er novembre, que les contingents américains, britanniques et canadiens de l’OTAN “taxaient” la production de l’opium dans les régions sous leur contrôle, il a voulu transmettre un sérieux avertissement aux Américains de la part de Karzai.



La manipulation 
Il reste encore à savoir que l’Europe des curés,  gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 
L’Europe finance des myriades d’activistes « professionnels ».  Des activistes qui noyautent les organisations et colportent l’intoxication cérébrale dans le public. 


Le remplissage des hôpitaux,  La morale est sauve 
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/25/le-remplissa... 


 

 

15/06/2009

Les Champs Élysée, la grande débauche

 

 

 

Les Champs Élysée, 

 

La grande débauche  

 

 

Cette image a circulée sur Internet lors de la dernière campagne présidentielle.

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EEZuuFpZklrUh... 

 

Sarko-Ségo 002.png

 

 

Naturellement ceci est une image montage.  On est d’accord !  
Néanmoins,  nous ferons gentiment remarquer,  qu’avec ce genre d’image,  on peut faire croire beaucoup de choses à un public non averti. 
Les spécialistes des Champs Élysées en font des moins drôles mais beaucoup plus lucratives. 

 

L’usage détourné de la vidéo-surveillance. 
Naturellement dans les bons endroits,  la vidéo-surveillance est détournée et utilisée à des fins préjudiciables.  On ne développera pas.  Chacun imaginera à sa convenance. 

 

Pourquoi se priver ? 
Pour un spécialiste,  bricoler ce genre d’images avec un ordinateur est un jeu d’enfants.  Le travail est spectaculaire et ne prend que quelques minutes. 

Lorsque ces images mettent en scène des personnages publics comme des « politiques »,  on peut en penser ce que l’on veut,  voire même en rire.  Nous ne sommes pas les derniers. 
Les « politiques » ne sont que des guignols destinés à promener l'imaginaire des Gogols aux fins de diffuser des idées fausses sur le réel.  À ce titre,  les politiques assurent.  

En revanche,  lorsque ce même trafic d’images cible à leur insu monsieur ou madame tout le monde,  cela peut faire moins rire. 

Des habitués ordinaires de certains établissements des Champs Elysées ont eu la surprise de se retrouver sur Internet dans des postures pornographiques. 

 

Toute tentative de déposer plainte est vouée à l’échec. 
Ce n’est pas sérieux.  Ce n’est pas crédible.  Le commissariat refuse d’enregistrer les plaintes.  Selon le commissaire Madame Loudovigue,  ce ne sont pas des affaires d’ordre pénal,  paraît-il !  Allez-vous faire foutre !  Merci,  on savait déjà. 

 

Avant tout,  protéger l’image ! 
Il est bon de savoir que lorsqu’une plainte va à l’encontre de l’image d’une institution,  de l’image d’un fonctionnaire ou encore nuit à l’image d’un lieu prestigieux,  la plainte sera rendue impossible.  Au mieux,  elle sera classée sans suite,  quelque soit la gravité de l’acte. 

Dans ce cas précis,  il faut avant tout protéger l’image des Champs Élysées.  Peut-être aussi l’image de quelques flics.  Mais,  cela on ne l’a pas dit.  Quoi que dans ce domaine,  nous sommes en mesure d’en raconter de bonnes croustillantes. 
Témoignage personnel 

Naturellement,  ce ne sont pas des affaires d’ordre pénal.  Mais,  l’argument massue des « flics » sera :  « Prouvez-nous que vous n’étiez pas consentant ! »  Cela veut dire quoi ? 

 

À propos des webcams 
Il est déterminant de savoir que ces caméras sont pratiquement invisibles.  Et que,  les écrans de réception ne sont pas nécessairement à l’adresse même de l’établissement. 
La réception des images peut être n’importe où.  Y compris à l’étranger,  aux États Unis ou à Madagascar pour ne citer que ces deux exemples. 

 

Bref !  Il n'existe que des témoignages. 
Pour qu’il y ait des preuves recevables,  il faudrait qu’il y ait eu des enquêtes de police.  Pour qu’il y ait enquête de police,  il faudrait des plaintes. 
Madame Loudovigue ?  Des plaintes,  vous en avez enregistrées combien ?  Pas la mienne,  en tous les cas !  Je ne suis pas le seul. 

Le Procureur de Paris va nous affirmer que les victimes,  en toute bonne foi,  sont convaincues d’être persécutées par des Martiens.  (Le procureur de Paris voit des Martiens partout.) 
La démocratie ratatouille 

Lorsque des affaires criminelles mettent en cause un fonctionnaire,  un flic,  un magistrat,  un Préfet,  le procureur de la République n’a d’ordre à recevoir que de l’autorité. 
Va sans dire,  de l’autorité religieuse. 

 

Précisément en France,  les curés ont main mise sur tout. 
En défiscalisant leurs immenses ressources,  la loi 1905 a donné aux curés un pouvoir absolu que l'on peut qualifier de fascisant.  Ils ne se privent pas. 

Les curés contrôlent tout :  « Le capital de la Dette publique,  la politique,  les syndicats,  l’administration,  l’institution judiciaire,  les médias,  l'enseignement,  l’armée,  l'Europe, »  etc. 

La loi 1905 est parfaite aussi pour blanchir l’argent sale.  (L’argent de la prostitution et l’argent de la drogue). 
Ce n’est donc pas un hasard si le commerce du sexe est soumis au dictat des curés et si ceux-ci sont à l’origine du mouvement pour la légalisation de l’usage de la drogue. 

Les curés gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre.  C'est ainsi qu'ils génèrent l'incompréhension dans le public et qu'ils assurent leur pouvoir sur les institutions. 

Ce n'est donc pas un hasard si,  dans la grande débauche des Champs
Élysées,  on constate la participation des curés. 

 

 

 

14/06/2009

Un Procureur entre des gendarmes ?

 

 

 

 .  

(FRANCE)   

 

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 

 

 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

 

 

L’INJUSTICE EST UN MÉTIER. 

 

 

 

 

 

Un Procureur entre des gendarmes ? 

 

 

BOT.ht1.jpg

 

 


PARIS,  « Ce n’est pas la justice pour laquelle je m’étais engagé ».  Déplore Yves BOT, procureur général de Paris, évoquant une « véritable catastrophe ». (PHOTO « LA VOIX DU NORD »  GUY DROLLET) 

 

 

Voilà une image qui a de quoi surprendre ? 
Dans le cadre de sa profession,  un procureur amené par des gendarmes. 
- « Ce n’est pas la justice pour laquelle je m’étais engagé ! »  Nous dit le procureur BOT Yves. 

On peut le comprendre.  Néanmoins,  c’est pas clair.  Existerait-il plusieurs justices ?  De quelle justice parle t-il ? 
La petite histoire nous apprendra que le procureur
BOT Yves est mis en examen pour avoir fait des faux et avoir trafiqué un dossier judiciaire.  Un seul dossier judiciaire !!!  Seulement !!! 

 

Là,  on ne comprend plus du tout. 
Il n’y a pas de quoi fouetter un chat.  Encore moins de mettre un procureur de la République en examen pour si peu. 
Dans le monde de la justice,  c’est une habitude.  Les procureurs de la République fabriquent des faux et trafiquent les dossiers à longueur de jour,  et de vie.  On peut même préciser que c’est là leur fonction première.  Savent-ils d’ailleurs faire autre chose ???  La suite va nous éclairer. 

 

Dans la réalité,  cette image est une parfaite carte professionnelle. 
D’ailleurs,  Yves BOT est aujourd’hui rapporteur au plus haut niveau de la Cour de justice des communautés européennes.  C’est tout dire !  Peut-on espérer mieux ? 
Là au moins, 
monsieur BOT Yves est dans son élément.  Entouré de magistrats de même culture,  il est dans sa justice à lui et ne craint plus les gendarmes. 

 

Yves BOT est au service du grand capital.  (Le capital de la Dette publique) 
Le capital de la Dette publique,  c’est pour la France cinq fois le budget net de l’
État.  Ce qui donne une petite idée pour l‘ensemble des pays européens. 

Ce grand capital est entre les mains de gens qui gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 
D’ailleurs ce grand capital se construit grâce à la misère,  aux malades,  aux conflits,  aux désordres,  aux émeutes,  etc.  Etc.  Le grand capital est le fruit de la pauvreté et du nombre des malades. 

Bref !  Le grand capital ne gagne rien à venir à bout de toutes les généreuses sources de profit que l’on vient de citer.  Bien au contraire. 

 

Yves BOT est dans son élément. 
Au-delà des sources de profits mille fois rebattues et généreusement affichées par les médias,  il ne faut pas oublier les malades. 

 

L’important,  c’est d’être malade.  
Le malade est l’industrie première.  Une population malade est une population soumise.  On vient au monde malade,  on ne peut être bien portant qu’en prenant des médicaments. 

On a compris !  Les malades,  cela se fabrique.  Bien sûr,  il y a les artifices techniques,  dits scientifiques.  Les mensonges des journalistes,  les virus imaginaires,  les racontars de médecins et les artifices qui permettent de transformer allègrement les bien-portants en malades. 
Pour fabriquer des malades,  certains « médicaments » ne sont-ils pas conçus pour cela ? 

Mais aussi,  pour développer le profit et asservir les individus,  le Capital de la Dette publique spécule beaucoup sur la drogue.  La drogue qui produit bon nombre de généreux malades. 
Si l’on imagine facilement qu’en amont,  le trafic de la drogue est un business ultra lucratif,  en revanche on ne nous dit pas qu’en aval,  le plus gros profit se situe au niveau de l’hospitalisation des malades que la drogue a générée. 

On comprend pourquoi le Grand capital finance généreusement les politiques et les groupuscules associatifs qui militent pour la légalisation de l’usage de la drogue. 
Un drogué est un malade.  Mais,  c’est aussi un électeur facile et bien obéissant.  Dès l’instant où l’on ne complique pas trop le discours. 

 

Générer du PIB. 
Toutes les misères,  les émeutes,  les destructions de toute nature,  les « casses » plus ou moins orchestrés par le pouvoir,  quelquefois le terrorisme d’état,  les malades voulus et fabriqués en grand nombre,  tout cela c’est du généreux et bon PIB. 

Le PIB c’est de la croissance.  La croissance c’est le pays qui s’enrichit.  Quand le pays s’enrichit c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoin.  Va sans dire de l’argent pour les riches.  Pour être pauvre,  on n’a pas besoin d’argent. 

 

La justice européenne est à la botte du Grand capital ! 
Yves BOT est dans son élément.  Il peut enfin,  tout à loisir se livrer à ses petits plaisirs.  Racketter le domaine privé,  le domaine public et notamment faire main basse sur les fonds sociaux.  (C’est pour aider les pauvres.) 

 

 

Pour se faire,  il bénéficie de la complicité intéressée des élus de tout poil.  
Les uns couvrent les autres et inversement.  Les autres se retranchent derrière la décision des uns. 
Les uns sont nommés par le Grand capital,  les autres sont élus.  (Les magistrats sont nommés.  Les politiques sont élus.) 

 

La promotion de monsieur BOT Yves a été soigneusement étudiée.  
Une promotion n’est pas le fruit du hasard.  Les diplômes bidons,  les titres à perte de vue démontrent un individu asservi au système.  Pour autant,  cela ne suffit pas pour asseoir une telle promotion. 
Les faux et trafics de dossiers,  ne font pas non plus la différence avec la masse des magistrats. 

Le Grand capital a besoin d’individus sûrs.  Sans effort particulier,  chacun a deviné l’élément déterminant par lequel un procureur est asservi. 

 

Si les affaires pleuvent,  elles sont toujours étouffées.  
C’est à croire que la Finance fasciste gagne à ce que les grands criminels restent inconnus. 
Voilà là,  la raison pour laquelle nous nous limiterons aux rares affaires médiatisées. 

 

 

13/06/2009

Patrice ALÈGRE

 

 

 

Patrice ALÈGRE 

 

 

Quelquefois,  il arrive qu’une affaire émerge du flop de l’intoxication médiatique.  L’intoxication cérébrale avec laquelle on gave le médiatisé. 
On est même amené à se poser la question quant à la raison vraie qui justifie la médiatisation de certaines affaires.  (Rien de ce qui se dit et de ce qui se fait en politique n’est le fruit du hasard.) 

Patrice ALÈGRE est un tueur en série.  Il finira par être arrêté,  jugé,  condamné et emprisonné.  (Enfin,  peut être.) 

Patrice ALÈGRE est visiblement bien protégé,  et en très haut lieu.  Mais,  même si les consignes viennent de l’au-delà,  les ordres transitent indiscutablement au niveau des Préfets et des procureurs de la République,  lesquels sont à la botte du Grand Capital. 

 

Patrice ALÈGRE multiplie les meurtres sexuels. 
Se confesse t-il sur le champ ?  Et,  à qui ?  Quoi qu’il en soit,  à chaque fois,  le médecin légiste conclut à un suicide. 
S’étouffer en s’enfonçant des serviettes dans la gorge,  cela en ayant les mains liées derrière le dos,  c’est là un exploit que seule la perversion des femmes rend possible. 

Plus sérieusement,  toutes ces femmes connaissaient Patrice ALÈGRE.  Une simple visite dans leur carnet d’adresse et le nom de Patrice ALÈGRE apparaissait.  Oui !  Mais voilà !  C’étaient des suicides. 
On se demande encore comment et pourquoi Patrice ALÈGRE finira par être arrêté et jugé. 

Lors de plusieurs affaires,  les policiers constateront qu’un substitut est arrivé avant eux.  On est en droit de se poser la question à savoir pourquoi un substitut spécialisé dans la finance est présent sur les lieux des crimes avant l’arrivé de la police. 
Il n’y aura jamais de réponse.  Le procureur de la république règlera le problème.  Il n’y a pas de problème. 

 

Un dérapage contrôlé 
Bien sûr,  on ne peut y échapper.  Il y a toujours des mauvaises langues. 
Patrice ALÈGRE est enfin sous les verrous et certains parlent aussi de soirées pédophiles que Patrice ALÈGRE organisait au profit de notables de la région.  On prononce même,  vous vous rendez compte !  Les noms d’enfants disparus ! 

 

Le procureur classe l’affaire illico presto. 
Selon le procureur,  qui n’a visiblement pas envie de s’embêter avec ça,  les témoins ne son pas crédibles. 
Dans ce genre d’affaire,  il est déterminant de veiller à ce que le moindre détail soit crédible.  C’est primordial ! 
Bref,  le procureur en question a quelques antécédents et n’en est plus à un détail prêt. 
Ce procureur,  on le suit à la trace.  Rien qu’à l’odeur que dégagent les affaires qu’il a laissées derrière lui. 

 

Bobigny,  Créteil,  Toulouse,  trois capitales.  
- Bobigny,  capitale de la magouille commerciale ; 
- Créteil,  capital de la magouille pénale ; 
- Toulouse,  capitale de la magouille criminelle. 

 

Ce qui est crédible,  en revanche 
C’est lorsque l’on nous affirme que
Patrice ALÈGRE est en prison. 
Oui !  Mais voilà !  En prison,  y est-il ?  Ou,  n’y est-il pas ? 
Ou bien,  après avoir changé d’identité et fait pousser ses cheveux,  circule t-il librement avec une carte consulaire en poche ?  (La carte consulaire permet de passer facilement les frontières.)  
On en connaît d’autres.  On pourrait citer des noms.  N’est-ce pas ?  La carte consulaire numéro 40 682 ! 



Sur l’affaire Patrice ALÈGRE,  en matière de pédophilie,  on n’en saura rien.  En revanche,  une autre affaire,  l’affaire tristement célèbre de l’Yonne va nous éclairer davantage.   

 



On est en droit de se poser la question à savoir la raison pour laquelle l’américain Dailymotion censure cette vidéo ? 
En quoi ces affaires concernent-elles les étasuniens ? 


Un éclairage sur la réalité
 
Les enfants Roche 
http://www.dailymotion.com/video/x28l2_interview-des-enfa... 




Un éclairage sur la réalité 
Diane et Charles-Louis Roche  (Les enfants de Pierre Roche)








 

 

12/06/2009

L’affaire de l’Yonne


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 




L’affaire de l’Yonne 



Dans cette affaire,  l’intervenant principal sera condamné à la prison à perpétuité pour :  « Meurtres,  tortures,  actes de barbaries,  etc. ».  Que les âmes sensibles se rassurent.  En prison,  il n’y restera pas bien longtemps. 

En premier lieu,  cette affaire de l’Yonne sera scindée en deux parties.  Il est vrai qu’un élément de cette affaire met en cause la DDASS.  Cela n’est pas acceptable. 

Il est hors de question de ternir l’image d’une institution.  Quelle qu’elle soit !  (Les institutions doivent rester de belles images.) 

S’il veut manger,  un « intellectuel » n’a d’issue que de valoriser l’institution qui lui remplit la gamelle et lui nettoie les crottes.  Le reste est secondaire et ne le concerne pas. 

À une époque,  les quelques enseignants qui se sont crus devoir de dénoncer certains de leurs collègues pour actes pédo-criminels dans le cadre de leur fonction en savent quelque chose.  Les pédo-criminels sont toujours en place alors que les naïfs délateurs ont été nettoyés définitivement de l’institution. 


Il est préférable de casser les troubles faits plutôt que de combattre le mal.  
(On se croirait chez le médecin.  On brise les symptômes pour mieux protéger l’origine lucrative de la maladie.) 

Bref !  Dans ce premier élément de l’affaire de l’Yonne,  le procureur va considérer que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.  Une dizaine de jeunes femmes qui fréquentent le même établissement,  qui disparaissent et que l’on ne retrouvera jamais,  c’est une chose normale que l’on voit tous les jours.  Malheureusement,  la chose est un peu vraie et est devenu une habitude. 

Néanmoins sur cette affaire,  l’intéressé,  un certain Émile,  finira par être rattrapé et condamné symboliquement. 
Il est vrai qu’entre temps et par ailleurs,  Émile s’est livré à des actes similaires pour lesquels il est déjà hébergé en prison. 


Heureusement,  grâce à dieu,  les procureurs n’ont pas de conscience !  
Alors qu’il a couvert la disparition d’une dizaine de jeunes femmes  (On ne retrouvera que quelques cadavres).  Qu’il porte la responsabilité d’un « dommage collatéral »  (La mort d’un gendarme). 
Il suffira à ce procureur de reconnaître qu’il s’est trompé dans son jugement.  Et,  tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. 


