Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


16/06/2009

Drogue, SILENCE !

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 
.


Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 





 

Drogue  SILENCE ! 



Depuis quelques années,  certains sont à l’origine d’un mouvement qui réclame la légalisation de la consommation de drogue. 
On a bien de la chance !  Pour un oui,  ou pour un non,  on est dans les médias et on explique aux autres. 

On est « 
POUR » la légalisation de l’usage de la drogue.  C’est un principe de liberté et d’égalité.  On ne discute pas avec ces principes. 


On dit bien que la drogue n’est pas dangereuse. 
Cela avant d’ajouter qu’il faudra quand même prévoir la création de nouveaux établissements publics de soins pour accueillir les nouveaux malades. 
On ne précise pas qui paiera !  Et surtout,  on ne veut pas savoir qui profitera !  (Quand on vit de la misère des plus pauvres,  on ne s’intéresse pas à l’argent.) 


On est du bon coté de la barrière. 
On est du coté du PIB,  du coté de la croissance,  du coté du capital de la Dette publique,  du coté de la morale. 
On dispose de la plus noble étiquette politique et on possède des moyens illimités  (Va sans dire). 


La construction européenne 

L’Europe se construit sur l’intoxication cérébrale,  non pas sur l’information. 
Peu de gens ont conscience des horreurs que dissimule la « construction européenne ».  Une « construction européenne » qui gagne à valoriser l’incompétence,  la médiocrité diplômée et qui impose la perversité. 

Dans le cadre de la construction européenne, en matière d’asservissement des individus,  la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions. 


C’est pour aider les pauvres. 
Si la consommation de drogue n’est pas encore légalisée,  certains ont pris les devants.  C’est pour aider à voter la loi à venir. 

À Paris depuis quelques années,  la drogue est distribuée librement et gratuitement dans des officines institutionnelles.  On demande seulement aux intéresser de mentionner leurs initiales et de signer sur un registre. 

Les petits nouveaux sont choyés.  Ils bénéficient d’un fascicule illustré qui explique comment utiliser la délicate marchandise. 

Il va de soit que pour la bonne image,  l’officine institutionnelle est habillée d’une étiquette associative.  Si c’est une association,  On ne discute pas ! 

Aux mauvais esprits qui poseraient la question à savoir la provenance de la drogue,  on répondra pas !  Plus exactement,  on ne répondra pas tout de suite. 


Face à la perversion,  il n’existe pas d’inégalités. 
On fait cela dans un cadre humanitaire.  C’est pour que les plus défavorisés puissent,  eux aussi,  bénéficier de produits de bonnes qualités. 
Comme quoi les autorités veillent à la santé des plus défavorisés.  Vous voyez bien ! 


Ce n’est un secret pour personne.  
Dans ces conditions,  ce n’est un secret pour personne.  Les parents sont bien placés pour savoir que  la drogue circule dans l’ensemble des établissements scolaires. 
Les récentes et très médiatisées interventions « coup de poing » de la gendarmerie,  tendant à démontrer que cela n’est pas vrai,  en sont la preuve. 


La nouvelle culture Jet-set façon 9-3  
Naturellement,  les établissements  (type boites de nuit)  susceptibles de recevoir des jeunes n’ont pas perdu de temps pour s’aligner. 
Ces établissements semi public se transforment certaines nuits en établissements privés ouvert à tous. 

À une époque encore récente,  un établissement dans lequel circulait la drogue était immédiatement fermé par décision préfectorale.  Aujourd’hui,  on fait quoi ?  Les institutions protègent la consommation et fournissent la came ! 
Quant à la Jet-set façon 9-3,  elle aussi mais pour d’autres raisons,  ne compte pas l’argent.  On rit pas !  C’est pas drôle. 

Dans ces Rave-Party modèles réduits parisiennes,  les jeunes s’entassent au prix fort.  On devine le clou du spectacle.  Le spectacle est sans frais et l’animation ne se situe pas sur la scène.  C’est tout bénéfice pour les établissements concernés. 


On peut s’attendre à quelques bavures telle « la disparue de Budapest ». 
Pour cela on est tranquille.  Image impose,  on peut compter sur la discrétion des témoins et sur la soumission des autorités. 


Quant à la provenance des précieux produits ?  Ne cherchez pas ! 
On n’a pas envoyé les militaires français en Afghanistan pour rien. 

Ce qui se passe en Afghanistan ne se limite pas à une guerre de religion actualisée à notre époque.  Il existe un nombre d’intérêts matériels. 
Lorsque les avions militaires livrent en Afghanistan du matériel et des hommes,  ces avions ne reviennent pas à vide. 



