Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/06/2009

La démocratie ratatouille

 

 

La démocratie ratatouille 

 

 

Anéantir toute forme de responsabilité que le pouvoir ne peut contrôler. 

 

 

 

procureur-jean-claude-marin-4.jpg

 

PALAIS DE JUSTICE DE PARIS.  LUNDI.  Jean-Claude Marin,  le procureur de la République de Paris. 
« Personne,  pas même le Président de la République,  ne peut m’interdire d’agir. » 
« Beaucoup de concitoyens se croient en toute bonne foi persécutés,  parfois par des Martiens. » 

 

 

« Personne,  pas même le Président de la République,  ne peut m’interdire d’agir. » 

 

Agir dans quel sens ?  Au profit de qui ? 
Sur le papier,  le Président de la République est élu « démocratiquement » par le « peuple ». 
Le procureur lui,  est désigné par le Grand capital,  le capital de la Dette publique  (La Finance fasciste).  En final,  Président ou procureur,  le résultat est un peu le même. 

Le procureur de la République est directement au service d’une finance qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 

Dans ce milieu,  on ignore ce qu’est régler un problème au mieux.  Et d’ailleurs,  on n’est ni compétent ni là pour cela.  Les problèmes,  on sait seulement les multiplier. 

 

Sur le terrain,  cela donne quoi ? 
Cela donne que,  si pour une broutille,  vous portez plainte contre votre voisin,  la plainte sera suivie. 
Si à la suite d’un vol ou d’une agression vous déposez plainte,  contre les malfaiteurs identifiés,  il vous faudra payer beaucoup pour faire fonctionner la « justice »,  cela pour un résulta très aléatoire.  Il faut savoir que la justice manque cruellement de moyens.  (Ce qui en arrange quelques uns,  et aussi beaucoup d’autres.) 

En revanche,  si vous déposez une plainte justifiée à l’encontre d’un fonctionnaire dans le cadre de sa fonction,  ou pas.  L’intention de nuire au fonctionnaire et à l’institution est flagrante.  Le procureur classera la plainte.  Il transformera les faits,  trafiquera le dossier et engagera une procédure à l’encontre du plaignant devenu coupable. 

 

Il faut bien que tout le monde mange. 
Si après cela,  le « coupable » n’est toujours pas content et s’il insiste,  le procureur recourra aux « bœuf-carottes » du Préfet.  Les bœuf-carottes sont beaucoup moins sympathiques que le cinéma nous les présente. 

Moitié flics,  moitié curés,  vrais truands,  les bœuf-carottes disposent des moyens techniques les plus sophistiqués. 
Une certaine juge d’instruction,  Eva Joly,  les avait qualifiés de « Passe-murailles ».  Elle précise même que les moyens employés par ces gens renvoient les
instruments de James Bond au rang des antiquités désuètes. 

Il est vrai que cette juge d’instruction sait de quoi elle parle.  Ces moyens,  elle les a,  elle aussi,  essuyé.  Elle en a fait un témoignage partiel.  Merci Eva Joly. 
Dans l’ombre, la main du Préfet (Page 104) 

 

« Beaucoup de concitoyens se croient en toute bonne foi persécutés,  parfois par des Martiens. » 

 

Le principe des bœuf-carottes : 
« Toute plainte justifiée est portée par paranoïaque potentiel ». 
Demandez le programme ! 

La seule fois en France,  où les bœuf-carottes se sont fait épinglés,  c’est lorsqu’ils ont voulu incendier des paillotes en Corse.  Visiblement,  les paillotes n’étaient pas équipées de téléphones et les bœuf-carottes ont manqué d’informations. 

Il faut savoir que,  pour ces multicartes de la saloperie,  un téléphone à votre domicile,  même raccroché,  c’est un micro ambiance 24/24 heures. 
Le but n’étant pas seulement d’écouter vos discutions mais aussi de connaître précisément votre emploi du temps. 
De savoir exactement où vous êtes,  lorsque vous êtes absent de votre domicile. 