L’argent va au Capital de la Dette publique. 
Dès l’instant où,  à l’école de la magistrature,  on a appris à se débarrasser des dossiers épineux,  le reste n’a plus aucune importance. 

Le procureur concerné n’échappe pas à la règle.  Il est préférable,  et plus lucratif,  de trafiquer les dossiers courants.  Quitte à envoyer en prison,  ou mieux encore en psychiatrie pour le modique coût de 300 euros/jour,  600 euros/jour,  voire même 1 000 euros/jour ou plus,  des personnes qui n’ont rien à se reprocher. 
C’est tout bénéfice pour le capital de la Dette publique.  (Dette publique entre les mains de qui ?) 


Claude Dunand 



Le deuxième élément de l’affaire de l’Yonne 
Les instigateurs de ces deux affaires se connaissent depuis toujours.  Ils ont fréquenté et fréquentent les mêmes divers établissements.  Ils ont l’occasion de se croiser dans un bar à Auxerre  (Le seul bar ouvert de nuit grâce à l’autorisation S-spéciale du Préfet).  Leur matière première est la même. 


Officiellement,  ces deux instigateurs ne se connaissent pas.  Oui,  madame ! 
Scinder cette affaire en deux parties a pour intérêt de créer une frontière qui stoppera les enquêteurs.  Surtout,  si l’enquêteur est le même,  on ne mélange pas les deux affaires. 

Ce deuxième volet de l’affaire ne mettant plus en cause une institution,  l’organisateur des parties spéciales,  sortes de messes noires sordides de défoulement pour personnages au dessus de tout et à la libido refoulée,  se prend la totale. 
Prison à perpette  pour :  « Meurtres,  tortures,  actes de barbaries,  etc. ».  La justice,  c’est du sérieux !  Ça ne rigole pas ! 

Il faut dire que Monsieur Dunand Claude a trouvé un bon moyen de se faire de l’argent de poche.  Il organise dans la cave de sa maison des séances commerciales de viols et de tortures sur enfants et sur jeunes femmes.  (Séances qui se terminent par une mise en enchère du droit à la mise à mort de la victime,  s’il vous plait).  Cela,  pour une trentaine d’individus au dessus de tout. 


Dans ces messes sordides,  on y côtoie le grand monde. 
Des hommes politiques,  paraît-il !  Peut-être !  Mais,  c’est pas sûr. 
En principe,  les hommes politiques de marque préfèrent prendre l’avion et,  à deux heures de Paris,  ils peuvent se livrer à leurs petites saloperies préférées sans prendre de risques.  (Cela,  en toute sécurité et en toute impunité.) 

Dans les pays d’Afrique du nord,  les gouvernants sont conciliants  (Conciliants et intéressés).  Quant à la police,  elle est très protectrice envers les hôtes de prestige. 
Bref,  dans la clientèle de
Dunand, des hommes politiques,  il y en a peut-être.  (Si ça peut faire plaisir.) 

Indiscutablement,  il y a des financiers et de hauts fonctionnaires,  des gens au-dessus de tout.  Qui sont ces financiers ?  Qui sont ces hauts fonctionnaires ?  Ce qui est indiscutable,  c’est que ces gens au-dessus de tout ont les Préfets et des procureurs de la République dans leurs poches. 

Dans l’ordre des choses,  on croise chez Dunand de hauts magistrats,  des procureurs,  des substituts,  des Préfets.  (C’est évident.) 
On y croise aussi des représentants de
l’au-delà.  Des ensoutanés de toutes confessions.  (Les victimes auront la chance de pouvoir se confesser avant de mourir.) 

Des flics aussi !  Certains mentionnent des policiers hauts placés.  Pour ma part,  des flics de base chargés de bricoler une éventuelle enquête,  me suffit. 
Qui dit tous ces gens,  dit aussi des journalistes.  (Mais,  on ne l’a pas dit !)  

Ces séminaires spéciaux  (réservés aux plus grandes classes)  permettent de sélectionner des individus garantis or.  « Bien sous tout rapport »,  on pourra les installer aux positions clefs du système.  Lorsque l’on a participé soit même à ce niveau de criminalité,  les gros problèmes des quidams de base doivent faire doucement rigoler. 

Du coup,  on a failli oublier des représentants des grandes associations génératrices d’intoxications cérébrales.  (Ces humanitaires,  toujours prêt à exploiter une misère vraie ou figurée pour servir le capital de la Dette publique.) 

Quoi qu’il en soit,  il y a du beau monde.  On se régale chez Monsieur Dunand Claude.  Les voitures de luxe stationnent.  Elles vont éveiller l’attention.  Les immatriculations de ces voitures seront relevées. 


Y a un problème ! 
Pour faire du fric,  Monsieur Dunand Claude a de bonnes idées.  Il dispose de relations sérieuses et bien placées.  En revanche Monsieur Dunand Claude n’a pas la baraka. 


Rare coup du destin,  il arriva ce qui n’aurait jamais dû se produire !  
Une victime parvient à se libérer et à s’échapper.  Bien sûr,  là encore,  tout de suite aux yeux du procureur,  le discours de la victime n’est pas crédible. 

Oui !  Mais voilà !  En revanche,  aux oreilles des témoins,  la victime est bien abîmée et porte des marques de tortures indiscutables. 

À ce moment,  on peut penser que certains auraient aimé que la victime soit achevée à l’hôpital comme cela arrive quelques fois.  Mais voila,  ce ne sera pas le cas.  (Merde !) 

En revanche quelque temps plus tard,  le témoin numéro un,  une infirmière sera assassinée à son domicile à coups de tisonnier.  Dunand qui a été laissé en liberté jusqu’à la date de son procès ne sera jamais inquiété pour ce dernier meurtre.  Il n’y est pour rien,  le pauvre. 


On ne touche pas à d’aussi précieux collaborateurs. 
Par l'immatriculation des véhicules,  les enquêteurs ne parviendront jamais à remonter aux participants des réunions festives organisées par
Dunand.  Là encore rien d’anormal,  ce sont des choses qui arrivent tous les jours. 

De même,  Dunand tenait un carnet dans lequel étaient mentionnés les noms de sa clientèle de luxe.  Ce carnet sera perdu au cours de l’enquête.  Ni le procureur,  ni le Préfet ne trouveront à redire.  Allez comprendre pourquoi !  On ne saura pas.  Et,  en quoi cela nous regarde t-il ? 


Les enquêteurs sont franchement mauvais ! 
L’affaire criminelle leur est servie sur un plateau.  Ils sont incapables de remonter une petite trentaine de personnes par l’immatriculation de leurs véhicules.  De plus,  ils perdent le précieux carnet dans lequel figuraient les noms des personnes recherchées. 

Dans de nombreuses autres affaires non élucidées,  il faudrait que ces mêmes « enquêteurs » cessent de nous raconter des histoires quand ils prétendent rechercher réellement les coupables et qu’en finale,  ils ne proposent à  « la justice »  que des dossiers vides. 

Ce qui est frappant,  c’est de constater que l’affaire de l’Yonne a éclaté à la suite d’un coup du destin.  L’Yonne n’est donc pas un département unique.  De telles affaires sont légion en France et en Europe. 


P
erpétuité restreinte pour Claude Dunand.  
Dunand a gardé ses bons amis.  Il ne fera qu’un rapide passage en prison. 
Un beau matin,  les curés découvrent qu’ils ont besoin d’un chauffeur sérieux.  Des chauffeurs sérieux, dignes de confiance et bien sous tous rapports,  il n’en existe pas sur le marché du travail.  Que faire ?  Il n’y a donc pas d’autre solution que de faire sortir Dunand de prison. 

En contrepartie d’une solide indemnisation financière à la charge du contribuable,  les curés créent une « association »  qui propose de prendre en charge la réhabilitation de Dunand.  (Pour les curés,  l’argent public,  c’est un peu comme leur propre argent.) 

Le prétexte invoqué est que Dunand en prison est un prisonnier modèle.  Pour ma part,  j’aurais plutôt pensé que puisqu’il était un prisonnier modèle,  c’était une bonne raison de le laisser,  en prison. 

Il est aussi logique de penser que,  lorsque l’on a la spécialité de Dunand,  la pratique en prison de cette spécialité ne doit pas être chose aisée. 
Alors qu’en liberté,  de surcroît sous la haute protection des curés,  le lucratif business,  business propre à asservir les hauts décisionnaires,  est l’enfance de l’art. 

En principe,  pour  « s’arracher »  proprement d’une prison,  il existe une solution simple.  Il suffit d’être plus dérangeant en prison qu’en liberté.  C’est une évidence,  Dunand connaissait. 


Un dommage collatéral 
Comme déjà évoqué dans cette affaire,  on note la mort d’un gendarme.  La version officielle est le suicide.  On ne rit pas !  C’est grave ! 
Chacun peut constater que dans ce genre d’affaires,  on se suicide beaucoup.  C’est une manie,  une habitude.  Un virus ou un gène,  c’est comme on veut !  Mais,  de toutes les façons,  cela se soigne.  Les hôpitaux psy.  sont là pour cela. 

Encore les mauvaises langues font observer que le gendarme n’avait aucune raison de se suicider.  Il était à la veille de déposer le dossier entre les mains du juge d’instruction.  Ces mauvaises langues prétendent même que le gendarme aurait été suicidé d’office.  Un peu comme un Préfet signe un placement d’office  (en psychiatrie). 

Pour ma part,  je serai plus nuancé.  Eh oui !  Même moi,  c’est possible ! 
Dans une affaire criminelle de cette nature,  une affaire criminelle orchestrée par les curés,  le suicide reste le seul vrai moyen pour protéger efficacement sa famille.  
 

 

Le piège de Zandvoort 
http://www.youtube.com/watch?v=FCth_k9BWGo&feature=player_embedded 

 

 

 

la pédophilie institutionnalisée 
http://www.youtube.com/watch?v=J-FJ-W_Ded4&feature=player_embedded 






 

 

11/06/2009

Témoignage personnel

 

 

 

Témoignage personnel 

 

 

Avant d’en arriver à la célèbre affaire Dutroux,  je ne peux m’empêcher  (C’est plus fort que moi)  de vous en raconter une. 

Dans le cadre de l’une de mes activités de loisir,  j’ai par deux fois été le témoin de l’embarquement de « gamines » par des proxos.  Certains,  (Les proxos,  les mafieux  et consorts,)  ne manqueront pas de faire observer que mes distractions m’amènent à fréquenter de curieux établissements.  C’est possible ! 

Néanmoins après réflexion,  selon les circonstances,  pour des proxénètes,  toute activité de loisir peut devenir un terrain de chasse privilégié.  Ce n’est qu’une question de gibier.  J’apporte cette petite précision pour,  à mon tour,  faire observer que ceux qui ne font jamais rien,  et qui n’existent que devant leur télé,  sont toujours blancs comme neige.  (Enfin !  Ainsi se prétendent-ils !) 

 

Dans chaque cas,  je ne suis pas intervenu. 
D’une part,  je n’étais pas convaincu de l’événement qui se passait devant mes yeux.  Il me faudra d’ailleurs attendre plusieurs années avant d’avoir la confirmation de la véracité des faits. 

D’autre part,  je n’étais pas seul.  Des dizaines de personnes ont assisté eux aussi aux mêmes scènes que moi. 
De plus,  dans l’établissement concerné,  au moins une personne  (un professionnel)  est payée pour observer et intervenir si nécessaire.  La personne n’a pas bougé. 

 

Je ne suis pas intervenu non plus parce j’ai constaté que les proxos ciblent parfaitement la victime. 
Lorsqu’une petite merdeuse va,  sa vie durant,  ne se ramasser que des baffes en rafales  parce qu’elle est bonne à rien et qu’elle ne fait que des conneries,  quand la petite merdeuse rencontre enfin un monsieur gentil,  le monsieur gentil,  il est gentil. 

Ce n’est pas le moment de débarquer comme un cheveu sur la soupe et de commencer à dire du mal du monsieur gentil.  Il peut vous en cuire.  Surtout si le monsieur gentil est un proxo qui a pignon sur rue et qui a des antennes dans la traite des blanches. 
Eh oui !  La traite des blanches,  cela existe encore.  Cela existe d’autant plus que l’on n’en parle jamais.  La traite des blanches est devenue un sujet tabou et politiquement incorrect. 

 

Ce n’est pas le moment de dire du mal du monsieur gentil. 
Surtout si les activités du monsieur gentil sont couvertes par le Préfet et que ce même Préfet est lui-même protégé par un procureur général dont le premier métier est de trafiquer les dossiers et les faits.  Un témoin naïf et inconscient peut se retrouver confronté à de graves problèmes. 

Bref,  je n’étais pas toujours présent sur les lieux.  De ces deux cas,  il y en a eu certainement d’autres.  Je me limiterai à signaler ces deux faits à quelqu’un qui connaît bien l’endroit lui aussi et qui se dit être flic  (Il est flic).  Le flic me répondra par un haussement d’épaules.  Je n’en attendais pas plus.  La personne qui a informé les proxos de la présence des gamines était un de ses amis. 

 

La dernière raison pour laquelle je ne suis pas intervenu. 
Je me trouvais dans un contexte que certains appellent la loi des séries.  J’étais sensibilisé.  Je me frottais les yeux pour me rassurer que je ne rêvais pas. 

Quelque temps auparavant,  dans un contexte similaire,  je me suis retrouvé très mal.  J’ai été le proche témoin d’une affaire de mœurs sans nom.  (No comment !) 

Bien sûr des flics locaux étaient de la régalade  (Encore une fois).  Il était hors de question que je prenne le moindre risque.  J’ai donc informé des faits l’incompétent de service.  (Le service compétent,  le Préfet,  c’est pareil.) 

Par ailleurs,  je me suis autorisé à faire une information maximum sur l’affaire. 
Les journalistes n’en souffleront mot.  Il faut dire que si les journalistes commencent à parler de ce genre d’affaires,  24h sur 24 ne suffiront pas. 

Comme chacun l’aura deviné,  le Préfet va étouffer.  Il va confier l’enquête à un inspecteur qui ne dispose pas des prérogatives nécessaires.  L’inspecteur,  Monsieur
Patynowsky,  téléphone 01 53 73 44 65 ou 01 53 73 44 60,  va faire une enquête hors sujet et va conclure que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. 
Dans l’ombre, la main du Préfet  quatrième partie page 211 

La cerise sur le gâteau,  Monsieur
Patynowsky va me demander s’il y a eu des plaintes.  Je n’épiloguerai pas sur les éventuels morts ou disparus. 

En revanche,  au sujet des femmes qui passent par ce genre de moulinettes,  porter plainte,  c’est le commencement des vrais ennuis. 
Porter plainte c’est se réveiller en psychiatrie.  Là encore,  chacun le comprendra parfaitement.  Le discours d’un hospitalisé en psychiatrie ne peut être crédible. 
De plus,  pour se sortir de psychiatrie,  il faut oublier au plus vite les vilaines idées qui vous y ont fait entrer. 

 

Pour conclure cet aparté.  
Je terminerai par un détail qui sera déterminant pour éclairer la dernière affaire.  (Affaire Dutroux) 
Alors qu’en quelques semaines,  à titre de témoin,  je suis face à trois vraies affaires de mœurs,  l’au-delà va tenter de m’en mettre une quatrième dans les jambes.  Mais,  allez comprendre !  La quatrième affaire est totalement véreuse.  La manipulation est flagrante.  La greffe ne prendra pas. 

 

Les risques pénaux ne sont ni imaginaires ni à négliger. 
Quelques années plus tard,  dans une affaire ordinaire où j’interviens comme plaignant.  Par un tour de passe-passe du procureur général de Paris,  la victime et le plaignant que je suis se transforme en coupable. 

Puis,  un inquisiteur de basses fausses,  un certain ROBERT Jean-Luc condamne le fisc  (Je ne suis pas solvable)  à verser une confortable indemnisation à deux fonctionnaires européens mafieux  (À ce titre intouchables) 
Argote et Millour pour service rendu.  (Service rendu au profit de qui ?) 

L’élément marquant de ce jugement sera que,  selon l’Inspection Générale des Services,  je suis :  « défavorablement connu des services de police ».  On n’a nul mal à en comprendre la raison. 
On comprendra aussi pourquoi les flics gagnent à générer les désordres. 
L’insécurité et les désordres sont leur raison d’être. 
Les bonnes vieilles habitudes restent. 

De même,  on imagine facilement les risques que l’on peut encourir lorsque l’on est confronté comme témoin à une affaire gravissime de mœurs orchestrée par les curés.  La prudence s’impose. 

 

 

10/06/2009

Marc DUTROUX

 

 

 

Marc DUTROUX 



À la suite d’un invraisemblable concours de négligence,  les activités de Dutroux vont rester ignorées des policiers.  L’affaire Dutroux sera finalement « récupérée » au moment précis où se déroule un débat international sur l’exploitation sexuelle des enfants.  Je vous le donne en mille !  Le débat a lieu en Belgique !  (Comme l’affaire Dutroux !) 

Par ce contre-temps,  une fillette,  enfermée dans une cave,  va agoniser tranquillement sans manger ni boire. 

Les exploits de Dutroux s’exercent dans les profondeurs de caves ou de champignonnières abandonnées. 
Bref,  Dutroux porte un peu trop bien son nom.  D’ors et déjà,  on peut s’attendre à un grand moment de manipulation médiatique.  Pour tout dire,  un grand moment de manipulation tout court. 


Il fallait s’y attendre 
Suite à la médiatisation de Dutroux,  un grand nombre de victimes et de témoins vont se faire connaître. 
Dans le lot,  il y a bien évidemment de vraies victimes et de vrais témoins.  On peut aussi penser qu’il y a quelques mythomanes.  Pourquoi pas !  Des victimes qui en rajoutent.  Mais,  où s’arrête le vrai et commence le faux ? 

La chose est sûre.  Dans le cadre d’une manipulation,  on va aussi injecter quelques dossiers véreux.  Ces dossiers bidons aux témoignages bidons son destinés à fondre comme neige au soleil en entraînant le ridicule et le discrédit sur le reste des dossiers et tout sera classé.  Tant pis pour les victimes. 
D’ailleurs,  ces dossiers dits :  « Dossiers des X » sont au nombre précis de 200.  Pas un de plus,  pas un de moins !  C’est tout dire. 

Pour ma part,  je prends tous les témoignages.  Y compris et surtout les témoignages des dossiers bidons.  Bénéficier de témoignages qui parviennent du pouvoir de l’au-delà,  c’est quelque chose que l’on ne doit pas négliger.  Ces faux témoignages sont peut être les seuls vrais.  Allez savoir ! 