AFGHANISTAN  (Drogue) 


Karzai donne une leçon à Washington 

Les Afghans ne sont pas habitués à la manière dont les Occidentaux remuent la boue au nom de la démocratie. Le dernier coup porté a été celui du New York Times, qui a présenté le frère du président, Wali Karzai, comme un trafiquant de drogue.

Le général Khodaidad Khodaidad en personne, ministre afghan chargé de la lutte contre le trafic de narcotiques, a répliqué au quotidien new-yorkais, en ouvrant le débat sur le secret le mieux gardé d’Afghanistan : le rôle des troupes étrangères dans le trafic de drogue.

S’il a été possible d’ignorer le général Hamid Gul, l’ancien directeur général de l’ISI pakistanais [les services secrets pakistanais, l’Inter-Services Intelligence], affirmant que des avions de transport militaires américains servaient au trafic de drogue en Afghanistan, ou encore ces sources russes bien informées affirmant que des soldats américains réalisaient de juteux profits dans le narcotrafic en Afghanistan, il a bien fallu écouter Khodaidad, un professionnel qui sait de quoi il parle.

Lorsqu’il a assuré, le 1er novembre, que les contingents américains, britanniques et canadiens de l’OTAN “taxaient” la production de l’opium dans les régions sous leur contrôle, il a voulu transmettre un sérieux avertissement aux Américains de la part de Karzai.



La manipulation 
Il reste encore à savoir que l’Europe des curés,  gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 
L’Europe finance des myriades d’activistes « professionnels ».  Des activistes qui noyautent les organisations et colportent l’intoxication cérébrale dans le public. 


Le remplissage des hôpitaux,  La morale est sauve 
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/25/le-remplissa... 


 

 

Commentaires

.

A l’attention de l’auteur du texte :

Monsieur, le sens de votre texte laisse supposer une ignorance totale du sujet. De quelle drogue parlez-vous ? Il en existe des centaines, et seules les plantes naturelles sont inofensives.

Nous vous demandons alors qu’est que vous préférez vivre :
La prohibition actuelle avec un état répressif ou tout le monde est méfiant, les policiers en conflits permanents avec des trafiquants, des jeunes qui se cachent pour ne pas êtres condamnés et votre fric qui part à l’étranger ?

Ou vivre libres, sans prohibition, sans trafics, sans policiers
qui chassent des jeunes (peut-être vos voisins), sans la recherche de votre consommation privée dans le but de vous accuser et vous faire passer pour un toxico, sans drogue empoisonnée qui à déjà tué (moins de la répression c’est sur) depuis quatre générations.

Le choix est très simple : Contrôler ce commerce en le rendant légal sous conditions de distribution aux adultes uniquement,
Ou faire comme toujours, de la répression qui gonfle les trafics
mélange des poisons dans les produits illicites, et fait passer
le quart de la population pour des criminels.

Alors pour nous, la bonne politique c’est de préserver la vie, la santé des actuels et futurs consommateurs, faire disparaitre l’économie souterraine en la légalisant sous contrôle d’état. C’est logique et beaucoup plus intelligent que l’intolérance et la bêtise de l’ignorance qui contamine notre pays.

Que les partisans de la lutte contre la drogue ne se fassent pas d’illusions, chaque jour, leur politique est de plus en plus criminelle et dangereuse pour la société (jeunes et adultes). Les citoyens en ont marre de payer ce deni de bon sens, d’entendre des propagandes affligeantes sur la drogue, alors que des millions sont investis (avec vos impôts) dans l’entretien de la police et des trafics pour le résultat aussi déplorable et consternant que l’on connaît aujourd’hui !

Oui les “Gens qui rient” sont ces criminels bien payés (responsables de la prohibition) et les “Gens qui pleurent” tous les autres qui en sont les victimes impuissantes, dont nous ferons tous partie un jour, pour leurs plaisirs et pour le pire !
Ghislain (analyste). legislea@gmail.com

Écrit par : Ghislain | 25/06/2009

Répondre à ce commentaire

.

Réponse à Ghislain (l’analyste politique) :
À propos des produits naturels,
Que l’on parle de la drogue ou de tout autre sujet, un produit naturel n’est jamais inoffensif. Il peut même être aussi dangereux qu’un produit dit : « artificiel ». Les exemples connus sont multiples. Notre « analyste politique », au service du capital de la Dette publique, aura oublié de prendre en compte ce léger détail qui ne va pas dans le sens de ses intérêts.