 

Pour conclure 
Le procureur MARIN Jean-Claude n’a de comptes à rendre  (et d’ordres à recevoir)  que de l’autorité. 
Va sans dire,  de l’autorité religieuse.  De ce coté là,  le procureur de Paris a de bonnes raisons de ne pas être inquiet. 

 

 

Le piège de Zandvoort   
http://www.youtube.com/watch?v=FCth_k9BWGo&feature=player_embedded 

 



la pédophilie institutionnalisée 
http://www.youtube.com/watch?v=J-FJ-W_Ded4&feature=player_embedded 




******************************************************** 

 

 

 

Un éclairage sur la réalité 

Un éclairage sur la réalité bis 

Un procureur général qui n’en est plus à un détail prêt. 

Les institutions savent se protéger.  (Mensonge et hypocrisie) 

Un réseau mafieux démasqué à Grenoble. 
La justice fait tout pour anéantir deux justiciables qui révèlent les dessous de l'affaire. 

Dans l’ombre, la main du Préfet (Page 211) 

Démonstration de ce que La Magistrature peut faire avec un pouvoir sans limite : Tricherie,  complot,  au service d’eux mêmes et de qui d’autre ? 

http://escroquerieabordeaux.free.fr/ 

Les oubliés de l’A 6 

Au Cœur du Délire Judiciaire OUTREAU  

http://www.dailymotion.com/video/xy354_fr3-tortures-denfa... 

 

Pédocriminalité :  L'enquête qui accuse. 

 

 

Commentaires

.

Les Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ».
Ils sont soumis à :
- Une monnaie d’occupation ;
- Des journalistes d’occupation ;
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ;
- Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ?

Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés :
- « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. »
Le tout reposant sur l’ignorance et les mensonges permanents avec lesquels les individus sont douchés par les médias.

Écrit par : Bernard Monnier | 02/10/2009

.

Monsieur Bernard Monnier quelle est votre opinion à propos des dernières affaires qui ont secoué la bulle médiatique ?

Je cite Roman Polanski en prison en Suisse pour un acte pédophile commis en 1978, Frédéric Mitterrand et son livre sur la mauvaise vie (prostitution thaïlandaise et abus de mineurs), la cavale de Jean-Pierre Treiber (suspecté de l'assassinat de deux femmes, mais comment fait-il pour échapper à la police ?), l'arrestation de André Bamberski (qui vient de ramener de force en France l'assassin de sa fille qui depuis 27 ans courait des jours tranquilles en Allemagne). Que pensez-vous de tous ces évènements ?

Écrit par : Hécate | 21/10/2009

.

Réponse à Hécate :

LES FAITS DIVERS MAGIQUES
Tous ces faits divers font partie du paysage du système. Tout au moins, Ils sont traités comme.
Il faut animer la méditation quotidienne de la foule, donner de l’importance à chacun.
Surtout, donner à chacun l’illusion que le système, tout entier, fonctionne à son service. Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à en rajouter beaucoup. On ne se prive pas.

Sauf exception, lorsqu’il faut mobiliser pour servir « le capital de la Dette publique », ces faits divers ne doivent aucunement responsabiliser les individus. (L’irresponsabilité est une valeur sociale parfaitement bien entretenue. Inversement, un individu responsable est un individu potentiellement dangereux pour le pouvoir. )

Amusez-vous à lire un journal qui date de plusieurs années. Vous constaterez que rien ne change et que tout est toujours pareil.


Un mécanisme immuable :
- On valorise les riches, on pleure sur les pauvres.
Faire courir les individus (sur place) pour fuir l’image de la misère en direction de l’image de la réussite imposée.

- On parle de la justice, on parle de la prison.
Les prisons ne sont pas faites pour ceux qui sont à l’intérieur. Les prisons sont faites pour les gens qui vivent à l’extérieur. Chaque info doit impérativement nous rappeler la prison.
Autrefois, les prisons étaient construites dans le centre-ville. Dans ses déplacements, chacun les voyait tous les jours.
Aujourd’hui, les prisons sont construites à l’extérieur des villes. À charge des médias de nous les rappeler quotidiennement. Les faits divers sont là pour cela.