Il est vrai que l’ensemble de ces témoignages ne nous apporte rien de plus que ce que nous savons déjà et que nous venons de voir.  On retrouve les notables,  les politiques,  les financiers,  les magistrats,  les curés,  les flics,  etc. 
Au détail prêt que nous sommes en Belgique et que les témoignages remontent et mettent en cause la famille royale au plus haut niveau. 

À vrai dire,  pourquoi pas !  Chacun sait parfaitement qu’au niveau des royautés,  les choses se sont toujours pratiquées.  Pourquoi pas encore de nos jours ?  Lorsque l’on est au-dessus de tout,  que l’on accède naturellement à tous les plaisirs,  on a besoin de sensations de plus en plus fortes. 

Sur un autre sujet en Belgique,  à la face de tous,  la royauté a largement contribué à générer la psychose du Sida. 
La cuisine diabolique des croyances 
Ce virus imaginaire inventé par les curés.  Ce virus imaginaire,  mais vrai empoisonnement,  qui a causé tant de morts,  tant de malades et fait tant de dégâts dans les esprits. 
Cela pour générer du chiffre d’affaire à l’industrie du médicament.  Et,  par voie de conséquence,  asseoir le pouvoir des curés en asservissant les individus. 

Quand on en arrive à ce stade,  une fois le rideau tiré,  on devine bien que la vie humaine,  mis à part l’argent,  n’a plus vraiment de valeur.  (Sauf dans les discours !) 

 

Le débat sur une voie de garage. 
À propos de discours,  l’affaire Dutroux va rapidement dériver en débats stériles.  Savoir si les témoins et les victimes mentent ou ne mentent pas.  Sont-ils crédibles ? 
Les institutions savent se protéger. 


On rit,  on s’amuse,  on prend son pied. 
Un enquêteur nous explique qu’un témoin ment.  Dans la champignonnière,  compte tenu des tortures subies par la victime et de l’état de ses poignets,  il était hors de question d’envisager y planter des clous.  Tout au plus,  on a retrouvé dans les poignets quelques débris métalliques mais rien d’autre. 

Des détails de ce genre,  il y en a des pages,  des pages et des pages.  On peut y passer des heures,  des jours et des nuits.  Avis aux amateurs.  C’est gratuit ! 


Maintenant,  ce psychothérapeutique diplômé nous explique. 
Il nous dit,  le psycho :  « Des psychothérapeutes non diplômés,  sortis d’on ne sait où ?  Au profit d’on ne sait qui ?  Ont implanté dans les mémoires des souvenirs n’appartenant pas au vécus des victimes ». 
En clair et pour faire simple,  les victimes ont trop regardé la télé.  (Ça gagne,  un psycho !) 

Il oublie de dire,  le psychothérapeute diplômé,  que pour lui-même,  ses diplômes à perte de vue et ses titres à rallonges,  il les a obtenu à répéter inlassablement la version académique.  Que ses affirmations apprises par cœur,  il ne les a jamais contrôlées. 


Le contrôle des faits 
Le psychothérapeute n’en a ni la vocation,  ni la compétence,  ni les moyens.  Ce qu’on lui demande,  au psychothérapeute diplômé,  c’est de rédiger des rapports qui plaisent au maître.  Rien d’autre ! 


Notre psychothérapeute diplômé ne sait qu’une seule chose. 
Mais,  cette chose-là,  il la sait bien.  Il sait,  le psychothérapeute diplômé,  que s’il ne tient pas le bon discours que l’on attend de lui,  des psychothérapeutes diplômés,  y en a d’autres ! 


Les institutions savent se protéger.  (Mensonge et hypocrisie) 
L’institution judiciaire a,  elle aussi,  trouvé la parade pour protéger son image.  Elle nomme à des postes clefs des personnes  (Souvent des femmes ou des pédés)  dont l’univers se limite à de l’encre noire sur du papier à cul  (Les bibles). 
On ment comme on s’émotionne.  Et,  les saloperies,  ce ne peut être que les autres. 


La girafe Africaine 
Elle se gargarise à prononcer :  « Le Procureur du ROI ».  Elle vient dans notre gilet nous chialer les larmes de son corps :   « Le temps passé à étudier inutilement les 200 dossiers X,  c’est autant de temps précieux que l’on a perdu pour retrouver les coupables ». 

Qu’est-ce qu’elle est en train de nous dire !!!  Qu’est-ce qu’elle veut nous faire croire !!!  Qu’elle fait tout cela pour retrouver les coupables ???  À qui prétend-elle faire croire çà ? 


À propos de l’Afrique et des clous 
En Afrique,  c’est une habitude.  Avant de violer une femme à 20,  à 30 personnes,  ou plus,  on la cloue sur des planches.  C’est comme ça !  En Afrique,  pour savoir,  il n’est nul besoin de payer des experts judiciaires diplômés,   de faire des enquêtes sans fins et de réaliser des débats temps perdu à la télé. 

Dans le luxe et le confort de son bureau européen,  du haut de ses euros facilement gagnés,  qu’est-ce qu’elle nous explique,  cette négresse Africaine ?  Qu’en matière de saloperies,  les européens ne seraient peut-être pas aussi bons que les Africains !!!  Sans doute parce qu’ils manquent de clous ! 

D’ailleurs,  elle le reconnaît elle-même.  Elle a épluché les 200 dossiers X.  Si,  si,  c’est vrai !  C’est elle qui nous le dit !  Elle s’y est perdue.  Bien sûr,  si elle ne s’y est pas retrouvée,  ce ne pouvait pas venir d’elle !  C’étaient les autres !  Ce ne pouvait être que les victimes qui tenaient un discours incohérent (Pour elle). 


HEUREUSEMENT !  On a eu l’idée de confier les 200 dossiers aux psychos.  Ils ont été unanimes !!!  Ils sont tous arrivés à la même conclusion.  (Il fallait s’y attendre.) 

Pour ceux qui n’auraient pas suivi.  Les psychothérapeutes diplômés,  de conclusion,  ils n’en possèdent qu’une. 
Dans un monde où le malade est l’industrie première,  les victimes sont toutes des malades que l’on peut soigner.  (Tout le monde il est beau.  Tout le monde il est malade.) 

Et nous,  nous venons encore d’assister à un beau débat temps perdu. 


Dans l’affaire Dutroux,  les victimes et les témoins font une grosse erreur.
 
En reconnaissant et en prononçant le nom de Dutroux,  elles sont convaincues de donner du poids à leur témoignage.  Elle est là,  l’erreur ! 


Les institutions savent se protéger. 
(Mensonge et hypocrisie) 
http://www.youtube.com/watch?v=H7rY96Wpod4 



 

 

 

09/06/2009

LA LISTE CHARLTON

 

- LA LISTE CHARLTON - 
Extraits du site www.editionsliberte.com 


« Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ? » 



Je ne suis pas l’auteur de cette liste. 
Merci de me signaler toute chose qui vous paraîtrait anormale dans cette liste de personnes enlevées ou disparues. 
(Cette liste ne comptabilise que des personnes de plus de 60 ans). 


18/04/87 ……… Fredérico Caffé 73 ans !!! ‘Economiste’ Rôme Italie
Très certainement  1° victime, pour des débuts bien timides ….

06/01/89…..… Paul Fuerst 72 ans !!! Friburg Suisse

21/08/91….…. Bernadette Colona. Ceccaldi 57 ans randonneuse Contamine Montjoie 74

28/04/92…….. Frédéric André. 20 ans ( Lac ) randonneur Barrage de Tignes 73

13/04/93………. Nicola Daniele 83 ans !!! Primavalle Rôme Italie

16/06/93 ………
Kuhrt Klara 65 ans !!! Lunebourg Allemagne

29/08/93……… Antonio Di Michelangelo 59 ans randonneur Tossicina (Teramo) Italie

13/02/94……… Demetrio Martinez Peinado 72 ans !!! Terrasa Espagne

13/02/95………. Wanda Slavich 66 ans ! Pilzone Isco (Brescia) Italie

04/03/95 ………. José Oliviera Carvalho 68 ans ! Lisboa Portugal

27/09/95………. Marcelle Dujardin. 62 ans ! Meulan 78 France

19/06/96…….... Armando Calitti 87 ans !!! Modène Italie

25/06/96….… Didier Faisant. 30 ans Randonneur près Isola 2000 06 France

07/07/96…… Boris Kernec. 20 ans
Randonneur (retrouvé décédé) Freney-d’Oisans

19/07 96….… Léo Balley. 6 ans (montagne) Lac Fourchu Bourg d’Oisans 38

24/07/96…….. Bruno Nordio 67 ans ! Pugliola de Lerici (La Spezia) Italia

30/07/96…….. Vito Dell’ Atti 74 ans !! ! Brindisi Italie

10/08/96*…… *Angela Celentano 3 ans ( montagne) Mont Faito Naples Italie.
*enlèvement étrangement identique à celui du petit Léo Balley( montagne) le 19/07/96 !!!

13/08/96…..… ’ Boubou’. Bodoirat. 75 ans !!! Parking du Poussoulet Bourg d’Oisans 38

24/08/96……… Gina Giovannardi 82 ans !!! Pietramala Florence Italia

14/10/96………
Fortunato Giamo 76 ans !!! Belagaio (Grosseto) Italie

19/10/96……..
Salvatore Liberato Bonaventure 78 ans !! ! Paterno Catania Italia

09/11/96…….. Nicola Di Turi 76 ans !!! promeneur Citiva (Cosenza) Italie

14/11/96*……… Marion Wagon. 9 ans Agen 47
* (Suite à sa disparition je déposerai** contre Vargas au SRPJ Toulouse en 97)
** Sur rendez-vous, cet enfoiré de flic, qui devait très certainement tremper, avec ‘les notables’, dans les soirées sadomaso de ‘l’affaire Alègre’ me prend la déposition sur un brouillon…)

22/12/96……… Angelo Antonio Pompino 87 ans !!! Crechio (Chieti) Italia

23/12/96………
Angelo Del Core 87 ans !!! Bari Italia

14/01/97…… Alberto Casati 65 ans ! Terricciola (Pise) Italie

27/01/97……. Angelo Rinella 60 ans ! Ventimiglia (Imperia) Italia

??/02/97 Je demande à un officier de police judiciaire d’effectuer des vérifications sur Vargas relatifs à la scène du bistrot et la disparition de la petite Marion (voir livre)
Réponse 6 ans plus tard : - « Je n’ai pas souvenir que tu m’ais parlé de cette affaire… »

29/04/97…..…. Giovani Gennaro 90 ans !!! promenade Gênes Italie

21/05/97…….. Tommaso Scarpati 72 ans !! ! Massafra (Taranto) Italia

27/05/97…..… Maria Teresa Rodriguez Alcadee 50 ans randonneuse Collserola Espagne

09/06/97….…. Olga Vitelli 75 ans !!! ( en pantoufles) Acilia Rôme Italie

20/06/97*….… Didier Seguin 21 ans randonneur Lescun 64 France
* le premier d’une série de trois à Lescun !

27/06/97…..… Amato Tortelli 73 ans !!! Scarperi (Florence) Italie

14/07/97……... Vittoria Raspatti 77ans !!! Hôpital Saint Paolo Milan Italie

15/07/97…..…. René Richterich 67 ans ! Neuchatel (Lausanne) Suisse

19/07/97 …….. Alfredo Borda 64 ans ! San Mauro Crotone Italie

27/07/97……… Caroline Jourquin randonneuse Lac de Bious -Artigues 64 France

27/07/97… couple… Laurent Prat Baradat randonneur Lac de Bious - Artigues 64 France

06/08/97………. Bernardino Di Cesare 68 ans ! randonneur Chieti Abruzes Italie

10/08/97……… Laurent Dewwred. 16 ans randonneur Lac Gap 05 France

12/09/97........... Gino Bertoni 61 ans ! randonneur Pian del Canfaito Macerata Italia

10/11/97........... Rosaria Ronchetto 81 ans !!! Maison de soins Ronco Cavanese Turin

10/12/97……….
Federico Segato 67 ans ! Motta di Livenza Trevise Italie

12/12/97………. Armando Spagnoli 69 ans ! Rôme Italia

13/12/97……… André Pierre Justafre. 86ans !!! Nice 06 France

31/12/97 ….…. Cesarino Frascari 77 ans !!! Maison de retraite Bologne Italie

13/01/98……… Nestor Jorrioz 84 ans !!! Gignod Aoste Italia

28/04/98……… .Antonio Mancini 84 ans !!! Pietralata Rôma Italia

03/06/98……… Mario Landrini 73 ans !! ! Hôpital psy. Calenzano Florence Italie

01/07/98……… Renzo Antonio Locati 60 ans ! Hôpital psy. Limbiate Milano Italia

31/07/98……… Nello Celli 62 ans ! Lac Ancôme Italie

09/08/98……… Gentile Barbasini 82 ans !!! Aulla Massa Carrara Italie

12/08/98………. Lucia Mobilio 65 ans ! Pigneto Rôma Italia

29/08/98……… Roberto Plou Lopez 20 ans randonneur Font de la Figuera Valencia.

30/08/98………. Peter Fucina 73 ans !!! randonneur Capovalle (Brescia) nord Italie

30/08/98………. Rafal Wajda 30 ans sur ferry Naples pour peut-être le même circuit via Marseille que le 07/09/98 ou le 26/06/01 mais encore le 01/07/01 .Peter Fucina 73 ans était-il de la traversée ? Je n’en doute pas un seul moment. Voir aussi 04/06/05 à Porto vecchio.
*Une bien curieuse et discrète façon d’amener tous ces vieux à Marseille. Ce qui confirmerait bien tout ce qui m’a été avancé !
*Petit manège qui entraînera certainement l’étrange disparition ‘ commanditée’ le 11/01/02 d’Edmond Goubert 63 ans Directeur du port autonome de Marseille. Police Judiciaire Marseille avertie….jamais vu….

07/09/98……… * Luca Stabile 83 ans !!! Fici Valderice Trapani Sicile*
* Ferry Corse via Marseille comme pour le 26/06/01 ou celui du 30/08/98 ???

02/10/98……… Sebastiano Filosa 69 ans ! randonneur Taverna ( Catanzora) Italie

02/10/98*……. *Mary Cirillo 86 ans !!! retrouvé mort très loin de son domicile ! Caserta *Enlèvement qui a très certainement mal tourné !

13/10/98………. Nello Pugnaghi 82 ans !!! Prigano (Modène) Italie

18/10/98……… Giacinto Maioriello 69 ans ! Castel di Sasso Cisterna (Caserta) Italia

02/11/98……… Teresa Marschè 84 ans !!! Triesto Italia

13/11/98……… Luigi Innocenti 78 ans !!! Reggelo (Florence) Italie

25/11/98……… Michele Nocera 86 ans !!! Maison de retraite Marsicouovo (Potenza) Italie

01/12/98……… Domenico Lopatriello 88 ans !!! Maison de retraite Ferrandina Matera ( I )

13/12/98……… David Ciammarichela 62 ans ! Troubles Psy. Chieti Italie

31/12/98……… Enzo Marangoni 63 ans ! (à vélo) Vérone Italie

12/02/99……… Salvatore Oggianu 70 ans !! ! clinique de Toulon 83 France

14/02/99……… Raffaele Izzo 86 ans !!! Caserta Italia

15/03/99 ……… Giuseppe Buonanno 86 ans !!! Maison de retraite Foggia Italia

22/03/99………
Georgette Van Acker 64 ans ! Anvers Belgique

07/04/99……… Giacomo Grita 72 ans !!! Imperia Italia

09/05/99……… Rino Zaramella 75 ans !!! Maison de retraite Aoste Italie

11/05/99……… Francesco Puccio 68 ans ! Caccamo (Palerme) Italia

21/05/99……… Koch Anne 71 ans !!! Leckermühle Allemagne

26/05/99……… Salvatore De Marco 72 ans !!!
Acre (Cosenza) Italia

14/06/99….…..
Giovanna Garavaglia 74 ans !!! Varese Italia

20/06/99……… Lubia Petrow 67 ans! Rôme Italie

30/06/99……… Angela Bastino 61 ans ! Maison de soins Ronco Cavanese Turin Italie

04/07/99……… Elisa Saraullo 73 ans !!! Pescara Italia

06/08/99……... Ines Feletti 84 ans !!! Balme Torino Italie

13/08/99…..…. Vincenzo Santillo 67 ans ! Formicola (Caserta) Italia

29/08/99……… Ralf Wegner randonneur 35 ans Corse 20 (via Marseille ferry !)

30/08/99……… Etienne Ferraro. 73 ans !!! randonneur Carroz d’ Araches 74 France

11/09/99 *…..… Bruno de Martin Topranin 75 ans !! ! randonneur Lelluno Italie  *Nord Italie par tunnel Mont Blanc !

12/09/99 …….. Argenide Negri 69 ans !!! (champignons) Mont Tellero Lugano Suisse

21/10/99….…. Huber Michael 56 ans randonneur Avelengo Italie

14/12/99……… Cesira Marchetti 62 ans ! Rôme Italie

17/12/99……… José Gerardo Falces Salcedo 70 ans !! ! Barakaldo Bizkaia Espagne

16/01/00……… Valérie Guiges 36 ans randonneuse Les Prasses Suisse

16/01/00 couple… Mousel Francis Himalayste très expérimenté / randonneur  Les Prasses Suisse (Procureur Suisse et avocat avertis !) = Je n’ai vu personne !