Pour le reste, je m’en fous !
Je ne suis pas concerné par la drogue et ce sujet ne m’intéresse pas.
Je constate seulement que la majorité des gens concernés s’intéressent à la drogue seulement pour dire que la drogue n’est pas un problème. Tant mieux !

Quant aux pseudos « victimes », lorsqu’elles pleurent et demandent comment faire pour arrêter de consommer de la drogue, j’ai envie de leur répondre mais je suis convaincu que ma réponse serait inutile.
Vive la drogue et demain, tout le monde malade et tout le monde asservis !

Ghislain, notre « analyste politique », au service du capital de la Dette publique, sait visiblement de quoi il parle.
Bernard Monnier


Le remplissage des hôpitaux, La morale est sauve
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2011/01/07/le-remplissage-des-hopitaux.html

Le grand business (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.)
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2009/08/22/5ff988fb6871abf92d4e7588564fc731.html

Écrit par : Bernard Monnier | 26/06/2009

Répondre à ce commentaire

.

En France cela existe déjà. Mais cela ne marche pas toujours très bien. Il y a des abus. Des gens qui revendent ces produits de substitution pour permettre à d'autres de se shooter... Le trafic fonctionne à plein régime. Certains drogués font le tour des médecins et des pharmacies...

Quand un drogué arrive et te dit " Donnez moi des médicaments sinon je vais acheter de la drogue dure, que fais-tu ?". En pratique la société paie pour que certains toxicomanes s'envoient en l'air...

Les drogués sont des gens qui ont des problèmes psychologiques et qui n'ont pas de réticence à mentir pour avoir leur dose ( c'est l'état de manque ). Donc ils peuvent tout promettre, mais cela ne les empêchera pas de conduire, de ne pas toucher à d'autres substances ( alcool, cannabis, etc... )
Platinum

Platinum
http://ariasol.forum.free.fr/viewtopic.php?f=6&t=10#p26p26
1

Écrit par : Platinum | 27/06/2009

Répondre à ce commentaire

.

Monsieur, ça fait bientot 40 ans que je me drogue (j'en ai 55) , j'aimerais bien qu'on me laisse faire au lieu de m'envoyer vers le marché noir et l'illegalité.(Après tout c'est mon affaire non ?)
Merci

Écrit par : Lucien | 06/05/2010

Répondre à ce commentaire

.

Réponse à Lucien :
Les nuisances que la drogue et les drogués occasionnent aux autres sont aussi l’affaire des autres.
Bernard Monnier

Le remplissage des hôpitaux, La morale est sauve
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2011/01/07/le-remplissage-des-hopitaux.html

Le grand business (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.)
http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2009/08/22/5ff988fb6871abf92d4e7588564fc731.html

Écrit par : Bernard Monnier | 07/05/2010

Répondre à ce commentaire

.

si on veut bien se shooter, il faut allez voir un psychiatre, sous réserve que vous lui racontiez des bobards qu'ils n'écoute pas (un spy est payer a rien faire), il vous fournira une ordonnance avec les médicaments, mieux que la cocaïne.

Écrit par : alphonse | 02/06/2010

Répondre à ce commentaire

.

Le trafic des drogues supposé tant au niveau national qu'européen suppose;
Des investissements
Des unités de production capable d'une capacité proportionnelle au marché.
Une logistique industrielle
Des lieux de stockage
Un système de dégroupage et de distribution
Des grossistes
Des détaillants
Des solutions de blanchiments d'argent
Cela présuppose de complicités diverses et multiples à un certain niveau.
Alors qu'on nous bassine des "stupéfiantes saisies" un kilo ici, 3 tonnes là, des milliers de tonnes passent à l'as et viennent nourrir un trafic très rentables qui suscite certaines convoitises.
Hormis quelques arrestations de petits dealers, consommateurs ou trafiquant de bas étage, les prises sont dérisoires comparées aux véritables chiffres de cette délinquance juteuse.
Que penser de cela?
Qu'il est évident que les vrais réseaux sont hors d'atteinte et intouchables.
Qu'ils impliquent de hauts responsables, des notables? des investisseurs? des banquiers? des politiques? (financements des partis?) des magistrats?
De puissants intérêts dans tous les cas.

Écrit par : Dart | 06/08/2010

Répondre à ce commentaire

.