- On parle beaucoup de politique.
En politique, on peut dire ce que l’on veut. La politique n’est que de la diversion. Le pouvoir est ailleurs.

- Tous les drames sont bons.
Savoir, chez les autres, ce à quoi on a échappé fait tellement de bien.

- La justice est l’instrument du pouvoir.
« Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. »
Le tout reposant sur l’ignorance et les mensonges permanents avec lesquels les médias noient les individus.

Bref ! Faire courir les fourmis humaines le plus vite possible, le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible. Cela, dans un monde d’imaginaires qui ignore totalement les réalités.
Bernard Monnier

Depuis 5 000 ans ! Quoi de neuf ?
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/depuis-5-000-ans-quoi-de-neuf/

Écrit par : Bernard Monnier | 27/10/2009

.

Je suis passé par hasard sur votre blog fort intéressant ma foi. La "pandémie" de la grippe A vous en pensez quoi ? J'ai un ami infirmier qui a été réquisitionné de force par la préfecture - 3750 € d'amendes en cas de refus - pour vacciner les gens deux fois par semaine. C'est bien beau la réquisition mais vous savez quoi ? Le centre de vaccination est ouvert de 9h à 16h et les étudiants infirmiers non, seulement ne sont pas payés pour ce service, mais en plus on ne leur offre ni petit-déjeune ni déjeuner ! Pour manger débrouillez-vous par vous-même leur dit la préfecture ! Mais ce n'est pas tout, la gestion du centre de vaccination est bordélique, on ne sait pas qui gère, qui donne des ordres, qui fait quoi. Donc d'un côté nous avons un ministère de la santé qui veut vacciner toute la population - en paroles du moins - et de l'autre dans la réalité c'est le bordel complet. Parfois, le centre de vaccination est fermé brutalement bien avant 16h et cela à la barbe et au nez des gens, d'autres fois il n'y a pas assez de vaccins, sans oublier que les infirmiers non seulement ne portent pas de masques mais aussi il n'y en a pas de ces masques ni pour les gens. Il y règne un tel bordel que mon ami infirmier en vient à se demander si les politiciens qui ont pris ces décisions sont des incompétents professionnels ou si ce sont des professionnels machiavéliques. Lorsque l'on annonce qu'on veut vacciner tout le monde, soit on y mets les moyens qui vont avec soit on ferme sa gueule.

Écrit par : Bellamy | 14/12/2009

.

Réponse :

Médical terreur !

La grippe porcine, encore des salades pour les limaces.
OMS : Organisation mondiale de la Mal-santé publique est l’outil d’un système qui gagne à fabriquer des malades.

Ce qui est à craindre, ce ne sont pas les virus imaginaires colportés par les journalistes.
Ce qui est à craindre, ce sont les toxines bien réelles avec lesquelles on va nous vacciner.

Idéal pour pomper l’argent social et public.
Virus : Un mot de 5 lettres pour faire tout comprendre à des gens qui n’ont pas besoin de savoir.

En matière médicale, les virus sont toujours imaginaires.
Les virus imaginaires, qu’ils soient du Sida, de la Grippe saisonnière, de la Grippe aviaire ou de la Grippe cochonne ne sont pas des affaires médicales, mais des affaires politiques.

Que tous les cons se fassent piquer. Qu’ils en crèvent. On y gagnera tous !
Bernard Monnier

La cuisine diabolique des croyances
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/25/la-cuisine-diabolique-des-croyances/

Les virus de curés
http://levirusmachin.hautetfort.com/

Diaporama
http://levirusmachin.hautetfort.com/media/02/01/257481790.pps

Écrit par : Bernard Monnier | 15/12/2009

Les commentaires sont fermés.