21/01/00……… Salvatore Lo Bartolo 76 ans !!! Mazzarino Caltanissetta Italia

07/02/00 ……… Lydia Viegas Urhano 72 ans !!! Loulé Portugal

31/03/00........... Leopol Flaviani 90 ans !!! Rôme Italie

04/04/00........... Sale Pietrino 87 ans !!! Mara (SS) Italia

26/05/00……… Ernesto Polidori 67 ans ! en pyjama / pantoufles Ortona Chieti Italie

28/05/00……… Francisco Luorio 85 ans !!! Turin Italie

12/06/00……… Gennaro Luliucci 78 ans !!! Caserta Italia

14/06/00 ……… Emil Bauman 78 ans !!! Thoune Suisse

09/07/00……… Ottavio Montefusco 72 ans !!! Papanice (Crotone) Italie

10/07/00 …..… Renato Manuel Regolo de Bettencourt 34 ans Randonneur Portugal

12/07/00…...… Mauro Sarmiento Infante 67 ans ! Barcelone Espagne

28/07/00 ......... Manuel Francisco Pinto 85 ans !!! Troubles psy. Portimao Portugal

17/08/00 ......... Adelino Costa Ascençao 70 ans!!! Amadora Portugal

12/09/00 ………Junko Sato 28 ans Randonneuse Suisse

26/09/00……… Jean Bertola 93 ans !!! Porta Romana Milano Italia

12/10/00……… Gino Riva 72 ans !! ! Gussano (Milan) Italie

04/11/00……… Julieta Ribiera da Luz 63 ans ! Golfe de Belas Portugal

19/11/00 ……… Maria Alice Boso 75 ans !!! Montevaccino Italie

25/11/00……… Manuel de Paiva Almeida 68 ans ! Hôpital Psy Julio de Matos Portugal

11/12/00……... Francesco Balzanelli 65 ans ! Castiglione de la Siviere ( Maloue) Italie

12/12/00……… Elizabeth Citraro 77 ans !!! Borgia Catanzo Italia

28/12/00……… Antonio Madeira 60 ans ! Hôpital Oliviera Portugal

30/12/00…… Mary Sol Zaragoza Ancalla 31 ans randonneuse Sitges Barcelone Espagne

10/01/01……… Francesco Melca 63 ans !
San Giorgio Napoli Italia

02/03/01………
Crispino di Natale 67 ans ! Syracuse Italia

05/03/01……… Salvatore Belmonte 68 ans ! Salerno Italia

07/03/01……… Anna Maria LuiniCardano 63 ans !
Varese Italia

08/03/01……… Antonio Simao 71 ans !!!
Centre de Santé Aradas Portugal

17/03/01........... Pauli Hans Brugg 65 ans ! Suisse

18/03/01………. Enrico Villa 88 ans !!! Cassano d’Adda (MI) Italie

31/03/01……… Giovanni Battista Sciutto 87 ans !!! Belforte Mouferrato (AL) Italia

06/04/01……... Santos Martin Garcia 86 ans !!! Valdestillas Valladolid Espagne

02/05/01…..…. Bruno Camera 83 ans !!! Bovalino Marita Reggio Italia

03/05/01……... Dante Zanitti 86 ans !!! hôpital Rivoli Torino Italie

17/05/01…...… Giuseppe Colucci 71 ans !!!
Lettomanopello (Pescara) Italia

02/06/01……...
Marino Visentin 60 ans ! Canalnovo troubles psy. Rovigo Italia

08/06/01 …..… Manuel Vides 69 ans ! Troubles Psy Basto Portugal

14/06/01…..…. Aurora Agusta Piedade 77 ans !! ! Troubles psy.Lisboa Portugal

15/06/01…..…. Fernando Forcada Cuartero 71 ans !!!
Camping Altafulla Tarragona. E.

16/06/01......... Jan Gavin Friedisch Neves 26 ans Randonneur Santiago de Compostel .P.

19/06/01……… Maria Cozza 75 ans !!! Lecce Italie

26/06/01………*.Massimo Marchese 78 ans !!! Reggio de Calabre Italie*
*Pris par hydroptère …via un ferry Corse Marseille comme pour le 01/07/01 mais aussi le 30/08/98 et 07/09/98 et idem 04/06/05 pour peut-être le même circuit via Marseille.

01/07/01……… * Danielo Martelli 83 ans !!! Maison de retraite Acevenzera Caglari *
*Caglari = Sardaigne = ferry Marseille … ???? ( voir 26/06/01)

22/07/01……….Guy Maréchal. 35 ans randonneur (retrouvé un bout d’os = magouille)
Bourg d’Arut 38 France

15/08/01……… Antonio Raghiele 47 ans randonneur Reggio Calabre Italia

26/08/01……… Alfred Schmitt Alpiniste/randonneur/ Allemand Canton du Vallais Suisse

20/09/01*….… Marie Resenburg. 83 ans !!! Saint Pantaléon les Vignes 26 France
*- « Ma belle-mère, ils me l’ont pris devant la porte »

26/09/01 ……..
Peter Gerber 61 ans ! Pfeffingen Suisse

27/10/01 …..… José Joaquim Parra 86 ans !!! Troubles psy. Alges Portugal

24/11/01 ….…. Joaquina de Jesus… 70 ans !!! Hôpital Gaïa Portugal

27/11/01 …….. Amodeo Messinese 77 ans !!! Florence Italie

02/12/01….….. Marcello Pedini 65 ans ! Pesaro Italia

04/12/01……… Antonio Martelli 73 ans !!! Maison de retraite Potenza Italie

05/12/01 …..… Maria Bernardino 65 ans ! Légers troubles psy Alcobertas Portugal

11/01/02*…..… *Edmond Goubert * . 63 ans ! Marseille 13 France
(* enlèvement commandité) SRPJ Marseille averti….jamais vu …

20/01/02…….. Maria Deodata Perna 90 ans !!! Maison de retraite Vendas Novas .P.

21/01/02……… Ruth Kuhn 67 ans ! Arosa Suisse

25/01/02……… Amari Abdelkader 64 ans ! sortie hôpital Soisson 02 France

29/01/02….….. Livio Condinelli 48 ans randonneur ( chasseur) Condino (Trente) Italie

28/02/02………
Anastasia Giner Juliana 78 ans !!! Sabadell Espagne

10/03/02……… Albert Poigt 86 ans !!! Le Cannet (Nice) 06 France

12/03/02……… Andrea Giardino 25 ans randonneur Aoste Italia

16/03/02……… Eugenio Rollano Arnelas 69 ans ! Fuenlabrada Madrid

18/03/02……… Agostino Mele 65 ans ! troules psy. Siniscola (Nuoro) Italia

02/04/02……… Giuseppina Manco 61 ans ! Pavie nord Italie

21/04/02……… Rocco Carella 72 ans !!!
Picerno Italia

28/05/02……… Giuseppina Zanella 60 ans !
Colognola (Verone) Italie

15/06/02…..…. Fernando Foacada Cuartero 71 ans !!! Camping Altafolla Espagne

22/06/02……… Jurgen Gasteiger 24 ans randonneur Bolzano Italie

02/07/02........... Linsi Hans Ulrich 77 ans !!! Lachen Suisse

08/07/02……… Abramo Chiacchieroni 79 ans !!!
San Venanzo Italia

12/07/02………
Walter Ponzoni 65 ans ! Cisisello Balsamo Milano Italia

23/07/02………
Padre Michele Bottacin 52 ans randonneur Dolomites Nord Italie

03/08/02……... Tonnarina Taddei 73 ans !!! Trassilico (Lucques) Italie

01/09/02……… Joseph Pollet 65 ans ! Friburg Suisse

11/09/02……… Francisca Berruezo Plaza 72 ans !!! Torrejon de Ardoz Madrid Espagne

18/10/02……… Giacinto Maioriello 69 ans ! Cisterna ( Caserta) Italia

18/11/02…….. Giuseppe Arbizzoni 69 ans ! Monza Italie

28/05/02……… Giuseppina Zanella 60 ans ! Colognola (Verone) Italie

15/06/02………. Fernando Foacada Cuartero 71 ans !!! Camping Altafolla Espagne

02/07/02........... Linsi Hans Ulrich 77 ans !!! Lachen Suisse

08/07/02……… Abramo Chiacchieroni 79 ans !!!
San Venanzo Italia

12/07/02………
Walter Ponzoni 65 ans ! Cisisello Balsamo Milano Italia

03/08/02……….
Tonnarina Taddei 73 ans !!! Trassilico (Lucques) Italie

01/09/02……… Joseph Pollet 65 ans ! Friburg Suisse

19/11/02……… Enrico Tarabella 61 ans ! Pietrasanta (LU) Italia

05/12/02………. Mario Petrosino 83 ans !!! Salerneo Italia

06/12/02……… Giordano Bruno 61 ans ! Napoli Italia

11/12/02….….. Vincenti Modesto 83 ans !!! (en pyjama) Le Poggio (RI) Italia

21/01/03……… Roseau Vanhille Denise 64 ans ! Bay Dunes 59 France

27/01/03……… Eranda Jayasingha 63 ans ! Portici Napoli Italia

28/01/03………. Pasquale Borrelli 76 ans !!! Napoli Italia

31/01/03 ……… Marcello Cappelli 66 ans ! Florence Italie

03/02/03 ……… Artur dos Santos 83 ans !!! Poiares Portugal

09/02/03……… Olga Radaelli 69 ans !
Corsico (Milano) Italia

12/03/03……….
Henriette Bauerle 76 ans !!! Le Mans 72 France

25/03/03……… Gallizia Bernardina 73 ans !!! Inverigo Côme Suisse

06/05/03 ……… Manuel Sanchez Orihuela 76 ans !!! Almunnecar Granada Espagne

07/05/03……… Alberto Genta 64 ans ! Autel Savona Italia

09/06/03........... Giuseppe Di Lieto 47 ans randonneur Monte Falerzio Salerno Italia

09/06/03........... Gideon David 72 ans !!! Melara Rovigo Italia

13/06/03*………* Sesto Pitoni 73 ans !!! Rieti Italia
*Lui qui avait échappé par deux fois aux pelotons d’exécutions Nazis, il a fallu qu’il tombe sur l’autre con…

22/06/03…..…. Maria Ceotto 89 ans !!! Auronzo di Cadore ( BL) Italia

05/08/03……... Maria Ferraioli 79 ans !!! Agropoli (SA) Italie

08/08/03….. Scotty Marion parapentiste (2 parapentistes volatilisés dans les Alpes !!!) Appenzell Suisse

12/08/03……… Salvatore Puma 66ans ! Prato Gênes Italie

22/08/03….….. Silvio Decius 81 ans!!! Monteviasco Curiglia ( VA) Italia

25/08/03…….. Jeffery Moore 37 ans randonneur Heiligenblut Autriche

03/09/03…..… Etela Lonart 80 ans !!! Minusio (Canton du Tessin ) Suisse

15/09/03…..… Maurice Henriquet. 60 ans ! (sortie hôpital ) Chambéry 73 France

22/09/03……… Filippo Cuva 60 ans ! Mistretta Italia

21/10/03……… Milena Morato 69 ans ! San Mauro Torinese Italia

23/10/03……… Anna Maria Albertoni 68 ans ! Lavena Ponte Tresa (V.A.) Italie

23/10/03…..…. Umberto Scartezzini 85 ans !!! promeneur Lac de Gênes Italie

27/10/03……… Maria Guerimi 63 ans ! Brescia nord Italie

27/10/03….….. Arnaldo Anastasio 70 ans !!! Vettica Salerne Italie

31/10/03….….. Libero Ricci 77 ans !!! Magliana Rome Italie

11/11/03…...… Horts Wolfermann 75 ans !!! randonneur Jena Allemagne

12/11/03…..…. Giuseppe Carlucci 86 ans !!! ( à vélo) Sammichele di Bari Italia

14/11/03…..…. Michele Riggi 87 ans !!!
San Cataldo (Caltanisetta) Italia

21/11/03…..….
Osvaldo Mattonai 80 ans !!! Florence Italie

30/12/03….….. Giovanni Mangione 81 ans !!!
Monza Milan Italie

02/01/04….…..
Magdalena Piras 62 ans ! Gênes Italie

22/01/04….….. Gerd Fischer 52 ans (pêcheur) Kleinberghofen Allemagne

13/02/04…...… Christian Bourez 62 ans ! (avec camping car) Nord France 62

12/03/04……… Angelo Internullo 62 ans ! Caltanisetta Italie

24/03/04….….. Adrien Eouzan 72 ans !!! Saint Brandan 22 France

25/03/04 ….…. Sylvana Marques 76 ans !!! Troubles psy Nelas Portugal

26/03/04……… Arnaldo Falcini 90 ans !!! randonneur Stroncone (Terni ) Italie

04/05/04……… Rosa Moncada Llop 64 ans ! Barcelone Espagne

09/05/04……… Carmine Anzillotta 62 ans ! Maison de retraite Cosenza Italie

11/06/04……… Félix Ivol 84 ans !!! sortie Hôpital Laragne Monteglin 05 France

15/06/04…..…. Maria Poch Colomé 76 ans !!! Troubles psy Espagne

03/07/04……… Padre Gerardo Severino 63ans ! randonneur San Martino (Avellino) Italia

09/07/04……... Maria Vidale 71 ans ! !! Rigolato Udine (nord de l’Italie)

18/07/04…..…. Pietrina Panu 75 ans !!! Train : Toulon / Lourdes France

01/08/04 …..… Pedro Cazorla Escanez 68 ans ! Roquetas de Mar Almeria Espagne

07/08/04…..…. Stefano Brizzolara 74 ans ! randonneur Prato Nevoso Mondolé Italie

10/08/04………. Carlo Cavassa 72 ans !!! San Remo ( Frontière France) Italie

22/08/04……… Hajo Burmeister 74 ans !!! Bucheneck Allemagne

22/08/04……… Vera Burmeister 74 ans !!! Bucheneck Allemagne couple

??/08/04……… Clément Philippe 23 ans Camping randonneur Pralognan 73 France

07/09/04……… Bernard Bunel. 69 ans ! ( en pyjama) Lagny sur Marne 77 France

17/09/04 ………André Gatsmans 70 ans !!! randonneur Villefort 48 France

21/09/04……… Mario Col 72 ans !!! randonneur Altopiano Tortoli Italia

11/10/04…..…. Jean Hyde 71 ans !!! Bruges Belgique

24/12/04……... Marie Louise Cassagne 70 ans !!! Argenteuil France

30/12/04……... Demetrio Lo Giudice 88 ans !!! Reggio de Calabre Italia

12/01/05……... Yoann Vasquez 20 ans randonneur Lescun 64 2° sur 3 de Lescun

21/01/05……... Pietro Sorrentino 78 ans !!!
Catanzaro Lido Italia

12/03/05………
Josefa Maria Perrone 79 ans !!! Lioni (Avellino) Italia

29/03/05……… Alfons Verspeet 72 ans !!! Lebbeke Belgique

20/04/05……… Christian Guimard 60 ans ! Avignon 84 France

27/04/05 ………Buob Hans 77 ans !!! randonneur Lugano Suisse

28/05/05……… Giuseppe Melis 74 ans !!! Maison de retraite Villanovaforru Cagliari Italie

12/03/05……… Josefa Maria Perrone 79 ans !!! Lioni (Avellino) Italia

29/03/05……… Alfons Verspeet 72 ans !!! Lebbeke Belgique

20/04/05……… Christian Guimard 60 ans ! Avignon 84 France

27/04/05 …...… Buob Hans 77 ans !!! randonneur Lugano Suisse

01/05/05……… Brett Jaeger 23 ans randonneur Spiez Suisse

28/05/05……… Giuseppe Melis 74 ans !!! Maison de retraite Villanovaforru Cagliari

30/05/05…..….
Franz Schmid 69 ans ! Schwandorf Allemagne

04/06/05 …..… Francisco Di Corrado 73 ans !!! soins medicaux urgents Caltanissetta.I.

04/06/05 …… . Raymond Linden 81 ans !!! Porto Vecchio 20 France

05/06 05….…. Philippe Larre 30 ans randonneur Marie Blanque 64 Lescun (3°sur3)

10/07/05……... Nicola Giuseppe Ciocca 61 ans ! Torino Italia

16/07/05…...… Francisco Valero Deusto 73 ans !!! Bilbao Espagne

26/07/05……... Frédéric Brignon 32 ans randonneur / col Arboras 34 France

28/07/05……… Giovanna Maniscalco 62 ans ! Arsoli Italie

03/08/05 …...… Pedro Manas Torralbo 77 ans !!! Sabadell Barcelone Espagne

06/08/05…...…. Damien Limet 20 ans randonneur Mas Cabardes 11 France

06/08/05…….... Paolo del Aiuto 55 ans randonneur l’Aquila Italia

24/08/05…….... Pedro Ballestero Mancebo 63 ans ! Valencia Espagne

25/08/05……… Helmut Ullrich 74 ans !!! randonneur Perarolo di Cadore Belluno Italie

01/09/05…… Napoléon Marinelli 65 ans ! maison de retraite La Seyne S/Mer 83 France

18/09/05 ……… André Buffet 77ans !!! Lisieux 14 France

24/10/05 ……… Roger Elmiger 80 ans !!! Canton de genève Suisse

25/10/05………. Nello Chialastri 68 ans ! Nemi (Rôme) Italie

27/10/05……… Dario Lutterotti 64 ans !
Arco (Trento) nord Italie

30/10/05………
Raffaele Mazzucca 60 ans ! Maison de retraite Genzano (Potenza) Italia

01/11/05…..…. Philippe Rocheteau 31 ans randonneur 06 Sospel France

04/11/05 …..…
Georg Schattschneider . 80 ans !!! Geretsried (frontière Suisse) .A.

23/11/05….….. Jeronimo Medina Torres 72ans !!! Las Palmas Gran Canaria ( encore !)

24/11/05……… Francisco Fuster Querol 76 ans !!! Hôpital psy Reus Tarragone Espagne

30/11/05 …….. Joseph Gisler 73 ans !!! Flüelen Suisse

25/12/05 …..… Francisco Fuster Querol 76 ans ! !! Hôpital psy. Reus Tarragona Espagne

29/12/05 ….… .Isodra Joaquim 79 ans !!! Alzheimer Santa Barbara de Nexe Portugal

07/01/06 …..… Benedetto Cavagnuolo 82 ans !!! Domaine Bagnoli Naples Italie

16/01/06……... Antonio Stefanucci 66 ans ! Ofena (Aquilla) Italie

21/01/06 ….…. XX (interpol ) 80 ans !!! Madrid avec voiture immatriculée France 46

02/02/06 ….…. Joaquim Ferreira 79 ans !!! Alenquer Portugal

03/02/06 ….…. Sauveur Rapa. 65 ans ! Maison de retraite La Garde 83 France

14/02/06…..…. Alberto Barrio Garcia 73 ans !!! Barrio de Horta Barcelone Espagne

24/02/06……… Lino Cappelleti 69 ans ! Piacentino Piazenza Italia

04/03 06…..…. Corpataux Marcel 74 ans !!! Genève Suisse

09/03/06 ….…. Maria Bernadete Oliviera 65 ans ! Fafe Portugal

16/03/06…..…. Nella Azzalini 75 ans !!! Dro ( Trento) Italie

30/04/06…….. Aldina Santos Fatela 62 ans ! Alzheimer ( comme tous les Portugais disparus )

03/05/06…..…. Michele Virgilio Capua 84 ans !!!
Iorio Cosenza Italia

13/05/06…...…
Amparo Aucejo Saez 60 ans ! Navajas Castellon Espagne

17/05/06……… Elisabeth Beeli 77ans !!! Herisau Suisse

20/05/06…..….. Filippo Ingallina 88 ans !!! Acircale ‘ Catania) Italia

22/05/06 …..… Simon Langer randonneur Roitham Autriche

31/05/06……… Tranquillo Gnasso 70 ans !!!
Scalo ( Salerno) Italia

26/06/06……...
Vincenzo Asproni 61 ans ! Pietra Ligure((Savona) Italie

09/07/06……… Calloua Aberrahame 70 ans !!! Français de Beaucaire. Almeria Espagne

12/07/06……… Calogerino Valenti 83 ans !!! Fitalia (Messina) Italia

18/07/06………. Bruna Valenti 74 ans !!! Montecompatri (Roma) Italia

29/07/06 ………
Walter Siegsried 80 ans !!! Lenk Suisse

02/08/06…….… Oscar Blanco Savella 77an s !!! randonneur chemin St. Jacques de Comp. E

04/08/06…….…. Antonio Loconsole 72 ans !!! Bari Poggiofranco Italie

16/08/06…….…. Miguela Mirabal Abenia 77 ans !!! Sant Père de Torello Barcelone .E.

18/08/06……..… Amador Maestro Peinado 85 ans !!! Lleida Espagne

22/08/06 ………. Marchal Roger 76 ans !!! à Guermange /Dieuz 54 France

25/08/06…….…. Quinto Pappani 78 ans !!! Roncaglio de Canosse Regio Emilia Italia

27/08/06……..... Michel Burgaud 62 ans ! Soullans 85 France

31/08/06…….…. Lorenzo Curetti 77 ans !!! Vocoforte Italie

05/09/06……..… Aldo Ferrari 79 ans !!! Castiglione (Chieti) Italie

19/09/06 ………. Baumann Hans Joseph 61 ans ! Wolhen Suisse

21/09/06…..…… Lucien Lemoine 64 ans ! Chalonnes sur Loire 49 France

26/09/06…….…. Giuseppe Mele 81 ans !!! Stigliano (Matera) Italia

01/10/06 …….… Hélène Rouseau 86 ans !!! Athis Mons 91 France

22/10/06…….… Antonio Guzzo 79 ans ! !!
Perrero Torino Italia

…/10/06…….…
Anne-Marie Arnal 69 ans randonneuse Sospel 06 France
( 2° de Sospel ! ) + une « vieille » certainement ressortie des placards …….

08/11/06 ….…… Maria Isaura Ferreira 73 ans !!! handicap psy Porto Portugal

12/11/06…….…. Evasio Salvatori 80 ans !!! Trieste (le matin) nord Italie

25/11/06 ….…… Manuel Dos Santos 81 ans !!! Torres Vedras Portugal

27/11/06 ………. Joaquim Tavares de Oliviera 79 ans ! !! Arifane Santa Maria da Feira P

04/12/06……….. Francesco Bernardis 73 ans !!! Cormons (Gorizia) Nord Italie

08/12/06…..…… Vicenza Paparozzi 84 ans !!! Formia Latina Italia

13/12/06…..…… Paul Amiot 79 ans !!! Maison de retraite Beaune 21 France

14/12/06……..… Cécile Corveau Chauvet 83 ans !!! Le Mesnil Aubry 95 France

16/12/06 ………. Hamdouche Aïssa 78 ans !!! Thonon les bains 74 France

24/12/06 …….… Daniel Franco 66 ans ! Vigile au marché de Torres-Vedras Portugal

28/12/06……..… Raffaele Schiavo 71 ans !!! Mondragone Caserta Italia

10/01/07…….…. Hans Becker 60 ans ! Napoli Italie

20/01/07……….. Nicole Kekime 62 ans ! Liège Belgique

26/01/07………. Luis Tavares Neves 88 ans !!! Rio Meao Santa Maria da feira Portugal

30/01/07………. Dante Bonati 84 ans !!!
Marco di Rovetero (Trento) Italia

01/02/07………
José Ramon Beccura 57 ans randonneur Aranjuez/ Ocana Espagne

04/02/07……….
Manfred Borths 70 ans !!! Reinickendorf Allemagne

25/02/07 ….… Helena Kaczmareck 75 ans !!!
(soins médicaux urgents) Genk Belgique

04/03/07…….… Rosa Catala Rubio 75 ans !!! Cullera Valencia Espagne

17/03/07…..….. Joao da Encarnaçao 69 ans ! Hôpital Setubal Portugal

25/03/07………. Frans Liekens 70 ans !!! Mol Belgique

27/03/07……… Benjamin Delahaye 24 ans vêtements randonneur Rioupeyroux 38
Rioupeyroux disparu également un chauffeur polonais 22 ans !
(29/11/08)

23/04/07…….... Günter Gohl 79 ans !!!
Schöngeising Allemagne

24/04/07….…… Mario Andreini 75 ans !!! Misano Adriatico Rimini Italie

24/04/07…….… Antonio Mancini 80 ans !!!
Melfi Potenza Italia

15/05/07 ..….…
Maximo Celis Borbolla 90 ans !!! Castilla de Santander Espagne

06/06/07……… Javier Garcia Belon 25 ans Randonneur Parque St. Llorens.
Espagne

09/06/07 …..…. Karl Klein Brochoff 69 ans !
Balarcos Alcoutim Portugal

19/06/07……… Christian Jacquiet 71 ans !!! Randonneur Massif du Queyras 04 France

21/06/07…….… Salvatore Militello 70 ans !!! Casola de Montefiorino Modene Italie

27/06/07…….… Blandina Fiorucci 84 ans !!! Pietralunga (Perouse) Italie

08/07/07……… Gerda Charlotte Danielowski 73 ans !!! Cacais Portugal

11/07/07……… Gabriel Guimet 27 ans randonneur Le Reposoir 74 France

12/07/07….….. Vincenza Basso 76 ans !!! Salerne Italie

18/07/07……… Bruna Valenti 74 ans ! !!Martecompatri Rôme Italie

31/07/07 …..…. Hubert Darcis 73 ans !!! ( soir) Oupeye Belgique

1
0/08/07…….… Valentin Ramos Uceda 81 ans !!! Beas Huelva Espagne

14/08/07….…… Evangelina Arenas Fernandez 85 ans !!! Rocamundo Espagne

18/08/07….…… Gerda Charlotte Danielowski 73 ans !!! Casais Montchique Portugal

19/08/07 ……… José Fernandes 90 ans !!! Frazao Pacos de Ferreira Portugal

21/08/07 ……… Maria Ascencion Pozuelo Garcia 80 ans !!! Cartagene Espagne

27/08/07…….… Dawson-Gott Phyllis Margaret 69 ans ! Boochs Suisse

29/08/07*…….Andrée Emilie Olga Mouton * 87ans !!! Pilar de la Horadada Alicante Esp.
* Et en fauteuil roulant S.V.P. !!!

03/09/07……..… Karl Heinz Hildebrand 63 ans ! Sulz Allemagne

15/09/07…….… Trentin Marziano 54 ans randonneur Val Tolva nord Italie

15/09/07 …….... Sergio Furlanetto 80 ans !!! (matinée) Roeulx-Gottignies Belgique

15/09/07……….. Jenning Michael 76 ans !!! Oberau Frontière Autriche Italie

22/09/07 ……….
Erik Wolfaert 66 ans ! (soins médicaux urgents) Wetteren Belgique

03/10/07 ………. Girami Nedo 81 ans !!! randonneur Dumenza Vallais Suisse

06/10/07 ………. Florindo Paralto 73 ans !! ! matin Sinsat 09 France

09/10/07…….…. Emilio Dadich 82 ans !!! Fossola ( Massa Carrara ) Italia

13/10/07……… Gaspar Cuttaia 67 ans ! Nice ( Italien avec voiture) 06 France

18/10/07……… Nicola Cortazzo 76 ans !!! Salerne Italie

22/10/07……… Antonio Fabbo 67 ans ! randonneur Tour Nocelle (Avellino) Italie

09/11/07….….. Giovanni Trucco 85 ans !!! (près frontière France) Gênes Italie

11/11/07……... Koch Alais 77 ans !!! Bischolszell Suisse

19/11/07……... Juan Lopez Gonzalez 77ans !!! Villanueva del Rio Murcia Espagne

24/11/07……... Antonio Mennella 78 ans !!! Tour de Grec Naples Italie

26/12/07 ….…. Manuel Henrique Fonseca 61 ans ! Lisbonne Portugal

29/12/07 ….…. Leandro Budroni 75 ans !!! Castelsardo Sassari Italie

07/01/08…..…. Luigi Sultano 76 ans !!! Piacenza Nord Italie

08/01/08 ….…. Sautier Luc Innocent 64 ans ! sortie hôpital Genève Suisse

11/01/08 ….…. André Coutereau Montrouge 65 ans ! 92 France

12/01/08…..…. Menghini Domenico Agostino 81 ans !!! Domat Ens Suisse

16/01/08….….. Armando Franco 66 ans ! Cinquefrondi Calabre

08/02/08…..…. Sergio Laurenti 80 ans !!! Moncalieri Turin Italie

10/02/08……... Concetta Franchina 80 ans !!! Belpasso (Catania) Italie

13/02/08 …….. Rita Dieu 61 ans ! ( soins médicaux urgents ) Fleurus Belgique

16/02/08 ….…. Franca Paola Nurchis 82 ans !!! Poli Palestrina Rôme Italie

16/02/08…..… Vincenzo Minnili 72 ans !!! Anvia Sup.Reggio Calabre ( Ferry via Marseille?)

21/02/08……... Carlo Colombo 75 ans !!! Zogno (Bergame) Italie

28/02/08 …….. José Cascales Nicolas 74 ans ! ! (encore un randonneur !) Murcia.E.

01/03/08 ….…. Maria Pires da Silva Marques 88 ans !!! Sobralde Monte Agraço Portugal

11/03/08……… Riccardo Lorenzelli 93 ans !!! Gênes Italie

03/04/08……… Luis Martins Carrapato 82 ans !!! handicap physique Lisbonne Portugal

19/04/08…..…. Giuseppe Polidoro 82 ans !!!
Torino di Sangro ( Chieti) Italia

01/05/08 ….…
Madeleine Moiny 61 ans ! (soins médicaux urgents) Gouy Lez Pieton.B.

04/05/08…..…..Fernando Fernandes Freitas 76 ans !!! Lisboa Portugal

05/05/08…..…. Chatelans Michel 67 ans ! troubles psy. Prilly Suisse

06/05/08……… Remo Nizi 81 ans !!! Bravetta Pisana Roma Italie

30/05/08 …..… Guido Fischer 60 ans ! Losane Suisse

30/05/08…..…. Roberto Island 64 ans ! Lucques Nord Italie

01/06/08…..… Thomas Jörg 83 ans !!! promeneur Vals Suisse


03/06/08…..… Faustina Belleti 79 ans !!! San Remo (Frontière France) Italia

03/06/08…..... Umbelina da Conceiçao Neves dos Santos 88 ans !!! Lisboa Portugal

10/06/08…..... Oser Cecilia 66ans ! randonneuse Aesch Suisse

20/06/08…..... Maria Cristina Monteiro 75 ans !!! Alejos Sanflins Douro Portugal

22/06/08…..…. Luciano Fattorini 72 ans !!! Roma Italia

29/06/08…..…. Giulio Farinelli 74 ans !!! Roma Italia

06/07/08……… Maria Pires da Silva Marques 89 ans !!! Monte Agraço Portugal

07/07/08…...... Giovani Luzzi 73 ans !!!
Rossano (Cosenza) Italia

16/07/08…..….
Gilbert Walleghem 61 ans ! Lanaken-Rekem ( en soirée) Belgique

21/07/08….… Alfonso Perez Fernandez 81ans !!! soins medicaux urgents Barcelone.E.

23/07/08 ….…. Peter Hauser 71 ans !!! randonneur Saint Moritz Suisse

29/07/08……… Gianluigi Serafini 71 ans !!! Genova Italia

05/08/08….… .Ada Bellardi Gioli 72 ans !! ! soins medicaux urgents Boeri Imperia Italia

09/08/08…..… Luigi Ferretti 90 ans !!! Grignasco Italia

14/08/08……. Jakob Bacchini 41 ans randonneur Engadine Suisse

14/08/08…….. couple… Petra Cermak 36 ans randonneuse Engadine Suisse

18/08/08…….. Doris Glotz 71 ans !!! randonneuse Tasch Suisse

01/09/08…..… MarinoAlonso Fernandez 62 ans ! soins medicaux urgents Barcelone.E.

03/09/08…….. Raimundo Moya Acuna 80 ans !!! Barcelone Espagne

03/09/08…….. Christ Furrer Cäcilia Ursula 61 ans ! Cazis Suisse

10/09/08…….. Roger Simond 79 ans !!! Soins médicaux urgents Yverdon les Bains.S.

29/09/08…..… Döbeli Martin Josef 78 ans !!! Lac de Garde Montichiari Italia

05/10/08… .Jose Manuel Moreno 60 ans ! soins medicaux urgents Hostalets de Pierola.E.

10/10/08…….. Franco Lorenzet 61 ans !
Mel (Belluno) Italia

10/10/08…..…
Mairead Geary 82 ans !!! Stresa Verbiana Italia

10/10/08……..
Mario Dell’ Eva 86 ans !!! Trento Italia

18/10/08…….. Santos Garcia Alonso 70 ans !!! Valladolid Espagne

26/10/08….…. Giuseppe De Collibus 62 ans ! Colognora (Lucca) Italia

27/10/08…….. Roberto Taliento 68 ans ! Roma Italia

03/11/08….…. Francisco Lenhares d’Oliveira 79 ans !!! Casa de misericorda Lourinha.P.

04/11/08….…. Domenico La Fratta 81 ans !!! Messina Italia

09/12/08….…. Leontina Martins Almeida 81 ans !!! Baixo Portugal

11/12/08…….. Pilar Tolosa Sainz 64 ans ! Logrario –La Rioja Espana

15/12/08.……. Antonio Cinelli 65 ans ! Genova Italia

19/12/08…..… Adelia Marques Maximiano de Freitas 62 ans ! Portimao Portugal

29/12/08…..… Joseph Simon 63 ans ! Verteuil d’Agenais 47 France

06/01/09 ….… Giorgio Michi 73 ans !!! La Spezia Italia

11/01/09…..… Liliana Scuderi 70 ans !!! Ponzano (Pistoia) Italia

23/01/09......... Fritz Leuenberger 78 ans !!! Rheinau Suisse

27/01/09…..… Gualter Augusto Vaz 92 ans !!! Lisboa Portugal

01/02/09…….. Luigi Chiodi 80 ans !!!
Mazzano (Roma) Italia

07/02/09….….
Giampiero Leporatti 73 !!! Trezzano (Milano) Italia

20/02/09…….. Nicola menetti 61 ans ! Frassinetta (Bologna) Italia

22/02/09…….. Santino Salvatore 64 ans ! Zona Cesano (Roma) Italia

27/02/09….…. Levend Levendaj 78 ans !!! Riparbella (Pisa) Italia

11/03/09….…. Armindo dos Santos Ribeiro 68 ans ! Vila Real Portugal

23/03/09…….. Antonio Favarin 68 ans ! Solesino (Padova) Italial

24/03/09……..
Abdelkader Moukrim 80 ans !!! Burjassot Valence Espana

26/03/09 ….… Luis Perez Garcia 86 ans !!! Gijon Espana

01/04/09….…. Francesco Iacono 84 ans !!!
Syracusa Italia

15/04/09…….. Staudenmann Markus 43 ans (cycliste) Windisch Suisse

19/05/09….….
Adelio Stentella 85 ans !!! Magliano Sabina (Rieti) Italia

25/05/09…..… Vito Natale Chiarenza 63 ans ! Catania Italia

26/05/09…..… Pietro Chionetti 70 ans !!! Mandovi (Cueno) Italia

01/06/09…….. Manfred Knoblich 42 ans Lac de Garde promeneur (Brescia) Italie

01/06/09…..… Armando Brusetto 63 ans ! Carnate (Milano) Italia

02/06/09….…. Alessandrina Faina 64 ans !
( matin)Roma Italia

02/06/09….….
Antoine Alcaraz 61 ans ! ( fin soirée) Cuq Toulza 31 France

03/06/09…..… Paul Burri 55 ans Lac de Pfaffikon promeneur (Zurich) Suisse

03/06/09….…. Lina Marcionni 69 ans ! Sondrio Gombaro ( frontière Suisse) Italia

06/06/09…..… Saul da Conceiçao dos Santos 80 ans !!! Lisboa Poutugal

07/06/09…….. Georgette Caliaros 60 ans ! Aubagne 13 France

08/06/09…..… Aniello Barrella 79 ans !!! Sala Consilina Salerno Italia

12/06/09…..… Otto Staddler 74 ans !!! soins médicaux urgents Hombrechtikon Suisse

15/06/09…..… Angelo Antoniazzi 65 ans ! Moncalieri (Torino) Italia

15/06/09……… Sabato Genovese 70 ans !!! Tufino Napoli Italia

18/06/09……… Maria Careglio 74 ans !!! Matera Italia

19/06/09…..…. Florino Hohennegger 71 ans !!! Anzio Roma Italia

03/07/09…..…. Severino Sciandini 84 ans !!! Mendatica (frontière française) Italia

11/07/09………
Gudrun Hildegard Hilsenbeck 80 ans !!! Alcalali (Alicante) Espana

12/07/09………
Françoise Dasnois 48 ans randonneuse Colungo Espagne

25/07/08……… Umberto Cervoni 63 ans ! Guidonia Montecelino (Roma) Italia

13/08/09…...… Martin Wick 52 ans randonneur Bazenheid Suisse

16/08/09…..…. Wehrlin Walter 49 ans randonneur Scweellbrun Suisse

20/08/09…..…. Magdalena Baptista 69 ans ! chercheuse champignon Chur Suisse

05/09/09…..…. Claudette Martin 64 ans ! Rés. Mery Liège Belgique

08/09/09 …….. Joseph Desgenetais 86 ans !!! Le Havre 76 France

13/09/09…..…. Oriol Condal Serra 24 ans randonneur Lac de Besines Osseja 66 France

16/09/09….…. Jean Loup Varnusson randonneur 62 ans Barcelonnette 04 France

20/09/09….….. Giuseppe Di Fenzo 49 ans randonneur Lago Laceno (Avellino) Italia

21/09/09……… Annelise Mathilde Krieger 67 ans ! randonneuse Gargazzone(Bolzano).I.

22/09/09 …….. Harry Robert Mlynarczyk 78 ans !!! Alasio (Savona) Italia

28/09/09…..…. Damien Besnard 23 ans ‘randonneur’ Serres 05 France

29/09/09…..…. Gatien Loison 32 ans randonneur Billiére 31 France

30/09/09……… Paula S…. 83 ans !!! Nevenstadt ( Berne) Suisse

01/10/09……… Adam Koch 69 ans ! Zutendaal Belgique

03/10/09…….... Zilg Gisela 71 ans !!! randonneuse Saas Almagell Suisse

03/10/09…….... Louis Vonlanthen 67 ans ! (à vélo) Neuchatel Suisse

04/10/09……… Helge Nikol 22 ans Allemand randonneur
Breil sur Roya(2°de Breil) 06 F.

19/10/09….….. Andrea Häner 39 ans randonneuse Reckingen Suisse

23/10/09…..…. Luigia Peroni 87 ans !!!
Crosano Di Brentico (Trento) Nord Italia

31/10/09…..…. Gerhard Rhis 78 ans !!!
Emmenbrücke Suisse

01/11/09….….. Vicenzo Lodato 71 ans !!! Villalba (Castanisetta) Italia

08/11/09……... Rocco Cirigliano 80 ans !!! Rossano (Potenza) Italia

15/11/09…...… Jean Clarys 65 ans ! soins médicaux urgents Zelzate Belgique

14/12/09…...... Giovanni Tiburzio 63 ans ! Atri Teramo Italia

16/12/09…..… Josefa Lopez Juarez 76 ans !!! Onda Castellon Espana

23/12/08…..… José de Ascençao Rodrigues Rocha 82 ans !!! Algueirao Portugal

25/12/09 ……. Jan Hauquier 77 ans !!! Anvers Belgique

28/12/09…...... Leopoldina Josefa Paulos de e Britos 91 ans !!! Lisboa Portugal
Etc…etc….

J’aurai pu vous faire une liste pratiquement identique avec les disparitions classées : « sortie hôpital » ou « sortie hôpital psy »…des terrains de chasse privilégiés. Mais aussi une liste classée « soins médicaux urgents »….Pour qui ?  Pour des laboratoires ?....inquiétant !!! 

Extrait du site www.editionsliberte.com 


Merci de me signaler toute chose qui vous paraîtrait anormale dans cette liste de personnes enlevées ou disparues. 


 

LA RÉCUPÉRATION POLITIQUE ( Tout est bon ! )

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.





Suite à la fermeture arbitraire de mon adresse « echofrance@hotmail.fr » par Hotmail,  je mets sur blog et je rediffuse ce témoignage qui a dérangé. 

Nous sommes en droit de nous poser la question de savoir en quoi les séries de meurtres d’enfants et de personnes en France et en Europe semblent concerner les US. 






LA RÉCUPÉRATION POLITIQUE 
Tout est bon ! 


Un témoignage d’André DART
 
(Résistance éveil) 




Madame le député Maire de Pau. 

Vous m'avez interpellé lors de la marche blanche, organisée ce samedi 02 juillet à Pau en mémoire de la disparition puis du meurtre présumé du jeune collégien, ALEXANDRE JUNCA.

Vous m'avez interrogé sur la raison de la présence notre banderole, qui je le rappelle indiquait sur une face :  Emmanuel BOUCHET,  Alain DUBOIS,  Hervé BOY,  Jean ESBASCH ET LES NOMBREUX MEURTRES QUALIFIES EN SUICIDE...

Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal,  mais à cause de ceux qui regardent et qui laissent faire.  Albert EINSTEIN. 

Et sur l'autre DISPARITIONS SUSPECTES JAMAIS ELUCIDEES :
Yoann VASQUEZ,  Philippe LARRE,  Didier SEGUIN,  Laurent PRAT BARADAT,  Caroline JOURDIN,  Anouar ZEHTI,  Francine DUEE et Ingrid sa fille de 8 ans  ET TOUS LES AUTRES.....

POURQUOI ???
VÉRITÉ !!! JUSTICE !!!
Collectif Autre Monde
ASSOCIATION TERRE D'ESPOIR

Nous vous avons répondu que nous étions venus soutenir les parents et la famille d'Alexandre JUNCA,  et leur témoigner de notre compassion et de notre solidarité.

Que nous étions des citoyens indignés et forts inquiets que ce type de faits (récurrents) puisse se perpétrer et se répéter en toute impunité, que les responsables ne soient JAMAIS punis et que les familles doivent faire face à une chape de plomb institutionnelle (dans le cas des affaires que nous dénonçons).


Concernant la présence de notre banderole 
Vous nous avez demandé si cela n'était pas déplacé ?  Nous vous avons indiqué que,  bien au contraire,  c'était la malheureuse et terrible occasion d'être présent et de témoigner de notre indignation.

À vos insinuations relatives quant à une quelconque forme de récupération ?  Nous ne sommes pas, nous, des politocards compromis dans ces faits ! 

Nous ne sommes pas les élus de la ville dans laquelle se produisent ces méfaits et dans laquelle la justice bafoue les familles de victime!

Nous vous rappelons à juste titre ce que nous vous avons alors répondu avant que vous ne tourniez les talons : 
« Si les faits que nous rappelions sur notre banderole avait été résolus, si la VÉRITÉ avait éclaté et si JUSTICE avait été rendue, notre banderole n'aurait pas eu lieu d'être et peut être que cela aurait contribué à ce qu'Alexandre ne soit jamais assassiné ».

Puisque vous semblez vouloir conserver une certaine forme de légitimité et peut être une certaine omerta sur les sordides affaires qui ont cours au travers de la ville que vous gérez.  (Vous faite partie du conseil municipal). 
Nous vous invitons à informer la famille DUBOIS du recours effectué il y a maintenant 3 ans auprès de la cour pénale européenne sans qu'ils n'aient eu aucune réponse à leur requête depuis.

La mère d'Alain DUBOIS a été à l'époque dissuadée et menacée à demi mot de porter plainte contre X dans le meurtre de leur fils par l'inspecteur de Police chargé de l'enquête (celle d'Emmanuel BOUCHET qui présente des similitudes avec les circonstances de la disparition d'Alexandre)  indiquant que tout que ce que la maman pourra faire "se retournerait contre elle dans tout les cas" !!!!

Ces propos, Madame le Maire, je les tiens de la bouche même de Madame DUBOIS !

Ces faits parfaitement inadmissibles et intolérables doivent nous conduire,  citoyens lucides et conscients,  à nous réapproprier la souveraineté que nous vous avons déléguée et dont vous nous avez TRAHI,  vous et vos homologues. 

Il EST GRAND TEMPS QUE NOUS EXIGIONS DES COMPTES DE LA PART DE NOS ÉLUS ET DES REPRÉSENTANTS DE NOS INSTITUTIONS qui sont censé être à notre service et non le contraire !!!

Puisque vous semblez aujourd'hui vous sentir concernée par ces faits inadmissibles et intolérables, indignez-vous et usez de vos fonctions et relations pour influer en haut lieu,  honorant ainsi les fonctions pour lesquelles vous avez été élue.

Dans l'attente de votre action imminente, veuillez agréer, Madame le Maire, je vous salue avec force, honneur et détermination même ceux qui n'en ont jamais eu.

André DART, citoyen lucide membre du collectif AUTRE MONDE.


Merci de réagir si vous vous sentez concerné soit directement auprès de l'intéressée soit par mail ou sur mon blog : 
http://yenamarre.com.over-blog.com/article-lettre-ouverte-a-martine-lignieres-cassou-maire-de-pau-78473505.html 


Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ?  (La liste Charlton)
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/09/qu-en-font-ils-de-tous-ces-vieux.html 


 

 

La grande aventure des enfants Haïtiens

 

 

 

LA GRANDE AVENTURE 

des enfants haïtiens 



Les Petits Poucets d’Haïti ! 
De Claude Ribbe, lundi 1 février 2010 S


Haïti, l’un des pays les plus pauvres du monde, est naturellement l’un des premiers pays fournisseurs d’enfants adoptés par l’Occident et en particulier par la France.


L’adoption est souvent une bonne solution pour des orphelins qui retrouvent une famille aimante et équilibrée. Elle ne l’est pas toujours cependant.


D’abord parce que les prétendus « orphelins » ne sont pas toujours orphelins mais souvent abandonnés par des familles pauvres qui n’ont pas les moyens des les élever. Relisons Le Petit Poucet de Charles Perrault.


Ensuite parce qu’il arrive que des enfants haïtiens soient véritablement vendus, par leur propre famille ou par des intermédiaires, et pas toujours pour être adoptés.


Le président Aristide avait déclaré la guerre à certaines filières, notamment canadiennes, où les adoptions étaient combinées à d’abominables systèmes d’assurance-vie. Ces enfants-là, une fois adoptés, mouraient beaucoup, comme bien on pense.


Les trafics d’organes ne sont pas non plus qu’une légende ni une source d’inspiration pour les cinéastes (voir ou revoir Dirty pretty things de Stephen Frears).


Quant aux réseaux de pédophilie, ils opèrent ouvertement à Port-au-Prince. Les troupes d’occupation, notamment celles de l’ONU, et même la diplomatie, comptent de nombreux amateurs dans ce domaine.
On me dira qu’il existe une administration haïtienne qui protège les mineurs et supervise les adoptions. Quand on sait ce qu’est l’administration haïtienne, l’une des plus corrompues du monde, on peut absolument tout imaginer.
A moins que l’administration haïtienne supervisant les adoptions soit la seule administration haïtienne à fonctionner et qu'elle soit la seule structure intègre du pays.


On a fait beaucoup de cas de la souffrance des familles adoptantes qui attendaient en trépignant leur petit Haïtien, mais rares sont les articles de presse qui se placent du point de vue des enfants adoptés.


Dix Américains appartenant à l’une des sectes qui opèrent en Haïti ont été arrêtés à la frontière dominicaine, avec leur cargaison d’enfants volés, âgés de 2 mois à 13 ans. Cela montre, au passage, que la République dominicaine n'est pas très regardante.


Si le président René Préval a voulu alerter l’opinion en faisant procéder à cette arrestation, quitte à mécontenter ses amis américains, c’est sans doute que ce genre d’opérations se pratique en ce moment à très grande échelle dans son pays. Il a voulu aussi montrer que les Américains ne peuvent pas tout se permettre.


Si René Préval avait une quelconque autorité sur les Américains, il ne leur aurait pas livré les clés du pays comme il vient de le faire et il aurait insisté auprès d’eux pour que son ex-ami Jean-Bertrand Aristide rentre d’exil, comme l’attendaient les électeurs de 2006 qui n’étaient autres, en réalité, que les partisans du président enlevé par les États-Unis avec la complicité de la France de Chirac et de Villepin, le 29 février 2004.

De Claude Ribbe, lundi 1 février 2010 


La démocratie ratatouille

 

 

La démocratie ratatouille 

 

 

Anéantir toute forme de responsabilité que le pouvoir ne peut contrôler. 

 

 

 

procureur-jean-claude-marin-4.jpg

 

PALAIS DE JUSTICE DE PARIS.  LUNDI.  Jean-Claude Marin,  le procureur de la République de Paris. 
« Personne,  pas même le Président de la République,  ne peut m’interdire d’agir. » 
« Beaucoup de concitoyens se croient en toute bonne foi persécutés,  parfois par des Martiens. » 

 

 

« Personne,  pas même le Président de la République,  ne peut m’interdire d’agir. » 

 

Agir dans quel sens ?  Au profit de qui ? 
Sur le papier,  le Président de la République est élu « démocratiquement » par le « peuple ». 
Le procureur lui,  est désigné par le Grand capital,  le capital de la Dette publique  (La Finance fasciste).  En final,  Président ou procureur,  le résultat est un peu le même. 

Le procureur de la République est directement au service d’une finance qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 

Dans ce milieu,  on ignore ce qu’est régler un problème au mieux.  Et d’ailleurs,  on n’est ni compétent ni là pour cela.  Les problèmes,  on sait seulement les multiplier. 

 

Sur le terrain,  cela donne quoi ? 
Cela donne que,  si pour une broutille,  vous portez plainte contre votre voisin,  la plainte sera suivie. 
Si à la suite d’un vol ou d’une agression vous déposez plainte,  contre les malfaiteurs identifiés,  il vous faudra payer beaucoup pour faire fonctionner la « justice »,  cela pour un résulta très aléatoire.  Il faut savoir que la justice manque cruellement de moyens.  (Ce qui en arrange quelques uns,  et aussi beaucoup d’autres.) 

En revanche,  si vous déposez une plainte justifiée à l’encontre d’un fonctionnaire dans le cadre de sa fonction,  ou pas.  L’intention de nuire au fonctionnaire et à l’institution est flagrante.  Le procureur classera la plainte.  Il transformera les faits,  trafiquera le dossier et engagera une procédure à l’encontre du plaignant devenu coupable. 

 

Il faut bien que tout le monde mange. 
Si après cela,  le « coupable » n’est toujours pas content et s’il insiste,  le procureur recourra aux « bœuf-carottes » du Préfet.  Les bœuf-carottes sont beaucoup moins sympathiques que le cinéma nous les présente. 

Moitié flics,  moitié curés,  vrais truands,  les bœuf-carottes disposent des moyens techniques les plus sophistiqués. 
Une certaine juge d’instruction,  Eva Joly,  les avait qualifiés de « Passe-murailles ».  Elle précise même que les moyens employés par ces gens renvoient les
instruments de James Bond au rang des antiquités désuètes. 

Il est vrai que cette juge d’instruction sait de quoi elle parle.  Ces moyens,  elle les a,  elle aussi,  essuyé.  Elle en a fait un témoignage partiel.  Merci Eva Joly. 
Dans l’ombre, la main du Préfet (Page 104) 

 

« Beaucoup de concitoyens se croient en toute bonne foi persécutés,  parfois par des Martiens. » 

 

Le principe des bœuf-carottes : 
« Toute plainte justifiée est portée par paranoïaque potentiel ». 
Demandez le programme ! 

La seule fois en France,  où les bœuf-carottes se sont fait épinglés,  c’est lorsqu’ils ont voulu incendier des paillotes en Corse.  Visiblement,  les paillotes n’étaient pas équipées de téléphones et les bœuf-carottes ont manqué d’informations. 

Il faut savoir que,  pour ces multicartes de la saloperie,  un téléphone à votre domicile,  même raccroché,  c’est un micro ambiance 24/24 heures. 
Le but n’étant pas seulement d’écouter vos discutions mais aussi de connaître précisément votre emploi du temps. 
De savoir exactement où vous êtes,  lorsque vous êtes absent de votre domicile. 

 

Pour conclure 
Le procureur MARIN Jean-Claude n’a de comptes à rendre  (et d’ordres à recevoir)  que de l’autorité. 
Va sans dire,  de l’autorité religieuse.  De ce coté là,  le procureur de Paris a de bonnes raisons de ne pas être inquiet. 

 

 

Le piège de Zandvoort   
http://www.youtube.com/watch?v=FCth_k9BWGo&feature=player_embedded 

 



la pédophilie institutionnalisée 
http://www.youtube.com/watch?v=J-FJ-W_Ded4&feature=player_embedded 




******************************************************** 

 

 

 

Un éclairage sur la réalité 

Un éclairage sur la réalité bis 

Un procureur général qui n’en est plus à un détail prêt. 

Les institutions savent se protéger.  (Mensonge et hypocrisie) 

Un réseau mafieux démasqué à Grenoble. 
La justice fait tout pour anéantir deux justiciables qui révèlent les dessous de l'affaire. 

Dans l’ombre, la main du Préfet (Page 211) 

Démonstration de ce que La Magistrature peut faire avec un pouvoir sans limite : Tricherie,  complot,  au service d’eux mêmes et de qui d’autre ? 

http://escroquerieabordeaux.free.fr/ 

Les oubliés de l’A 6 

Au Cœur du Délire Judiciaire OUTREAU  

http://www.dailymotion.com/video/xy354_fr3-tortures-denfa... 

 

Pédocriminalité :  L'enquête qui accuse. 

 

 

08/06/2009

Les Ripoux

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

Les Ripoux 

 

 

Des institutions fantômes  (De l’encre noire sur  du papier !)  

Tout ce que l’on voit de l’Europe ne son que des images. 

Ponctuellement,  les médias produisent un éclairage positif sur des institutions ou des administrations qui ne sont rien d’autres que des images. 

 

 

Il faut se méfier des images. 

Ces belles images masquent des fonctionnaires incompétents,  intouchables,  payés à prix d’or pour ne rien faire et de plus,  toujours à la recherche de quelque chose à voler. 

 

Ces fonctionnaires intouchables sont au service d’un système qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 



Les Ripoux 
http://www.dailymotion.com/video/xbevw8_deux-policiers-fi...  


  


Ces deux flics n’ont pas de raison de s’inquiéter.  Sous les ordres de leur patron,  le Préfet,  ils ont l’habitude de faire bien pire. 

Quand les policiers chauffent les manifs. 
http://libertesinternets.wordpress.com/2009/06/01/ces-pol... 

 

 

 

ARGOTE et MILLOUR

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

 

 

Des institutions fantômes  (De l’encre noire sur  du papier !)  

Tout ce que l’on voit de l’Europe ne son que des images. 

Ponctuellement,  les médias produisent un éclairage positif sur des institutions ou des administrations qui ne sont rien d’autres que des images. 

 

 

Il faut se méfier des images. 

Ces belles images masquent des fonctionnaires incompétents,  intouchables,  payés à prix d’or pour ne rien faire et de plus,  toujours à la recherche de quelque chose à voler. 

 

Ces fonctionnaires intouchables sont au service d’un système qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 

 

 

 

 

 

 

 

ARGOTE et MILLOUR 
Première partie 

 

 

Les tours de passe-passe 

 

Avec la « construction de l’Europe »,  les consommateurs peuvent s’attendre à êtres confrontés à de nouvelles arnaques et à de nouveaux arnaqueurs. 

 

 

FRANPRIX  
Dans ce magasin FRANPRIX près de chez moi,  je n’y mettais plus les pieds depuis longtemps.  Les incidents aux caisses étaient fréquents.  J’en avais déjà subi deux. 

Par ailleurs,  le personnel parlait fort de problèmes qui n’avaient pas lieu d’arriver aux oreilles des clients.  Bref,  toujours des problèmes de caisses et de caissières. 

Ce jour-là,  je suis pressé.  Je n’ai que quatre ou cinq produits alimentaires à acheter,  je pense me dépanner.  Je fais ma première erreur en entrant dans le magasin. 

 

Deux tickets de caisse 
Le tour du magasin est vite fait.  C’est à la caisse que cela se complique. 
La caissière semble perdue.  Elle cafouille un maximum.  Les chiffres,  les euros,  la caisse,  les codes barres,  la caissière nouvellement débarquée semble noyée au milieu de tout cela. 

Elle sort les tickets de caisse en veux-tu en voilà.  À l’époque,  ou tout au moins ce jour-là,  les tickets de caisse peuvent sortir indépendamment du paiement.  (Cela est courrant et normal dans d’autres commerces.) 

Finalement,  en mettant deux tickets bout à bout,  la caissière annonce un prix qui correspond à la valeur de mes achats.  Je paie,  la caissière me rend la monnaie. 
Au moment de partir,  la caissière me rattrape et me retire un des produits de mon sac.  Il n’est pas payé !  Me dit-elle ! 

Naturellement,  je suis pressé.  Pour quatorze euros,  je n’ai pas pris les deux tickets que la caissière a gardés.  Et,  il n’y a plus qu’un seul ticket. 

J’apprécie mal le tour de passe-passe.  D’autant que le produit litigieux est précisément un article présenté sous vitrine cadenassée.  C’est la caissière qui l’a sorti elle même et qui l’a passé,  devant moi,  au lecteur de code barres.  Bref !  Le ton monte. 


Trop c’est trop. 
La caissière vient de m’arnaquer et elle me fait passer pour un voleur.  J’en suis à mon troisième incident dans ce magasin.  Cette fois-ci,  c’est un préjudice matériel.  Trop c’est trop.  Je téléphone à la police. 

En faisant cela,  je fais ma deuxième erreur.  En effet,  je téléphone de mon portable,  le célèbre n° 06 15 58 74 15.  Je suis conscient de faire peut-être une erreur.  Mais,  ai-je le choix ? 


La police européenne en pleine action  
Dès le premier coup de téléphone à la police,  la caissière disparaît.  On ne l’a reverra plus.  Elle donne l’impression d’avoir un autre problème par ailleurs.  Visiblement,  elle n’a pas envie de croiser l’autorité policière. 

C’est le gérant qui,  ce jour-là est un remplaçant,  va prendre la place de la caissière.  Il n’était pas là au moment de l’incident.  Il n’a rien vu,  n’a rien entendu.  Mais,  c’est lui qui va témoigner et va tout expliquer. 

Pour ma part,  je suis conscient qu’en ayant utilisé mon portable,  j’ai pris un risque.  Je sais que dans la police,  la consigne « bouffer le requérant » peut être donnée rapidement. 
Quelques minutes,  un car de police s’arrête.  Il repart aussitôt sans que personne ne soit descendu.  Il s’est passé quelque chose. 


Je renouvelle mon appel.  « On envoie quelqu’un ! » 
Se passe un bon moment.  Apparaissent ARGOTE et MILLOUR. 
ARGOTE et MILLOUR,  c’est la police de proximité,  le fleuron de l’administration européenne.  ARGOTE et MILLOUR,  c’est un repère.  Plus en dessous,  tu passes pas.  (Mis à part peur-être les enseignants.)  

ARGOTE et MILLOUR sont à vélo.  Dans un premier temps on s’inquiète.  Mais rapidement,  on convient qu’il est moins risqué de confier des vélos à ARGOTE et MILLOUR plutôt qu’une voiture. 
En voiture,  il y aurait de sérieux risques.  Bien sûr,  ce ne serait jamais grave mais cela oblige à chaque fois l’autorité de tutelle,  le Préfet et le Ministre,  de monter au créneau pour relativiser l’incident.  (Du travail,  en quelque sorte.) 

Alors qu’en revanche,  si ARGOTE et MILLOUR tombent de vélo et passent sous une voiture ou un camion,  il suffit d’accuser le conducteur de ne pas être resté maître de la vitesse de son véhicule.  La suite n’est plus qu’une question de statistique. 

Nos deux policiers de proximité ont posé leurs vélos et sont entrés enfin dans le magasin FRANPRIX. 


D’emblée,  ARGOTE et MILLOUR sont à la case provoc.  
Il ne faut pas rêver.  Faire comprendre à ARGOTE et MILLOUR le coup du tour de passe-passe aux deux tickets de caisse.  Rien que d’y penser,  c’est grotesque. 

D’ailleurs,  ARGOTE et MILLOUR ne sont visiblement pas venus là pour comprendre.  D’emblée,  ils sont à la provoc.  Et là,  ils sont à leur aise.  Ils connaissent leur métier,  ARGOTE et MILLOUR.  Ils ont fait cela toute leur vie.  C’est plus facile de cogner sur quelque chose que de réfléchir. 

En premier lieu,  sans même m’avoir approché,  ils m’accusent de sentir l’alcool.  D’une certaine façon,  depuis un instant,  tout le monde sent l’alcool.  Mais je regrette !  Avant qu’ARGOTE et MILLOUR n’entrent dans le magasin FRANPRIX,  personne ne sentait rien. 


J’ai droit à une menace de mise en garde à vue.  (S’il vous plait.) 
C’est vraiment dommage que ce jour là je sois vraiment pressé.  Rien que pour comparer les alcootests,  j’aurais bien aimé.  De plus,  cela aurait aussi contraint les policiers à relever les identités de la caissière défaillante et de ce curieux gérant remplaçant de FRANPRIX. 


Le gérant explique.  
Il y a bien eu un deuxième ticket.  Mais,  ce n’était pas un ticket de caisse.  Il n’y a pas lieu de le comptabiliser.  C’est la caissière qui l’a fait sortir maladroitement après avoir passé l’article incriminé devant le lecteur de codes barres.  (Quand je vous dis que la caissière,  c’est une conne.) 

Les bras n’ont pas fini de m’en tomber que l’un des policiers s’est emparé de mes achats,  les sort du magasin et les jette le long du mur,  là où habituellement chacun vient faire pisser son chien. 

Les choses se sont passées très vite.  ARGOTE et MILLOUR enfourchent leurs vélos et disparaissent comme des voleurs.  Sont-ils pressés à ce point là ?  Ont-ils un rendez-vous ailleurs ?  En tout cas,  ma tête à couper, ce n’est visiblement pas un rendez-vous pour le travail ! 


ARGOTE et MILLOUR étaient bien trop satisfait.  
Avaient-ils obéi à une consigne ?  Ou,  dès cet instant,  savaient-ils déjà que leur intervention à ne rien faire venait de leur rapporter à chacun 400 euros. 
Alors que s’ils avaient travaillé,  ils n’auraient gagné que leur salaire. 

Comme on dit à la Préfecture : « 400 euros,  ça met du pastis dans l’eau ».  Vu de cette façon,  les fonctionnaires auraient bien tort de s’en faire. 

On comprend aussi la raison pour laquelle,  dans les quartiers sensibles de certaines banlieues,  la solution retenue sera de supprimer purement et simplement la police de proximité.  Les policiers faisaient de l’or.  Quant à la sérénité des habitants,  l’action de la police n’avait certainement rien de positif. 
Il est dommageable que les journalistes bien informés n’aient jamais le temps de nous dire tout cela.  (Mais,  un journaliste bien informé ?  C’est quoi ?) 

À une époque,  un certain candidat à la présidentielle,  nous avait promis de kärchériser la racaille. 
Il ne faut pas rêver.  Ce qui fait se déplacer l’électorat,  ce sont précisément les problèmes dus à la misère,  à l’insécurité,  aux désordres,  aux émeutes,  voire aussi au terrorisme.  En cela,  on ne gagne rien à valoriser la police intègre. 


Des denrées alimentaires FRANPRIX parfumées à la pisse de chiens.  
Des denrées alimentaire parfumées à la pisse de chiens,  très peu pour moi. 
Au total,  j’en suis pour un préjudice de 14 euros.  Quatorze euros,  quand c’est sur le compte du client,  ce n’est rien.  Inversement,  5 centimes d’euro,  tu ne sors pas vivant de la boutique. 

Néanmoins dans ce conflit,  ce qui paraît-être le plus préjudiciable est l’attitude de la police de proximité.  La police européenne en les personnes d’ARGOTE et de MILLOUR. 

Décision est prise de faire un signalement de l’incident au Préfet.  Dans la foulée,  un double de la démarche se transforme en plainte au Parquet. 
À propos du Parquet,  on ne se fait pas d’illusion.  À tous les coups,  la plainte du plaignant sera classée poubelle par le Procureur.  Mais,  on fait cela par principe. 


Des méthodes de l’ombre  
Dès cet instant,  tout va se jouer dans notre dos.  Naturellement,  le Procureur classe la plainte.  Cela lui permet d’ignorer les faits et de bricoler le dossier à sa convenance. 
Ce n’est pas à un Procureur de la République que l’on va apprendre que les magistrats sont pénalement irresponsables de leurs décisions.  Et,  quand on peut rendre service à un copain … 

Par ailleurs,  vrai ou supposé,  les deux chéris de flics ne sont pas contents contre nous. 

Le Procureur  (Ou le Préfet)  engage une enquête de l’Inspection Générale des services.  (S’il vous plait !) 

Il est bon de savoir que la réalité des choses n’est pas ce que l’on nous apprend à l’école,  ni ce que l’on nous dit à la télé. 
Dans l’imaginaire collectif,  l’Inspection Générale des Service est une institution sérieuse,  irréprochable,  inaccessible à toute critique. 

Dans la réalité,  pour maintenir une bonne image à la fonction publique,  l’Inspection Générale des Service est contrainte,  en permanence,  de laver le derrière de la volaille mal-propre.  Et dans ce domaine,  on ne chôme pas,  à l’Inspection Générale des Services. 


Une enquête de curé 
Bien sûr,  le contenu de la plainte ne sera jamais pris en compte.  La plainte est passée à la trappe.  L’enquête repose sur la version imposée par le procureur.  (Ou le Préfet,  peut-être.) 

Quand on découvre la version imposée,  une enquête n’est même plus nécessaire.  C’est vraiment une enquête de pure forme destinée à donner du volume à un dossier convenu.  Rien de contradictoire,  pas de confrontation,  les jeux sont fait.  Personne d’autre qu’ARGOTE et MILLOUR ne sera entendu. 

Naturellement,  ARGOTE et MILLOUR sont d’accord avec la version du Procureur.  Une version dont on découvrira par la suite qu’ARGOTE et MILLOUR ne pouvaient avoir connaissance. 
Pourquoi s’embêter ?  Puisque pour rédiger un rapport à la lecture agréable au Préfet,  le témoignage de deux flics ivrognes suffit. 

On n’apprend rien à personne en affirmant que ce genre de saloperies orchestrées sous la responsabilité du Préfet est utilisé en justice. 

Ce que l’on sait moins,  c’est que quelquefois,  ces mêmes saloperies sont mises aussi entre les mains de médecins peut regardants,  médecins sans scrupules qui ne s’intéressent qu’à leur privilège et au profit.  Un énorme profit financier ! 

Dans un dossier,  il suffit d’un rapport médical supplémentaire pour coiffer le tout et le compte de l’intéressé est bon.  Le médecin enfonce le clou par un rapport médical bidon,  à l’image du reste.  Mais, rapport qui sera dorénavant le seul à être pris en compte.

En médical,  ces saloperies mises bout à bout,  ce sont au total des milliards d’euros qui transitent par l’industrie du médicament avant d’aboutir dans les caisses loi 1905 des curés.  (La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des curés.) 

Par le même circuit,  ces saloperies financent aussi des myriades d’entreprises associatives.  Entreprises associatives aux actions et aux buts les plus douteux et entreprises associatives sur lesquelles nous n’épiloguerons pas. 

Un grand merci à notre généreuse Sécu et à notre trop grande ignorée Aide Sociale. 


Fin de première partie 

 

 

06/06/2009

Trop d’argent va à la Justice pour payer des juges irresponsables et incompétents.

 

 

 .  

(France) 

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 



Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

 

 

L’Institution judiciaire 

Les galipettes et les pieds au mur n’y changeront rien ! 

 

 

 

Trop d’argent va à la Justice pour payer des juges irresponsables et incompétents. 

 

 

Kärcheriser la racaille !  OUI !  À commencer par la racaille des tribunaux !

 

En France,  nous avons de la chance !  Nous avons une bonne justice ! 
Ça,  je l’ai entendu une fois !  Bien sûr,  on se pose la question ?  Qui est-ce qui peut dire cela ? 

Nous sommes dans une réunion de bigots et de bigotes.  Ils sont tous asservis aux intérêts d’un dieu imaginaire.  Ils servent le grand Capital,  le capital de la Dette publique.  (Pour la France,  la Dette publique,  c’est cinq fois le budget net de l’
État.) 

Cette Finance se régale de la misère qu’elle produit.  C’est elle qui,  au-dessus de tout et dans l’indifférence générale,  spécule en faisant crever des mômes dans des conditions sordides.  (Cela ne se passe pas en Afrique.) 
La niche à chien fait de la résistance.
http://echofrance23.wordpress.com/ 


Cette Finance bénéficient de la loi 1905.  La loi 1905 défiscalise les ressources des curés. 
(Vis à vis des enfants,  on comprend que par ailleurs,  les curés les utilisent pour satisfaire leur image médiatique.) 

Bref !  En France nous avons de la chance.  Nous avons une bonne justice à condition d’être du bon côté de la barrière.  (Du côté de la Finance fasciste.) 


En France,  nous avons de la chance !  Nous avons une justice qui reconnaît ses erreurs ! 
Oui !  C’est possible !  Bien sûr,  plusieurs générations se sont écoulées.  L’intéressé est mort depuis longtemps.  Quant au requérant,  il assure !  Il explique bien que sa démarche a pour but de réhabiliter la justice.  Tant mieux ! 

Il est rapporté que les juges de l’époque,  les juges qui ont condamné un innocent à 20 ans de bagne.  Juges,  eux aussi morts depuis longtemps,  sont gravement inquiets à l’idée que l’on puisse les désavouer.  Ils se retournent dans leur tombe.  Ils vont se plaindre.  Ça c’est sûr ! 


En France,  nous avons de la chance !  Nous avons une justice juste. 
L’affaire fait les choux gras des médias.  Ils étaient tous accusés du pire.  Ils ont passé des dizaines de mois en prison.  Un innocent s’est même suicidé en prison.  La justice les a innocentés.  (C’est quand même beau !  On dit merci qui ?) 

Ils ont été acquittés.  Ils devraient être contents !  Et bien Non !  Tels des chiens battus qui demandent grâce à leur maître,  ils pleurnichent sur leur sort en espérant  (pour eux-mêmes)  une petite gratification. 

Les lumières éteintes,  l’affaire restera une affaire de petit juge confronté à des assistants sociaux ordinaires,  à des experts contraints au judiciaire pour ne pas crever de faim,  à des médecins casse-croûte,  etc. 

On fera une réforme.  On remplacera le Juge d’Instruction par la même personne que l’on nommera autrement.  Tout le monde sera content.  Tous ces innocents n’auront pas fait de la prison pour rien. 


Allez !  C’est parce que c’est vous !  J’vous en raconte une. 
Ce jour-là,  je suis cité comme témoin dans une Affaire d’Assises.  Je précise bien,  comme témoin seulement.  Ni à charge,  ni à décharge ! 
La Présidente est une femme.  (Encore une !  Voilà un sujet sur lequel il faudra que je revienne.  Je compte sur vous pour me le rappeler.) 

La Présidente me demande de décliner mon identité.  Ce que je fais sans problème.  Mais là,  la chose se complique.  Elle me demande aussi ma profession. 
Cette question imbécile a le don de m’agacer.  De profession,  je n’ai que l’embarras du choix.  Habituellement,  face à une autorité,  je prends l’attitude hautaine de quelqu’un qui n’a plus rien à démontrer.  Et,  je déclare :  « Sans profession ! » 

Oui !  Mais ce jour-là,  on est dans une Cour d’Assises.  Et,  j’ai pas l’habitude. 
Finalement,  j’ai encore en mémoire que dans un lointain passé,  j’ai été gratifié d’un CAP de Chaudronnier,  doublé d’un BP,  puis d’un BTS.  J’ai fait aussi une carrière sympathique et lucrative,  entre autre,  dans l’aéronautique.  Je me crois inspiré en déclarant :  « Chaudronnier aéronautique ! » 

Je déclenche l’hilarité de la Présidente qui prend les jurés à témoin.  Hi hi hi !  Ha ha ha !  Je ne savais pas que dans l’aéronautique,  on embauchait des chaudronniers.  Hi hi hi !  Ha ha ha ! 

De toute évidence,  cette gonzesse,  Présidente de Cour d’Assises,  me prend pour un découpeur de bidons,  préposé au réchauffage des gamelles du midi,  pour les ouvriers de chantiers. 

Je suis pris de court.  Je ne suis pas venu là pour faire un exposé sur la construction aéronautique face à des gens qui n’ont pas accès au sujet.  Finalement,  la première chose qui me vient à l’esprit est la bonne.  Je réponds à cette Présidente d’Assises,  qu’à une époque,  un certain Marcel
Dassault avait dit,  que dans ses usines,  80 % de son personnel était composé de Chaudronniers. 

Je m’en sors bien !  Non pas parce qu’aux yeux de la Présidente,  j’ai valorisé le métier de Chaudronnier.  Mais,  en citant Marcel Dassault,  j’ai fais preuve d’une certaine culture personnelle.  Pareil que si j’avais cité Hugo,  Apollinaire ou Jean-Paul Sartre. 

Je m’en sors bien !  Mais je me demande ce qui se serait passé si,  au lieu de citer Dassault,  j’avais dit à cette Présidente de Cour d’Assises que lorsqu’elle regarde un avion,  95 % de ce quelle peut voir,  est passé par les mains de Chaudronniers.  On ne parle même pas de ce qui est à l’intérieur et qu’elle ne voit pas. 

Hi hi hi !  Ha ha ha !  Mais,  renseignez-vous !  Monsieur !  Les avions sont construits par des « Zin-zai-gnieurrrrcs ! »  Hi hi hi !  Ha ha ha ! 

Je m’imagine expliquer à cette gonzesse que Chaudronnier et Ingénieur,  c’est compatible.  L’un est une profession,  l’autre une qualification.  Ceci dit aujourd’hui,  on croise tellement d’ingénieur sans profession,  qu’une Présidente de Cour d’Assises a le droit à l’erreur. 

On comprend aussi la raison pour laquelle,  lorsqu’un fonctionnaire vous demande votre profession,  il est plus intelligent de répondre :  « Sans ».  (On donne ainsi l’impression de faire partie de la famille.) 


Dans un monde d’images 
Les diplômes bidons et les titres surfaits garantissent qu’en premier lieu,  et en toutes circonstances,  ces gens protègeront prioritairement l’image du système qui les fait vivre. 


Quelques mots sur l’accusé 
Il est indéfendable.  Il se ramasse la totale.  D’ailleurs,  c’est un peu ce qu’il cherchait.  Il est un pur produit de la construction européenne.  Il dit lui-même être beaucoup plus heureux en prison en France que libre dans son pays d’origine. 

En prison,  il est nourri,  chauffé,  soigné,  il a des copains.  Il n’a pas le souci du lendemain.  Il a même le droit d’aller à la messe.  Alors que dans son pays d’origine,  la Pologne,  même libre,  aller à la messe,  c’eût été une contrainte.  Y compris à l’époque du Communisme ! 

Ceci en dit long sur la situation économique actuelle de la Pologne.  On comprend pourquoi les Soviets n’ont pas fait de difficultés à la lâcher.  Ils étaient bien contents de refiler le boulet à l’Union européenne. 

Bref !
  Pour en revenir à la justice,  se ramasser 12 ans ferme dans une Cour d’Assises présidée par une pareille merdeuse,  rien que pour ça,  cela devrait justifier la Cassation.  Le problème est que,  à la Cour de Cassation,  je l’ai constaté,  le niveau des magistrats n’est pas meilleur. 
Si en principe :  « Nul est censé ignorer la loi »,  visiblement,  ce principe ne s’applique pas aux magistrats de la Cour de Cassation. 


Karcheriser la racaille ! 
La justice est entre les mains de gens vides de capacité critique.  Leurs diplômes à perte de vue et leurs titres à rallonges ne démontrent que des esprits programmés à répéter et à obéir au maître.  Qui est le maître ? 
Pour se faire,  ils ont nul besoin de démontrer une compétence réelle en quelque domaine que ce soit. 

Les seules exigences faites aux magistrats sont : 
- Avoir opté pour une étiquette politique,  quelle qu’elle soit ; 
- Avoir été biberonné de croyance dès la prime enfance ; 
- Posséder l’aptitude de se soumettre à un dieu imaginaire. 

Les galipettes et les pieds au mur n’y changeront rien !  On aura l’injustice que l’on mérite. 

 

Les protocoles de Sion :  « Nous mettrons les magistrats à la retraite à l’âge où l’on devrait les embaucher ». 

 

Lors d’une campagne présidentielle  
Un candidat à la présidence a proposé de supprimer l’
École Nationale d’Administration.  (Beaucoup cherchent encore à comprendre.  Pourtant,  l’idée est bonne.) 
Pour ma part,  je pense qu’il faudrait aussi supprimer l’
École Normale ainsi que l’École Nationale de la Magistrature. 
Lorsque l’on constate,  dans leurs œuvres,  les résidus cérébraux qui sortent de ces grandes écoles,  on comprend qu’il soit souhaitable de faire d’autres choix. 

 

 

 

05/06/2009

Une solution simple n’est pas obligatoirement mauvaise.

 

 

.  
(France) 

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte !
 



Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 






Une solution simple 

n’est pas obligatoirement mauvaise. 




Dans les salles annexes de l’Assemblée nationale,  ce jour-là,  c’est un colloque sur la « justice ».  Nous sommes dans une période pré-électorale,  ce colloque est organisé par un candidat à la Présidence de la République. 


Les Présentations 
Les deux premières heures prennent la forme d’un grand déballage sur la justice.  Tout le monde a en tête la grande affaire.  Cette dernière faute grave judiciaire qui fait les choux gras des médias. 


Certains soulèvent le sujet de l’incapacité critique des jeunes juges d’instructions. 
Ne faudrait-il pas imposer aux jeunes magistrats des séjours préalables dans le monde du travail ?  Cela pour qu’ils aient une ouverture sur le concret de la société et que l’on puisse ainsi estimer leurs vraies valeurs face aux réalités du monde. 

Bien sûr,  cette question ne plaît pas à tout le monde.  Les magistrats présents s’efforcent de minimiser et de passer à autre chose.  Pour cela,  ils ont une bonne raison.  Le vide de capacité critique des juges n’est pas l'exclusivité des jeunes. 


Dans le cadre de cette grande affaire,  on parle aussi de la prison préventive qui n’est pas toujours justifiée et qui s’avère être quelquefois,  pour ne pas dire souvent,  abusive. 


Le reste n’est que pleurnicheries et grandes misères de la magistrature. 
On se croirait dans le métro à entendre des SDF faire la manche.  Les heures sup. des greffières ne sont pas payées,  les photocopieuses sont toujours en panne,  etc.  etc. 
Vont-ils manger ce soir ?  Savent-ils où ils vont dormir ? 


À propos des photocopieuses toujours en panne,  le magistrat oublie de dire que cela l’arrange bien,  lui.  De plus,  si d’aventure un justiciable pris à la gorge est contraint de payer 50 centimes d’Euro la photocopie,  l’argent ira remplir une caisse noire.  On trouvera bien une photocopieuse en état de fonctionner.  Bien sûr,  cela le magistrat ne l’a pas dit.  C’est moi qui invente ! 

Dans ce contexte pré-électoral,  le mauvais état de l’institution est poussé à l’extrême.  C’est l’intérêt.  Le dernier intervenant,  encore un magistrat,  s’en rend compte.  Il pense remonter la moyenne en annonçant :  « En France,  nous avons de la chance !  Nous avons des magistrats qui respectent les justiciables. »  Il déclenche une huée !  Quelqu’un demande à ce magistrat si un jour,  dans sa vie,  il a mis les pieds dans un tribunal ?  On peut en douter. 

À cette occasion,  on observe l’absence de justiciables à la tribune.  Pour la prochaine fois,  il faudra veiller aussi à interdire l’accès du colloque aux justiciables.  Une sorte de colloque à huis clos,  en quelque sorte.  (Parler au nom des autres pour mieux leur interdire la parole.  La chère vieille méthode de l’Abbé Pierre.) 

Je propose aussi aux associations de justiciables qu’elles effectuent des collectes de pièces jaunes au profit des magistrats.  Selon madame Chirac,  femme de l’actuel Président de la République,  les collectes de pièces jaunes permettent d’offrir des gommes et des crayons aux enfants hospitalisés.  Si cela fonctionne pour les enfants dans les hôpitaux,  cela devrait aussi fonctionner pour les magistrats dans les tribunaux. 


Bref,  tout cela pour dire que les magistrats n’ont pas à se soucier de leur avenir.  Ils pourront toujours se recycler en faisant la manche. 


Les tables rondes 
Ici,  à l’Assemblée nationale,  on nomme cela des tables rondes.  Par ailleurs,  on prononce des ateliers.  Pour ma part,  j’appelle cela des discutions confettis. 
On choisit méticuleusement dans le paquet un confetti qui a la bonne forme et la couleur qui convient.  Le confetti doit être le plus petit possible.  Puis,  on débat pendant une heure ou deux  à l’intérieur du confetti avec un orateur principal tout aussi bien choisi.  Autant dire que l’on assure la conclusion. 

Dans le monde des enquêtes judiciaires, les enquêtes confettis, on connaît et on a la pratique.  Les enquêtes confettis,  selon les besoins,  permettent de conclure que soit tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.  Soit de faire passer une personne ordinaire pour le dernier des pestiférés.  C’est au choix du confetti.  Bien sûr,  si l’on cherche à sortir du confetti,  il y a toujours un téléphone pour sonner,  une heure de repas appropriée et de toutes les façons,  on n’a pas le temps. 

Cela fonctionne bien pour les enquêtes judiciaires,  cela fonctionne pareillement pour les tables rondes.  Si les conclusions sont assurées,  en revanche les discutions manquent franchement d’intérêts.  L’après midi,  je profite d’un endroit calme pour piquer un petit roupillon.  Je n’ai pas l’impression d’avoir manqué quelque chose d’important. 


De tables rondes en tables rondes,  c’est ici une loi 1945 qui,  à l’origine,  donnait toutes satisfactions. 
Cette loi sera arrangée,  modifiée,  améliorée,  adaptée aux nouvelles circonstances des époques.  Et,  pour finir,  les intellectuels que l’on ferait mieux de payer à rester couchés,  pour faire toujours mieux,  s’y intéresseront. 
Bref,  la loi est devenue illisible,  incompréhensible par les professionnels eux-mêmes.  Pour aider,  l’application de cette loi fait intervenir des équipements publics qui n’existent pas,  n’ont jamais existé et certainement n’existeront jamais.  On peut presque ajouter :  « heureusement ! » 

Du coup,  avec il est vrai une bonne dose de mauvaise foi et d’hypocrisie,  les magistrats nous expliquent encore qu’ils ne sont plus en mesure d’effectuer leur travail de magistrat.  Ils ne disposent plus de moyens pour juguler la délinquance juvénile.  Ils sont contraints de laisser les délinquants mineurs livrés à eux-mêmes en attendant leur majorité pour pouvoir enfin les mettre en prison.  (Pauvres magistrats !) 

Les pauvres magistrats oublient de dire que les délinquants mineurs ne sont pas seulement livrés à eux-mêmes.  Entre autre,  les jeunes sont aussi livrés à la manipulation des « intellectuels ».  Chacun se souvient encore de la façon spectaculaire avec laquelle les médias ont généré et orchestré les émeutes de novembre 2005. 


L’Aumônière des prisons 
Dans une autre table ronde,  le sujet confetti porte sur la prison.  À l’instant où je prends le sujet,  on annonce un aumônier de prison qui,  dans la circonstance,  est une femme. 

Cette aumônière fait son travail.  Elle nous brosse un tableau noir sur la prison.  Un tableau noir,  tout noir !  Un tableau chargé d’hypocrisies et de mensonges flagrants. Mensonges que, même moi, je ne peux répéter. C’est tout dire ! 
La loi m’interdit de faire état de ce que je viens d’entendre.  Pour beaucoup moins,  certains se sont fait traîner en justice,  à juste raison,  par des syndicats de gardiens de prisons pas contents.  Je ne suis pas ici pour défendre les gardiens de prisons.  Moins encore,  pour leur donner du grain à moudre.  Sachant qu’en l’occurrence,  si je répète ce que je viens d’entendre,  le grain à moudre,  ce sera moi. 

Bref,  on constate encore qu’un aumônier,  femme de surcroît,  est au-dessus des lois et de tous les principes moraux. 
De plus, le monde des curés est vraiment un monde où les femmes ne se respectent pas. 


Il faut ouvrir là,  une parenthèse. 
Il faut rappeler que les curés vivent de la misère qu’ils produisent. Et que, si la pénibilité des réalités est insuffisante, ils n’hésitent pas à rajouter une couche de noir artificiel. (Il faut semer avant de récolter.) 


Le sujet de la prison est porteur. 
Il est bon de savoir que les prisons ne sont pas faites pour les gens qui sont à l’intérieur.  Les prisons sont faites pour ceux qui vivent à l’extérieur. 
C'est la raison pour laquelle toutes les occasions sont bonnes pour prononcer le mot : « Prison ». 
Dans cette optique,  toutes les détresses les plus imaginaires sont bonnes à rajouter.  Quant aux vraies détresses des personnes en prison,  on s’en fout ! 


Vient maintenant un « associatif ». 
Lui,  cet « associatif »,  dans le sujet confetti qu’est la prison,  il a trouvé un confetti encore plus petit mais,  ô combien lucratif.  C’est le confetti des cellules de prisons. 


L’associatif propose des solutions. 
Il a trouvé,  l’associatif !  Il suffit d’augmenter le nombre des prisons,  de construire des prisons avec d’avantages de cellules et d’augmenter aussi de quelques mètres carrés la surface des cellules.  De cette façon il règle le problème du mal-être dans les prisons. 
Supprimé,  le mal-être dans les prisons !  Les gens se précipitent,  on est obligé de refuser du monde.  Est réglé aussi le douloureux problème de la prison préventive.  Elle est pas belle,  la vie ! 

Bien sûr, cet « associatif » fonctionne telle une entreprise privée au service du grand Capital. (Le Capital de la Dette publique.) À ce titre, ce sera bien le seul intervenant de la journée qui ne se sera pas plaint d’un manque de trésorerie. Il aurait pu ! 


Le Procureur de Lyon 
Pour la circonstance de ce colloque,  le Procureur de Lyon est monté à Paris.  Il risque de regretter d’être venu.  (Un colloque n’est pas un tribunal.  Le public a droit à la parole et n’est pas venu pour se faire jugé.) 

Tout d’abord,  il s’étonne de la huée du matin.  Il ne comprend pas,  le Procureur de Lyon.  Il ne comprend pas pareille réaction quand un magistrat dit :  « En France,  nous avons de la chance,  les magistrats respectent les justiciables ! ». 
Visiblement,  pour ce procureur,  l’émeute du matin lui est restée en travers.  À se demander si lui aussi est entré,  une fois dans sa vie,  dans un tribunal. 

- Les arrangements occultes sur le dos du justiciable,  il ne sait pas. 
- Ces Présidents de chambres qui en séance,  provoquent,  insultent et contraignent par la menace le justiciable au silence,  il n’a ni vu,  ni entendu. 
- Ces dossiers trafiquées aux signatures falsifiées,  dossiers qui ont permis de détourner des montagnes d’argent social pour bâtir le capital de la Dette publique.  Cela en mettant à profit les détresses des personnes les plus démunies.  Des piles de dossiers pour des montagnes d'argent social,  il n’a ni vu,  ni entendu,  ni participé. 
Le procureur nomme cela :  « Le respect du justiciable ». 


Tout cela entériné par des jugements dits :  « contradictoires,  rendus au nom du peuple français ».  Il ne peut pas tout savoir !  Lui,  il n’est que procureur. 


Irresponsabilité et incompétence des juges 
Pour ce que chacun nomme « irresponsabilité » pénale qui conduit à l’irresponsabilité tout court et aboutit de paire avec l’incompétence,  le procureur de Lyon prononce lui :  « Responsabilité et compétence ».  Tiens ?  C’est le même sujet ! 

Il explique généreusement,  le procureur de Lyon :  « Si l’on responsabilise pénalement de leur décisions des juges (vides de capacité critique)  il n’y a plus de justice possible ». 
Voilà qui est bien envoyé !  Il a bien fait de monter à Paris,  ce procureur de province. 

Bien sûr,  on est d’accord !  Il ne l’a pas prononcé :  « Vide de capacité critique ».  Mais,  comme ce sujet sensible venait d’être soulevé le matin même.  Il est à penser que le procureur aura déjà oublié.  Ou,  qu’il considère que le public présent n’est pas venu là pour écouter. 


Il n’a pas épuisé son temps de parole,  le procureur. 
Il meuble sur un sujet stérile,  interne à la magistrature.  Un sujet qui n’intéresse que des magistrats.  Et encore,  pas tous ! 
C'est du niveau :  « Faut-il remplacer le chauffage électrique par un chauffage au gaz pour avoir moins chaud ». 

Ne rigolez pas !  C’est le genre de procureur qui place sur les rails pour des années des dossiers stériles.  Des dossiers qu’il sait,  à l’avance,  n’aboutiront à rien. 
Pendant que par ailleurs,  il classe « poubelle » des tas de dossiers graves qui mettent en cause des notables locaux sous le prétexte que la justice est engorgée et que l’on ne peut pas juger tout le monde.  On devine qu’à Lyon,  les poubelles doivent souffrir d’indigestions. 
Et ce procureur là,  ne peut se justifier de l’excuse de la jeunesse.  Loin s’en faut ! 


Les conclusions 
Dans cette atmosphère étouffante,  un peu d’air frais nous viendra des conclusions de ce colloque.  Ces conclusions seront dites par un certain Nicolas Sarkozy  (Pour le cas où il y en a qui connaîtrait). 

Sarko n’a pas été présent de la journée.  Il n’a assisté à aucune des tables rondes.  Néanmoins,  il va répondre point par point à tout ce qui s’est dit.  Voilà l’intérêt d’un colloque bien organisé. 


L’intervention de Sarko est fouillée. 
Sarko est pertinent,  il ne fait pas de concessions.  Mis à part quelques moments difficiles propres à faire pleurer dans les chaumières sur des sujets indispensables pour accrocher son électorat,  Sarko lui,  a recours à l’humour.  Ouf,  merci ! 

Voilà qui change de ces pisses vinaigre.  Hypocrites inféodés à une institution corrompue au Grand Capital de la Dette publique. 
Dette publique entre les mains des bénéficiaires de la loi 1905.  Loi 1905 qui défiscalise les ressources des curés. 
Sarko en connaît un bout sur la question mais il n'en dira rien.  On se contentera d'observer que les différents intervenants ont été particulièrement bien choisis. 

Je suis un temps surpris par la précision de l’intervention de Sarko. Jusqu’à ce que j’apprenne que Sarko est un avocat de profession. Bof !  Finalement,  il n’a pas de mérite. 

Au procureur de Lyon et à son problème de chauffage électrique ou au gaz,  Sarko répond.  Il a tranché,  lui.  Ce sera la séparation du Siège et du Parquet.  Ce n’était pas son jour,  au procureur de Lyon.  De mémoire,  il semble bien me souvenir que les doléances du procureur allaient dans un tout autre sens. 
Pour ma part,  après des années,  je ne savais même pas qu’il existait un Siège en plus du Parquet et que cela pouvait être la même chose. 

Pour finir,  Sarko nous dépeint une justice de conte de fée,  une institution judiciaire idéale avec des lois parfaites.  Mais,  il n’ira pas jusqu’à prendre le risque de se prononcer sur le mobilier humain.  Allez comprendre ? 

Oui !  Mais attention !  Il y a loin d’un discours pré-électoral à la concrétisation des paroles.  Notamment dans pareille institution et dans un tel monde. 
Ce monde où la croissance est une souveraine asservie au dieu PIB.  Ce monde où le grand capital,  le capital de la Dette publique,  est sous le contrôle des curés. 

Dans ce monde,  la production cérébrale ne sera jamais en mesure de lutter contre le poids de la production intestine. 

Face aux intellectuels,  ce n’est visiblement pas la première fois que Sarko croise le fer.  Dans le cours de son exposé,  Sarko utilisera l’expression :  « Une solution simple n’est pas obligatoirement mauvaise ». 
À cette expression,  certains ont applaudi.  Beaucoup n’ont pas compris.  Sans doute pas suffisamment compliqué. 

Pour ma part,  je propose que l’on réduise de cinquante pour cent le budget qui revient à la justice.  Trop d’argent va à la justice pour payer des juges irresponsables et incompétents.