Nous avons abordé ici le problème des drogues illégales, parlons des drogues légales qui sont au moins aussi dangereuses et addictives.
Les accidents liés à leur prise ne sont pas détectées alors que les drogues illicites sont systématiquement dépistées.
De même que nous ne sommes pas libres de nous soigner librement, de choisir la médecine qui nous correspond sans risquer d'être sanctionnés, nous sommes asservis à un système obligatoire de cotisation et de remboursement.
De même que nous sommes prisonniers d'un système de taxation extrême pour ne pas dire de racket (je ne parle même pas du racket des automobilistes) et dépendants d'un système d'assistanat qui permet d'avoir le droit de vie et de mort sur nous en nous maintenant la tête hors de l'eau ou pas si nous bronchons.
Nous sommes prisonnier d'un système aux barreaux dorés qui nous oppresse en nous faisant croire que nous sommes libres.

Écrit par : Dart | 06/08/2010

Répondre à ce commentaire

.

En matière d’asservissement des individus, la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions.

Écrit par : Bernard Monnier | 07/08/2010

Répondre à ce commentaire

.

"Je ne suis pas concerné par la drogue et ce sujet ne m’intéresse pas."

Écrit par : op | 23/09/2010

Répondre à ce commentaire

.

Ce genre de débat est tout à fait louable mais ne sera jamais clos. Même si un jour la drogue venait à être légalisée le débat serait encore là

Écrit par : jeff | 24/03/2011

Répondre à ce commentaire

.

Réponse à jeff :
La drogue est une affaire intégrante à la politique. (Asservissement des foules)

La Droite, c’est le médicament !
La gauche, c’est la drogue.
Bernard Monnier

Le bourbier européen
http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com

Écrit par : Bernard Monnier | 24/03/2011

Répondre à ce commentaire

.

Je trouve certaines réflexions déplorable, quand on entend une personne cracher sur les drogués, pour nous sortir "SA" morale bien pensante du point de vu de sa petite vie.. Mais qui n'a visiblement aucune réel connaissances du sujet ! Et qui le prouve lui même en ajoutant.. "Je ne suis pas concerné par la drogue et ce sujet ne m’intéresse pas." !!

Cette seule phrase dé-crédibilise de facto toute l'argumentations précédente, mais d'une force..

Bref je commence parfois a penser que la liberté d'expression de certaines personnes devrait être limiter qu'aux seuls sujets qu'ils connaissent vraiment, de sujets dont ils ont eut une fait une expérience de vie pour pouvoir en parler en public, car tout le monde peux sortir sa vision étriquer du monde sur un sujet qu'ils ne maîtrise absolument pas et en donnant des leçons de vie au passage aux personnes réellement impliquer.

Écrit par : Ferr0 | 17/06/2011

Répondre à ce commentaire

.

La drogue, c’est comme l’alcool. Quand on en consomme, on devient agressif et on ne sait plus ce que l’on dit. Ferr0, ferr079@hotmail.fr, 89.3.163.120, vient d’en faire la démonstration.


La misère est le fondement de la société de l’argent !
(Le malade, l’industrie première.)

Dans le cadre de la construction européenne, la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions pour l’asservissement des individus.

En France, on n’a pas de pétrole mais on dispose d’une mine d’or inépuisable en argent social. (Argent social dans lequel certains puisent à volonté.)
Bernard Monnier

Écrit par : Bernard Monnier | 17/06/2011

Répondre à ce commentaire

.

Il est complètement hypocrite de ne pas traiter certaines drogues actuellement illicites de la même façon que les drogues licites qui font pourtant des ravages : le tabac, les médicaments, et surtout l'alcool : on a trop tendance à l'oublier que ce poison est bel et bien une drogue, et pourtant la consommation est plus que banalisée en France.

Écrit par : Hervé Michel | 25/06/2011

Répondre à ce commentaire

.

Bonne année à tous. Ce qui me fait pleurer au plus haut point, c'est que les gens dit "intelligents" sont encore assez bêtes pour ne pas avoir compris le vol qu'à été la "révolution française" !!! Et que seul le BON sens devrait régir les choix des politiques et que servir le mal ne paie pas éternellement, au contraire... 3 dogmes pour un pur gouvernement:
1--- L'amour inconditionnel de son prochain
2--- Egalité pour tous face aux choix déclinant des responsables politiques ds l'intérêt UNIQUE du BON devenir de l'humanité
3--- Tendre vers une inconditionnelle harmonie.

Pour ma part, j'explique à mes enfants que le plus fort se doit d'aider le moins fort afin de l'aider à s'élever au même niveau. Ce qui permet du coup une "compétition à armes égales, et donc une honnête compétition ou les "dualistes" s'affrontent avec les mêmes armes et se différencient de par leurs qualités propres, et non leurs alliances, poids financier et/ou autres...

A bon entendeur

Écrit par : D2 | 08/01/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire